skip to content
IOC
Date
21 févr. 2018
Tags
Actualités Olympiques, PyeongChang 2018
PyeongChang 2018

Les futures villes hôtes mobilisées pour tirer pleinement parti de l'expérience olympique à PyeongChang

Pour les futurs organisateurs, une édition des Jeux Olympiques est une occasion unique de tirer des enseignements pratiques qui pourront ensuite être utilisés pour leur planification et leurs opérations.

Afin de leur offrir cette chance lors des Jeux de 2018 à PyeongChang, le programme de gestion des connaissances sur les Jeux Olympiques (OGKM) du Comité International Olympique (CIO) fournit un certain nombre d'informations globales sur tous les aspects des opérations aux Jeux, lesquelles profitent aux futurs comités d'organisation des Jeux (COJO) et aux villes intéressées.

Ainsi que l'a expliqué Christopher Payne, responsable du programme OGKM au CIO : "Nous avons pris de formidables engagements avec les futurs organisateurs et villes intéressées qui ont été très impressionnés par ce qu'ils ont vu à PyeongChang. Le programme leur permet de planifier, sur la base des éléments à livrer observés ici, leur propre projet olympique. Notre rôle dans le cadre du programme OGKM est de les guider à travers un large éventail de sujets et d'éclaircir un certain nombre de complexités."

Le programme des observateurs à PyeongChang dure 21 jours et comprend 55 séances qui associent visites d'observation, séances bilan et forums de discussion. En tout, 263 personnes y ont pris part, en deux vagues – 132 de Tokyo 2020, 98 de Beijing 2022, 13 de Paris 2024 et 20 des quatre villes intéressées qui ont rejoint la phase de dialogue de la procédure de candidature à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2026 jusqu'ici, à savoir Calgary, Sapporo, Sion et Stockholm (villes citées dans l'ordre alphabétique).

Le programme est géré par 23 personnes – sept personnes du CIO et 16 du comité d'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang (POCOG) – et a recours à environ 25 experts des différentes fonctions au sein du CIO et du comité d'organisation.

"Avec le coup d'envoi des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo dans moins de 900 jours, ces Jeux à PyeongChang sont notre dernière occasion de faire sur place l'expérience des Jeux", a déclaré Masa Takaya, porte-parole de Tokyo 2020. Et de poursuivre : "Le programme des observateurs est une formidable occasion d'apprentissage, très complète, pour les futurs COJO, qui couvre un large éventail de secteurs fonctionnels. La plupart des participants n'ont pas été aux Jeux de Rio donc cette expérience sur place va certainement permettre de renforcer les compétences de l'équipe de Tokyo 2020 et nous aider à affiner nos plans pour les Jeux."

"Les équipes du POCOG et du CIO ont gentiment partagé leurs expériences et ce, de plusieurs manières. Nous leur sommes extrêmement reconnaissants pour leur soutien et leur hospitalité."

Le programme de détachement qui consiste à placer du personnel des futures villes hôtes à des fonctions clés aux Jeux est le plus grand organisé par le CIO à ce jour, avec 60 participants en tout – 41 de Beijing 2022 et 19 de Tokyo 2020. Un programme d'accompagnement fort de 50 participants a en outre permis d'associer des membres du personnel des futurs COJO à leurs homologues au POCOG, ce qui est particulièrement utile s'agissant des rôles en lien avec les compétitions sportives.

Le CIO recueille aussi des données dans différents domaines liés entre autres à la sécurité, au transport, aux postes de main-d'œuvre. L'objectif pour OGKM est de fournir une analyse d'un ensemble de données accessibles, instructives et exploitables. Les indicateurs de mesure sur les 14 sites de compétition, les quatre sites autres que de compétition et les 150 épreuves sont recueillis par une équipe de quatre personnes du CIO plus 23 étudiants chargés de saisir les données et plus de 300 ensembles de données du POCOG. Pour la première fois à PyeongChang, le même travail sera mené à bien pour les Jeux Paralympiques d'hiver.

Enfin, quelque 100 interviews et 200 heures de séquences filmées seront réalisées pour produire 30 nouveaux films qui sortiront pour soutenir les différents programmes éducatifs que le CIO va lancer dans un avenir proche. Le programme de transfert visuel des connaissances s'est révélé très utile dans les environnements multiculturels.

La cérémonie de clôture ce dimanche marquera la fin du travail pour la plupart des personnes associées à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang. Mais pour le programme OGKM, cette date va marquer le début de la période de travail la plus chargée. Quelque 70 interviews structurées seront organisées avec les membres du personnel opérationnel clé afin de recueillir leurs expériences finales suite à la livraison des Jeux.

De plus, un vaste processus va débuter au cours des 12 prochains mois avec la tenue d'une série d'ateliers techniques sur des domaines spécifiques d'apprentissage pour les futures éditions des Jeux – notamment une séance bilan à Beijing en juin.

back to top En