skip to content
Date
13 août 2018
Tags
Actualités Olympiques, Beijing 2008
Beijing 2008

Les héros qui ont marqué les Jeux de Beijing 2008

De l'incroyable record de Michael Phelps à l'avènement d'Usain Bolt, en passant par l'émouvante histoire de la tireuse chinoise Du Li, les exploits de Chris Hoy, la réussite de Rafael Nadal et la remarquable prestation de l'Afghan Rohullah Nikpai, les Jeux de Beijing 2008 ont tout connu !

Getty Images
Usain Bolt (JAM) : la foudre sur 100 m et 200 m

À seulement 21 ans, le 16 août 2008, Usain Bolt trouve le temps d'écarter les bras après 60 m de course, de se retourner et de sourire devant les caméras en passant la ligne d'arrivée du 100m, bouclé dans l'incroyable temps de 9 secondes 69s. Chaussures dorées aux lacets défaits, Bolt foudroie la piste, ses adversaires et le public en améliorant son précédent record du monde de 3 centièmes de seconde.

Le monde entier assiste alors à la naissance d'un nouveau héros. Usain Bolt, 1,95m, n'avait pas à priori la morphologie d'un champion de sprint. Mais tandis que le Jamaïcain affiche l'avant-dernier temps de réaction en sortant des starting-blocks, ses longues jambes le portent jusqu'à la ligne d'arrivée en seulement 41 foulées. Il en faudra 44 pour son plus proche rival.

 

Quatre jours plus tard, au moment de disputer la finale du 200 m, le public n'a d'yeux que pour l'athlète qui semble ne devoir jamais s'arrêter de sourire. Le jeune sprinter s'envole alors vers une deuxième médaille d'or, seul au monde en sortant du virage, pour aller battre en 19 secondes 30 le record du monde que Michael Johnson avait établi en finale aux Jeux d'Atlanta 1996. La foudre aura donc frappé deux fois dans le nid d'oiseau !

 

Getty Images
Michael Phelps (USA) : le grand huit en natation

L'incomparable Michael Phelps nage 17 courses au cours des neuf journées du programme de natation des Jeux de Beijing, raflant huit médailles d'or, établissant sept records du monde et un record olympique. Il s'aligne dans chacune des quatre nages sur les distances allant du 100 m au 400 m. Dire qu'il s'est montré dominateur ne rend pas complètement justice à son extraordinaire prestation.

En seulement deux occasions, le nageur de Baltimore semble ne pas pouvoir dépasser le record de sept médailles d'or remportées par son compatriote Mark Spitz à Munich en 1972. La première frayeur a lieu lors du relais 4x100 m : la France mène les débats, mais le dernier relayeur américain Jason Lezak prend la vague du tout frais champion olympique du 100 m Alain Bernard et parvient à le dépasser sur les derniers coups de bras pour offrir l'or aux États-Unis.

 

Le rêve est encore loin de s'achever alors que Phelps a déjà décroché six médailles d'or. Septième en touchant le mur pour virer en finale du 100 m papillon, l'Américain semble épuisé. Mais on ne sait comment, l'homme qui déploie une envergure de 2,01 m remonte et arrache la victoire à la touche, 1 centième de seconde devant le Serbe Milorad Cavic. Phelps s'attribuera sa huitième médaille d'or à l'arrivée de la dernière course au programme, le relais 4x100 m 4 nages.

 

Getty Images
Du Li (CHN) : la rédemption au fusil 50 m trois positions

Tous les héros de Beijing 2008 ne se sont pas montrés aussi dominateurs que Phelps et Bolt. Du Li, la championne olympique du fusil à air comprimé 10 m à Athènes en 2004, a l'honneur peu enviable d'être la toute première chinoise à concourir pour une médaille d'or quasi-certaine. Mais la pression de porter les espoirs de plus d'un milliard trois cent millions de compatriotes s'avèrera trop forte pour la tireuse sportive.

Vaincue par ses nerfs au premier jour de compétition des Jeux, Du perd son titre dans son épreuve préférée en terminant cinquième de la finale. Dans la foulée, elle fond en larmes devant les caméras de la télévision nationale. Cette histoire va toutefois connaître une fin particulièrement heureuse.

Portée par une énorme vague de soutien émanant de toute la Chine, Du Li rebondit pour s'attribuer la médaille d'or du fusil à 50 m trois positions. Le 14 août, son triomphe contribue aux 51 médailles d'or remportées par la Chine à Beijing 2008.

 

Getty Images
Misty May-Treanor et Kerri Walsh Jennings (USA) : le survol en volleyball de plage

Les fans du Chaoyang Park ont droit à un superbe spectacle en suivant le parcours étincelant de la plus grande paire de tous les temps, qui domine largement, un à un, tous ses adversaires. Misty May-Treanor et Kerri Walsh Jennings arrivent à Beijing sur une série de 112 matches gagnés et ce remarquable record ne semble à aucun moment en danger, de la phase de groupes à la finale.

Pour la deuxième fois consécutive aux Jeux, les deux Américaines ne perdent pas le moindre set, réduisant leurs rivales successives à une moyenne de 15,1 points par manche. Rien n'entravera leur marche vers la médaille d'or, y compris la pluie et une foule totalement acquise à la cause de leurs adversaires chinoises en finale, Ji Tan et Jie Wang, battues 21-18, 21-18.

Misty May-Treanor et Kerri Walsh Jennings gagnent une troisième médaille d'or consécutive à Londres en 2012 et alors que la première prend sa retraite sportive au soir de ce nouveau triomphe, Kerri Walsh Jennings remporte encore le bronze à Rio en 2016 avec April Ross. Elle envisage maintenant de remporter un quatrième titre à Tokyo en 2020. Elle aura alors 42 ans.

 

Getty Images
Nastia Liukin (USA) : la nouvelle étoile de la gymnastique

Le concours complet de gymnastique féminine offre au public l'une des intrigues les plus passionnantes de Beijing 2008. En plus d'être compatriotes et amies, les deux favorites pour la médaille d'or, Shawn Johnson et Nastia Liukin, partagent la même chambre au village olympique.

 

Shawn Johnson, championne du monde 2007 du concours complet, arrive en Chine en position de favorite. Elle vient en effet de battre Nastia Liukin, son aînée de deux ans, lors du championnat national américain et des qualifications olympiques. Mais la gymnaste d'origine russe ne l'entend pas de cette oreille : elle prend la tête du classement grâce à une série de performances élégantes et fluides, proches de la perfection. Elle termine finalement avec un demi-point d'avance sur sa rivale.

Nastia Liukin enchaîne en décrochant le bronze au sol et l'argent aux barres asymétriques et à la poutre… derrière Johnson. Les deux jeunes femmes associent leurs talents pour obtenir la médaille d'argent derrière la Chine dans le concours général par équipes.

 

Getty Images
Matthew Mitcham (AUS) : l'exploit au bout du suspense en plongeon haut-vol 10 m

Dans le cube d'eau, un athlète paraît prêt à à battre en brèche l'inévitable domination des plongeurs chinois. Il se nomme Matthew Mitcham. Dans les sept finales de plongeon avant celle du haut-vol 10 m, la nation hôte s'est attribuée sept médailles d'or. Avec un seul plongeon restant dans l'épreuve reine, le Chinois Zhou Luxin semble certain d'assurer le Grand Chelem pour la Chine.

Même après une légère erreur lors de son ultime plongeon, Luxin possède 107,3 points et mène largement les débats devant Mitcham. L'Australien doit réaliser les figures et la réception parfaites pour arracher l'or. Il va le faire. Le plongeur de 20 ans part en rotation par l'arrière (deux et demi) et effectue un double-et-demi saut périlleux carpé, un plongeon au niveau de difficulté 3,8 qui lui vaut quatre fois la note de 10,0 et un record olympique de 112,10 au total. Mitcham, qui a révélé son homosexualité à la veille du début des Jeux, s'attribue l'or avec tout juste 4,8 points d'avance.

 

Getty Images
Rohullah Nikpai (AFG) : une première afghane en taekwondo 58kg

Le nom de Rohullah Nikpai n'a pas la même renommée que ceux de Bolt, Phelps ou même de Mitcham, mais le taekwondoïste afghan mérite une place de choix dans le grand livre des Jeux Olympiques.

 

Ce 19 août 2008, Nikpai, l'un des quatre membres de la délégation afghane en compétition à Beijing, remporte la toute première médaille olympique de son pays. De façon remarquable, le combattant de 21 ans réalise cet exploit en battant le champion du monde espagnol Juan Antonio Ramos dans le match pour la médaille de bronze.

 

Getty Images
Chris Hoy (GBR) : le hat-trick en cyclisme sur piste

Chris Hoy réalise une performance sans faille sur la piste du vélodrome de Laoshan. En l'espace de cinq jours, il remporte dix-huit courses à la suite, restant invaincu au fil des tours de ses différentes épreuves et s'adjuge trois médailles d'or : vitesse individuelle, vitesse par équipes et keirin. Il devient le premier athlète britannique en 100 ans à triompher trois fois dans la même édition des Jeux. Le « God Save The Queen » devient le tube des épreuves de cyclisme sur piste des Jeux de Beijing, avec un total de sept médailles d'or. Hoy et son hat-trick magique n'y sont pas pour rien !

 

Getty Images
Rafael Nadal (Espagne) : l'avènement au sommet du tennis mondial

Malgré tout ce qui précède, sans compter les nombreux autres exploits et héros qui ont rythmé ces Jeux, il est un champion particulièrement admiré de ses pairs à Beijing en 2008, jamais avare d'un autographe au village. Cette aura entourant la superstar du tennis, Rafa Nadal va brillamment la retourner en direction de ses fans.

Le natif de Manacor (Baléares) ne déçoit pas la légion de ses admirateurs, sur place et dans le monde. En battant Novak Djokovic en demi-finale puis le champion olympique du double hommes 2004 Fernando Gonzalez en finale, Nadal étend sa série de victoires à 38 matches sur 39. Elle inclut cet été-là ses victoires à Roland Garros et à Wimbledon, l'amène pour la première fois de sa carrière au rang de N°1 mondial et confirme sa place parmi les plus grands champions de l'histoire.

 

Getty Images
Équipe de Chine : un formidable succès global

La plupart des nations hôtes entendent bien dominer le tableau des médailles, mais finalement, rares sont celles qui y parviennent ou peuvent espérer égaler la fantastique performance de l'équipe de Chine à Beijing 2008. Les athlètes locaux ont tout simplement remporté 51 médailles d'or, soit 19 titres de plus que leur total doré des Jeux précédents à Athènes. 

Les plongeurs, les pongistes, et les joueurs et joueuses de badminton ont sans surprise mené la charge, mais ils n'ont pas été les seuls : la Chine a gagné l'or dans des sports allant de la boxe à la voile.

back to top En