skip to content
Date
10 août 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008

Les Jeux de Beijing 2008 ont aussi l’accent français


Au moment où le président chinois Hu Jintao déclarait les Jeux de la XXIXe Olympiade à Beijing ouverts, ces mots simples mais tant attendus par 20% de la population mondiale et quelque 10500 athlètes des cinq continents - s’affichaient sur les écrans géants du stade olympique… aussi en français.
 
Initiative de la Francophonie
Cette présence de la langue du rénovateur des Jeux Olympiques, Pierre de Coubertin, dans le cadre des premiers Jeux organisés en République populaire de Chine, a été le point de départ d’un événement francophone qui s’est déroulé dans la capitale chinoise au lendemain de la cérémonie d’ouverture des Jeux. A l’initiative du secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Abdou Diouf, cette rencontre de la Francophonie a réuni plusieurs chefs d’état et de gouvernement, des ministres des sports, des membres de la famille olympique – francophones et internationaux -, autour d’un message de promotion de la langue française et des valeurs que la famille francophone et le mouvement sportif partagent.
 
Le français au même titre que le chinois et l’anglais
Le français, langue officielle du Mouvement olympique avec l'anglais, revêt une importance fondamentale pour les Jeux Olympiques. C’est pourquoi l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a signé une convention avec le comité d’organisation des Jeux de Beijing (BOCOG) proposant une série d’actions pour accompagner les efforts du comité en faveur de l’usage du français. Parmi ces actions, traduction du site Internet des Jeux, de la plate-forme officielle d’information INFO2008, signalétique en français sur les sites olympiques, traduction des principales publications du BOCOG, dont le Guide du spectateur, recrutement de 40 traducteurs et journalistes francophones pour la période des Jeux pour les annonces écrites et orales et les cérémonies, sans oublier formation en français de plusieurs centaines de volontaires chinois et enfin mise en place de manifestations culturelles francophones.
 
Beijing sous la loupe d’un Grand Témoin
Comme à Athènes en 2004 et à Turin en 2006, un Grand Témoin de la Francophonie – en l’occurrence Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français - visitera à Beijing les sites sportifs, les enceintes olympiques et autres lieux publics, assistera aux compétitions et aux événements officiels. A ce jour, comme ces prédécesseurs, Beijing en 2008 suit le même chemin de fidélité à la culture et à la langue française et au-delà de la promotion et du développement de la diversité culturelle, une valeur que partage Olympisme et Francophonie. En attendant plus loin et plus fort à Vancouver en 2010, Londres en 2012 et Sotchi en 2014….
 
 Site officiel de l’Organisation Internationale de la Francophonie
 Site officiel des Jeux de Beijing
back to top