skip to content
2016 Getty Images
Date
29 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO ,

Les héros des Jeux de Rio 2016

Ils se nomment Michael Phelps, Katie Ledecky, Simone Biles, Usain Bolt, Jason Kenny, Katinka Hosszu, Ryan Murphy, Danuta Kozak et sont les athlètes les plus médaillés des Jeux Olympiques de Rio 2016. D’autres géants, par leur palmarès et leur constance d’une édition olympique à l’autre, ont également marqué ces Jeux de leur empreinte.

Michael Phelps s’était retiré des bassins après sa 18e médaille d’or, et ses 22 podiums qui faisaient déjà de lui l’olympien le plus médaillé de tous les temps, le 5 août 2012 lors des Jeux de Londres, à l’issue de la victoire des États-Unis sur 4 x 100 m 4 nages. Mais le virus de la compétition l’a repris, il est retourné à l’entraînement en avril 2014, a signé des chronos de valeur mondiale, puis s’est brillamment qualifié pour les Jeux de Rio, où, à 31 ans, il est devenu, comme à Athènes en 2004, Beijing en 2008 et Londres en 2012, l’athlète le plus titré de tous !

Victoires individuelles sur 200 m papillon et 200 m 4 nages, épreuve qu’il a remportée pour la 4e fois consécutive, pour devenir l’égal de Carl Lewis (saut en longueur), Al Oerter (lancer du disque), et à Rio comme lui, de Kaori Icho (lutte libre féminine). Victoires avec les relais 4 x 100 m et 4 x 200 m nage libre, ainsi que 4 x 100 m 4 nages. Et médaille d’argent sur 100 m papillon. Soit, au moment de se retirer définitivement, un total de 23 médailles d’or et 28 podiums olympiques, record qui risque de durer longtemps ! « Tout a commencé avec ce rêve de gamin de réussir quelque chose que personne n'avait jamais fait. Terminer avec des Jeux comme ça, c'est parfait. Maintenant, j'ai hâte de commencer un nouveau chapitre de ma vie », a confié la légende de la natation mondiale.

© Getty Images

Deux des compatriotes de Michael Phelps trônent juste derrière lui au sommet des athlètes les plus titrés des Jeux cariocas, avec toutes deux cinq médailles dont quatre en or : la nageuse Katie Ledecky et la gymnaste Simone Biles. Toutes deux ont signé des exploits rarissimes dans leurs sports respectifs. Pour Katie Ledecky, le triplé 200 m - 400 m - 800 m nage libre, agrémenté de deux records du monde : 3:56.46 sur 400 m et 8.04.79 sur 800 m.

Pour Simone Biles, dont les apparitions sur les agrès de la Halle olympique ont rythmé les dix journées de compétition en gymnastique artistique, quatre titres au concours général par équipes, puis individuel, ainsi qu’au saut de cheval et au sol, plus une médaille de bronze à la poutre. Seules avant la prodigieuse Texane de 19 ans, la Soviétique Larissa Latynina et la Hongroise Agnes Keleti en 1956, la Tchécoslovaque Vera Caslavska en 1968 et la Roumaine Ecaterina Szabo en 1984 avaient signé pareil exploit.

La Hongroise Katinka Hosszu, elle aussi nageuse, a de son côté accumulé quatre podiums dont trois médailles d’or sur 200 m 4 nages, 100 m dos et 400 m 4 nages, sans compter l’argent sur 200 m dos. Le nageur américain Ryan Murphy a lui aussi remporté trois médailles d’or, 100 m dos, 200 m dos et relais 4 x 100m 4 nages où, en ouvreur en dos pour les États-Unis, il a battu le record du monde en 51.85.

© Getty Images
Sa Majesté Usain Bolt

Au sommet de l’athlétisme olympique trône désormais un athlète jamaïcain, rock star mondiale, du nom d’Usain Bolt. Beijing 2008 - Londres 2012 - Rio 2016, et un unique vainqueur dans les épreuves de sprint, sa Majesté Usain 1er. Oh bien sûr, à 30 ans (il les a fêtés le 21 août lors de la cérémonie de clôture au Maracanã), il n’a plus ce coup de booster phénoménal qui l’avait vu écarter les bras, seul au monde après 60 m lors du 100 m des Jeux de Beijing. Mais il est resté le meilleur, il est resté imbattable dans ses trois épreuves, et qui après lui, se montera capable de remporter trois fois de suite le 100 m et le 200 m aux Jeux ? Est-il déjà né ? « Allez c'est bon, je suis le plus grand. Je suis comblé. Juste content et fier de moi. C'est devenu réalité, la pression était réelle. Je vois ça comme un accomplissement », a-t-il déclaré après la victoire jamaïcaine sur 4 x 100 m.

© Getty Images

Comme à Londres en 2012, le God Save the Queen a été le tube de l’été au Vélodrome olympique de Barra da Tijuca. Les cyclistes sur piste britanniques ont réalisé un véritable festival et trois d’entre eux ont poursuivi leur parcours doré. Jason Kenny a remporté trois titres (vitesse par équipes, vitesse individuelle et keirin) pour devenir sextuple médaillé d’or olympique, sa compagne Laura Trott a elle gagné l’Omnium et la poursuite par équipes, ses 3e et 4e titres olympiques.  Bradley Wiggins s’est imposé dans la poursuite par équipes masculine pour ses cinquièmes Jeux. Il est en fait revenu médaillé de tous ceux qu’il a disputés, sur la piste et sur la route, pour un total de 8 médailles dont 5 en or !

Sur le lagon Rodrigo de Freitas, la kayakiste hongroise Danuta Kozak a tout simplement remporté toutes les épreuves commençant par un K sur la distance de 500 m : seule (K1), en biplace (K2), et à quatre pagayeuses (K4). Trois titres pour elle aussi, portant sa collection à cinq médailles d’or olympiques.

© Getty Images
Ils entrent dans la légende des Jeux

Ils n’ont gagné qu’une ou deux médailles, mais ont écrit une page d’histoire : le Britannique Alistair Brownlee a conservé son titre au triathlon, et cerise sur le gâteau, en faisant le doublé avec son frère Jonathan. La lutteuse japonaise Kaori Icho est restée invaincue aux Jeux Olympiques : quatrième titre consécutif dans sa catégorie (devenue les 58 kg à Rio, après les 63 kg en 2004, 2008 et 2012), soit autant d’or depuis l’apparition de sa discipline au programme il y a 12 ans à Athènes !

© Getty Images

L’athlète américaine Allyson Felix, en or sur 4 x 100 m et 4 x 400 m et en argent sur 400 m, a gagné à Rio ses 7e, 8e et 9e médailles. Elle est désormais la femme la plus titrée en athlétisme. Les nageuses synchronisées russes Svetlana Romashina et Natalia Ishchenko ont empoché l’or en duo et en ensemble, comme à Londres et comme à Beijing (ensemble) pour porter leur collection à cinq médailles d’or chacune.

© Getty Images

Le Français Teddy Riner est resté le maître des poids lourds pour devenir, en comptant ses huit titres mondiaux, le plus décoré des judokas. Le tennisman britannique Andy Murray a été le premier, en 120 ans d’histoire du tennis olympique (avec un trou entre 1928 et 1980), à conserver le titre du simple messieurs. Le basketteur américain Carmelo Anthony a remporté son 3e titre olympique avec les États-Unis. Il est le seul dans ce cas aux Jeux Olympiques, tandis que ses compatriotes Tamika Catchings, Sue Bird et Diana Taurasi sont pour leur part arrivées à un total de quatre victoires consécutives en basket féminin depuis 2004.

© Getty Images

La cavalière allemande Isabell Werth, médaillée d’or du dressage par équipes et d‘argent en individuel, a atteint un total de 10 médailles, dont 6 titres depuis 1992, qui font d’elle la plus décorée des cavaliers et cavalières aux Jeux Olympiques. La tireuse sportive Kimberly Rhode a pour sa part remporté sa sixième médaille individuelle (le bronze en skeet) en six participations consécutives aux Jeux, un exploit que seul le lugeur italien Armin Zöggeler a réalisé, aux Jeux d’hiver !

© Getty Images
Enfin, la star mondiale du football Neymar Jr a emmené le Brésil vers le premier titre olympique de son histoire, marquant en finale face à l’Allemagne un premier but somptueux sur coup franc, avant de transformer le tir au but vainqueur (les deux équipes étaient restées à égalité 1-1) pour faire chavirer le Maracanã et tout le Brésil de bonheur !
Tags Rio 2016 , Actu CIO ,
back to top En