skip to content
Getty Images

Les haltérophiles chinois font un doublé en or et les records tombent chez les 63kg dames

Les leveurs de fonte de la République Populaire de Chine ont gagné mardi leurs deuxième et troisième médailles d’or sur le plateau d’haltérophilie du Pavillon 2 Riocentro, avec Deng Wei chez les -63kg dames, record du monde en prime, et Shi Zhiyong dans la catégorie 69kg hommes, qui succède à son parfait homonyme sacré en 2004 à Athènes !

Deng Wei est sortie gagnante d’une formidable compétition féminine, qui a vu cinq record olympiques et deux records du monde être battus et re-battus en moins de deux heures. Les pronostics pour cette catégorie allaient dans le sens d’un match entre Deng et la débutante de la République populaire démocratique de Corée, Choe Hyo Sim, et c’est bien ce qui s’est passé !

Getty Images

Après que Deng, 23 ans, ait égalé le record olympique à l’arraché en soulevant 115kg, la Chinoise et sa principale rivale ont toutes deux réussi de nouveau records aux Jeux à l’épaulé-jeté, dans l’ordre, 138kg pour Deng, 143kg pour Choe, puis 147kg pour Deng, record du monde ! En parvenant à un total  olympique de 262kg, Deng Wei a amélioré d’un kilo son précédent record mondial. Choe a dû se contenter de la médaille d’argent en totalisant 248kg, et la Kazakhe Karina Goricheva a pris le bronze avec 243 kg.

« Je suis très excitée et ravie de gagner ce titre », a dit Deng Wei, «  Pour commencer, j’étais très nerveuse, parce que ce sont mes premiers Jeux Olympiques, mais après coup, je suis si contente ! Mes performances étaient suffisantes pour être dans l’équipe aux Jeux de Londres en 2012, mais une autre coéquipière avait été choisie à ma place. J’ai dit ici à mon entraîneur que je pouvais battre le record du monde, donc, cela faisait partie de mes attentes. Je vais continuer à travailler dur pour gagner d’autres médailles. J’ai visé l’or depuis très longtemps, alors je suis  particulièrement satisfaite ».

Choe Hyo Sim ne compte pas en rester là ! « Je vais redoubler d’efforts pour gagner l’or la prochaine fois. Je ne suis pas contente de ce résultat. J’aurais pu essayer de faire plus fort ! ».

Getty Images

La médaillée de bronze Karina Goricheva a pour sa part expliqué tout ce que terminer parmi les trois première signifiait pour elle : « Quand je suis montée sur le podium et qu’on m’a donné cette médaille, un sentiment d’euphorie m’a envahi. J’ai tout oublié, l’entraînement si dur, les larmes, les regrets, pour laisser place à la lumière et au à la joie intérieure. Ca a été une grosse responsabilité de représenter mon pays, et demain, je ressentirai la liberté et le soulagement ! »

Shi, inspiré par Shi !

Getty Images

L’haltérophile chinois Shi Zhiyong, qui a remporté mardi le titre dans la catégorie 69 kg hommes,  a ensuite expliqué qu’il avait été inspiré pour connaitre la gloire olympique par… l’haltérophile chinois Shi Zhiyong ! A 22 ans, il a en effet triomphé douze ans après que son parfait homonyme et compatriote se soit imposé dans la catégorie 62kg à Athènes en 2004, égalant un record du monde en chemin

Le plus jeune des Shi, 23 ans, qui est souvent confondu avec son ainé bien qu’il soit de treize ans plus jeune, a expliqué que Shi, 36 ans lui avait dit de d’honorer leur nom. « Nous nous sommes rencontrés il y a quelques années, Il m’a encouragé, il m’a soutenu. Il a eu une grande influence sur moi. En 2012, il m’a dit de me montrer à la hauteur du nom Shi Zhiyong, Cela m’a encouragé à donner mon meilleur et à ne jamais abandonner ».

Sur le plateau du pavillon 2 Riocentro, Shi a remporté la deuxième médaille d’or chinoise du jour et la troisième des Jeux de Rio. Il a totalisé 352kg, juste 1kg de plus que le turc médaillé d’argent Daniyar Ismayilov. Le champion chinois a soulevé 162kg à l’arraché et 190kg à l’épaulé-jeté  « C’est mon rêve depuis trois ans maintenant et je l’ai réalisé ! Je suis si heureux ! » s’est exclamé Shi.


back to top En