skip to content
Finish NOC
Date
17 févr. 2018
Tags
PyeongChang 2018, Finlande, Actualités Olympiques
PyeongChang 2018

Les Finlandais tricotent pour évacuer la pression à PyeongChang 2018

L’équipe finlandaise exploite les effets apaisants du tricot pour tenter de gérer le stress de la compétition à PyeongChang 2018.

Une cinquantaine de membres du contingent d’athlètes et d’entraîneurs finlandais utilisent leurs temps morts entre l’entraînement et la compétition pour fabriquer de petits carrés de tricot, afin de se détendre.

« C’est devenu pour moi un vrai passe-temps », explique l’entraîneur de snowboard Antti Koskinen, qui n’est pas passé inaperçu, ses aiguilles en mains, en haut de la piste de snowboard. La scène s’est déroulée le 10 février, peu avant le départ du snowboardeur Roope Tonteri pour la séance de qualification du slopestyle hommes.

« Je le fais tous les quatre ans, poursuit Antti Koskinen. C’est une tradition finlandaise sympa, ça évite les bavardages inutiles ! »

Un cadeau pour le président

Tout sourire en continuant à tricoter son petit carré de laine bleue, Antti Koskinen précise qu’environ la moitié des 102 membres de l’équipe finlandaise en fait autant à PyeongChang.

L’équipe olympique finlandaise d’hiver s’est mise à cette nouvelle méthode de gestion du stress à Sotchi 2014, où ses membres ont tricoté une écharpe, qui a ensuite été offerte à leurs compatriotes participant aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Cette fois, ils ont décidé de transformer leur projet de tricot collectif en une couverture, qui sera ensuite offerte au président finlandais Sauli Niinisto et à sa femme Jenni Haukio, qui a donné naissance à un bébé juste avant le début des Jeux.

Le fil officiel de l’équipe olympique finlandaise a fait l’objet d’un énorme buzz sur les réseaux sociaux à l’annonce de leur nouveau projet :

« Tout le monde tricote un petit carré, puis nous les assemblerons », explique Antti Koskinen en montrant les résultats de ses propres travaux d’aiguille. « Je me suis laissé un peu emporter, alors le mien sera un rectangle ! »

Dans le même temps, Eetu Nousiainen, sauteur à ski de 20 ans, a lui aussi oublié les consignes et a fini par confectionner une écharpe miniature. « Peut-être qu’elle pourrait servir au chien du président », glousse-t-il !

back to top En