skip to content
Jed Leicester YIS/IOC

Les jeunes patineurs de vitesse de la République de Corée dominateurs à Lillehammer!


Tous les titres individuels sauf un : les performances des patineurs de la République de Corée dans ces JOJ, ouvrent une intéressante perspective d’avenir en vue des JO d’hiver 2018 qu’ils disputeront à la maison !

Faire des prévisions sur le futur en se basant sur les performances des juniors est toujours risqué. Les athlètes se développent chacun à leur rythme et le meilleur adolescent ne sera pas toujours un sportif adulte exceptionnel. Mais la domination des patineurs sud-coréens dans ces JOJ a été si éclatante, qu’il est difficile de ne pas imaginer pour eux les débuts d’une nouvelle ère sur la glace.

Al Tielemans YIS/IOC

La République de Corée a pris les devants dès la première journée de compétition sur l’anneau de glace du légendaire Drakkar de Hamar. Kim Min Sun, 18 ans, a remporté ses deux courses sur 500m et la médaille d’or avec une belle avance, s’accordant pleinement avec le surnom qu’on lui a déjà donné à la maison : « la petite Lee », en référence à la reine et double championne olympique sur la distance Lee Sang-Hwa.

« Lee est un merveilleux modèle pour toute les patineurs coréens, et je suis très heureuse de cette comparaison » a dit Kim, qui s’est imposée devant les deux chinoises Han Mei et Li Huawei.

Al Tielemans YIS/IOC

L’or chez les hommes sur 500m est revenu au Chinois Li Yanzhe, et ce sera au final le seul titre des JOJ qui aura échappée aux patineurs de vitesse de la République de Corée ! Li a devancé le Japonais Kabuki Sakakibara et le coréen Chung Jae Woong. « J’étais très nerveux sur la glace, mais je me suis calmé, et c’est vraiment super d’avoir gagné » a dit Li après sa victoire.

Park Ji Woo et Kim Min Seok voient double

Thomas Lovelock YIS/IOC

Deux jours plus tard, lundi 15 février, le 1500m a donné lieu aux victoires de Park Ji Woo chez les filles et de Kim Min Seok chez les garçons. « Il me semble que nous sommes déjà les n°1 mondiaux au niveau juniors » a remarqué Park, « Tous les patineurs de la République de Corée paraissent devoir gagner une médaille ici, alors il m’en fallait une aussi ! ».

Ce ne sera pas une médaille pour Park Ji Woo, mais deux, et de la même couleur dorée. Le 19 février, le Drakkar a été le théâtre d’une compétition spectaculaire : la « Mass Start » ou départ groupé, qui voyait s’affronter sur la glace et sur 10 tours, 25 patineuses, puis 26 patineurs. Park l’a emporté avec autorité devant la Chinoise Han Mei et sa compatriote médaillée d’or du 500m Kim Min Sun. Dans la course garçons, Kim Min Seok a lui aussi gagné sa deuxième médaille d’or après le 1500m. Les Coréens ont même réalisé le doublé avec Jae Woong Chung 2e devant le Norvégien Allan Dahl Johansson.

Jon Buckle YIS/IOC

Et comme il s’agit des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver, une magnifique compétition qui leur est propre a également été organisée à Hamar : le sprint mixte par équipes multi-CNO, où les patineurs de tous les pays unissent leurs forces pour tenter de gagner ensemble. Pour un résultat historique ! La Mongole Sumiya Buyantogtokh en effet pu se tenir fièrement sur la première marche du podium après l’avoir emporté avec le « Team 6 » en compagnie de l’Italienne Noemi Bonazza, du Chinois Shen Hanyang et comme de bien entendu, du coréen Chung Jae Woong. Il s’agissait tout simplement du premier titre olympique hivernal, et même de la première médaille tout court sur la neige ou la glace pour la Mongolie.

Les jeunes patineurs coréens auront donc fait du Drakkar leur maison. Tous espèrent que leur prochaine étape olympique seront les Jeux d’hiver 2018 dans leur pays, à PyeongChang. Les grands champions et championnes néerlandais, qui ont dominé sans partage le patinage de vitesse aux Jeux d’hiver de Sotchi en 2014, sont désormais prévenus !

back to top En