skip to content
Date
18 févr. 2014
Tags
Sotchi 2014 , Actu CIO

Les futurs comités d’organisation observent les Jeux à Sotchi pour en tirer des leçons

Durant les Jeux Olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, plus de 360 personnes prennent part au programme des observateurs du Comité International Olympique (CIO), lequel fait partie intégrante de la plateforme OGKM (Olympic Games Knowledge Management – gestion des connaissances sur les Jeux Olympiques) et donne aux participants une occasion unique de voir d’eux-mêmes quelles sont les exigences opérationnelles quotidiennes liées à l’organisation des Jeux et d’en tirer des enseignements.


Du 4 au 24 février, des représentants des trois comités d’organisation des futures éditions des Jeux Olympiques (COJO) - Rio 2016, PyeongChang 2018 et Tokyo 2020 - ainsi que des cinq villes requérantes pour les Jeux d’hiver en 2022 (Cracovie, Oslo, Almaty, Lviv et Beijing) prennent part à 65 sessions, qui comprennent notamment 10 tables rondes ainsi que des visites des sites de compétition, d’entraînement et de loisir, dans le but principal de suivre les opérations durant les Jeux ainsi que les activités des différents secteurs fonctionnels.

Pour avoir une meilleure idée des bienfaits du programme des observateurs pour les villes, nous avons interrogé le responsable des connaissances du comité d’organisation des Jeux de 2014 à Sotchi, Alexander Bryantsev, qui, avec son équipe, avait observé les Jeux de 2012 à Londres et de 2010 à Vancouver, et qui coordonne à présent le programme à Sotchi, en coopération avec le CIO.

En quoi le comité d’organisation de Sotchi a-t-il bénéficié de sa participation au programme des observateurs du CIO ?
Être observateur aux Jeux de 2012 à Londres et de 2010 à Vancouver a été essentiel en ce sens que cela nous a apporté de nombreuses connaissances. Pour nous, cette expérience a été une occasion unique et inestimable de voir l’organisation des Jeux de l’intérieur et d’apprendre comment fournir les meilleurs résultats durant la préparation des Jeux Olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. Nous avons beaucoup apprécié le soutien offert par le CIO et les COJO concernés. À présent, c’est à notre tour de partager nos connaissances avec les futurs COJO et nous sommes très fiers d’avoir cette occasion de contribuer au succès des prochains Jeux.

Quel est votre rôle dans l’organisation du programme des observateurs du CIO à Sotchi ?
C’est en fait le programme des observateurs le plus vaste jamais organisé lors d’une édition des Jeux Olympiques d’hiver. Tous les secteurs fonctionnels du COJO sont concernés. Ils mettent à disposition des experts et du contenu aux quelque 360 participants durant les 65 sessions. Le programme proprement dit est géré par le CIO en coopération avec le département de l’éducation et de la gestion des connaissances du COJO de Sotchi, lequel apporte tout le soutien nécessaire au CIO en termes de coordination et de communication avec les différents secteurs fonctionnels concernés et les parties externes, ainsi qu’en ce qui concerne diverses questions d’organisation.

Que font ou voient les participants au programme à Sotchi ?
Diverses visites sont prévues – visites opérationnelles, visites de travail, expérience des spectateurs, etc. Ces visites ont lieu aussi bien dans le noyau côtier que dans la zone de montagne pour observer tous les sites de compétition et autres, mais aussi dans la ville de Sotchi, le nouvel aéroport, les plateformes de transport et le centre principal des opérations. Dans le cadre d’un programme d’observation spécial du CIO, nous donnons également aux participants la possibilité de passer deux jours à suivre leurs collègues respectifs de Sotchi, afin de voir d’eux-mêmes comment les Jeux sont organisés et gérés. Cela permet à des gens de divers secteurs fonctionnels de comprendre comment le COJO de Sotchi relève les défis, quelles sont les meilleures pratiques et les leçons tirées.

Qu’espérez-vous que les futurs organisateurs tireront de cette expérience à Sotchi ?
Les Jeux de 2014 à Sotchi sont un exemple unique en matière de préparation et d’organisation à partir de zéro. Ils montrent comment les Jeux peuvent accélérer le développement d’une grande région. Nous espérons que ce programme d’observation intensif aux Jeux aidera les prochains organisateurs à trouver des solutions judicieuses et efficaces en termes de planification et d’exécution, mais aussi que notre expérience fera réfléchir dès le début les futurs COJO quant à l’héritage durable des Jeux. Nous espérons également que les futurs organisateurs non seulement acquièrent de nombreuses connaissances durant ces Jeux, mais aussi qu’ils en profitent comme spectateurs et invités de la ville de Sotchi.

back to top