skip to content

Les épreuves mixtes embellissent le programme des Jeux d'hiver

Mixed sports 2018 Getty Images
Date
28 janv. 2020
Tags
Actualités Olympiques, Beijing 2022
Comme pour les Jeux d'été de Tokyo 2020, bon nombre des nouvelles épreuves inscrites au programme de la prochaine édition hivernale à Beijing en 2022 sont mixtes. Après le biathlon, le ski alpin, le patinage artistique et le curling, place à des compétitions passionnantes mettant aux prises des formations mixtes en snowboard, ski acrobatique, patinage de vitesse sur piste courte et saut à ski !

Historiquement, la première femme championne olympique dans une épreuve mixte est Hélène de Pourtalès, qui représentait la Suisse en voile, dans la classe 1-2 tonneaux, aux Jeux de Paris en 1900. Elle l'avait emporté avec son mari, Hermann, et le neveu de celui-ci, Bernard. Il y avait également une épreuve de double mixte en tennis à Paris. Par la suite, en dehors de l'épreuve des couples en patinage artistique au programme dès les premiers Jeux d'hiver à Chamonix en 1924, il n'y a longtemps eu qu'un seul sport olympique véritablement mixte : l'équitation. Depuis les années 1950, cavaliers et cavalières s'affrontent sur un pied d'égalité dans toutes les disciplines de ce sport, rivalisant en saut d'obstacles, dressage et concours complet en individuel et par équipes.


La donne est en train de changer. À Tokyo en 2020, il y aura de nouvelles épreuves mixtes : 4x400 m en athlétisme, 4x100 m en natation, épreuve par équipes en judo et en tir à l'arc, relais en triathlon, double mixte en tennis de table et trois compétitions (pistolet, carabine, trap) en tir.

Mais intéressons-nous aux Jeux d'hiver de Beijing 2022 : après le biathlon et le patinage artistique (relais mixte sur la neige et épreuve sur glace par équipes inaugurés à Sotchi en 2014), le ski alpin et le curling (slalom parallèle par équipes et double mixte à PyeongChang en 2018), les choses vont singulièrement s'accélérer dans deux ans ! Snowboard, sauts en ski acrobatique, patinage de vitesse sur piste courte, saut à ski : la plupart des nouvelles épreuves inscrites au programme des XXIVes Jeux d'hiver sont mixtes. Tour d'horizon…

Mixed sports 2018 Getty Images

Snowboard cross par équipes

La course se dispute par équipes de deux. En finale, les hommes s'élancent en premier. Dès que les concurrents arrivent en bas, les portes s'ouvrent pour leurs coéquipières qui s'élancent à leur tour, dans l'ordre où leurs prédécesseurs ont franchi la ligne d'arrivée. La première compétition de snowboard cross par équipes mixtes aux championnats du monde de la FIS s'est disputée à Solitude Mountain (Utah) le 3 février 2019 : l'Américain Mick Dierdorff a fini 4e et dernier de sa descente, lançant ainsi la toujours jeune Lindsey Jacobellis (quatre fois olympienne depuis les Jeux de Turin 2006 où elle fut médaillée d'argent) qui s'en est allée remporter une victoire historique devant le duo italien Omar Visintin et Michela Moioli (la championne olympique de 2018), et les Allemands Paul Berg et Hanna Ihedioha. "C'est tellement génial d'être toujours dans le coup, de pouvoir encore améliorer le niveau féminin en snowboard cross, en espérant contribuer à l'essor de la prochaine génération de super-filles", a noté Lindsey Jacobellis.

Sauts par équipes en ski acrobatique

Chaque équipe est constituée de trois athlètes. La règle veut qu'il y ait au moins un homme et une femme. Les équipes peuvent donc comprendre deux femmes et un homme ou l'inverse. Il est à noter que la compétition par équipes dans cette discipline a été mixte dès le départ. La compétition, où les scores sont cumulés en fonction des figures réalisées par chaque concurrent, commence par un tour éliminatoire, suivi d'une "finale 1" à huit équipes, laquelle débouche sur une "super-finale" à quatre équipes. Là aussi, les débuts de cette épreuve aux championnats du monde de la FIS ont eu lieu à Deer Valley (Utah) le 3 février 2019, et c'est la Suisse qui a créé la surprise grâce à des prestations très homogènes de Carole Bouvard, Nicolas Gygax et Noé Roth pour cumuler 303,8 points devant la Chine (Mengtao Xu, Jiaxu Sun et Xindi Wang) - 297,82 points - et la Russie (Liubov Nikitina, Stanislav Nikitin, Maxim Burov) - 296,74 points. À noter que l'Australie qui s'est classée 7e et le Kazakhstan 8e alignaient des équipes constituées de deux femmes et un homme.

Saut à ski par équipes

Le saut à ski par équipes hommes est déjà, depuis 1988, un grand moment de sport aux Jeux. L'addition d'une épreuve mixte est donc très prometteuse ! Cette compétition a fait ses débuts en Coupe du monde en novembre 2012 et aux championnats du monde de la FIS à Pedrazzo (Italie) l'année suivante. Elle a été remportée par le quatuor japonais Ito Yuki Ito, Daichi Ito, Sara Takanashi et Taku Takeuchi. Le saut à ski par équipes mixtes se déroule sur tremplin normal selon une rotation femme-homme-femme-homme avec les mêmes principes de comptabilisation des résultats que la compétition masculine. L'Allemagne a remporté le titre aux Mondiaux 2017 à Lahti (Finlande) et l'a conservé en 2019 à Seefeld (Autriche) avec Katharina Althaus, Markus Eisenbichler, Juliane Seyfarth et Karl Geiger. Elle fera bien sûr partie des pays à suivre aux Jeux de Beijing 2022, tout comme l'Autriche, le Japon, la Norvège, la Slovénie et la Pologne, liste non exhaustive bien sûr ! L'épreuve a d'ailleurs fait ses débuts olympiques aux JOJ de Lausanne 2020, et les jeunes Autrichiens l'ont emporté devant les Japonais et les Français.

 
Relais mixte en patinage de vitesse sur piste courte

La compétition, testée lors de la Coupe du monde de l'ISU en 2017-2018 et disputée régulièrement à partir de la saison suivante, met aux prises, jusqu'à la finale réunissant quatre équipes, des formations nationales constituées de deux hommes et deux femmes, dans l'ordre femme-femme-homme-homme. qui partent du même endroit sur la piste. Les relais s'effectuent tous les 2,5 tours (la distance totale de la course est de 2 000 m). S’il y a une chute, seul un athlète du même sexe peut toucher le patineur qui est tombé et reprendre le relais. Pour la Canadienne Kim Boutin, triple médaillée olympique à PyeongChang en 2018, "c'est génial de disputer une nouvelle compétition, un joli spectacle et aussi un beau défi. Je trouve intéressant de mixer garçons et filles pour montrer la force d'un pays, et je ne m'inquiète pas trop pour le Canada ! Cela ne devrait pas trop changer nos cadences d'entraînement…"

Les spectateurs de la Lausanne Skating Arena ont pu assister aux débuts du relais mixte sur la scène olympique à l'occasion des JOJ 2020. Mais cette épreuve sous le même format se disputait par équipes mixtes multinationales. C'est donc une formation composée d'une Coréenne (Kim Chanseo), une Néerlandaise (Diede Van Oorschot), un Japonais (Shogo Miyata) et un Américain (Jonathan So) qui s'est imposée au terme d'une course spectaculaire, préfigurant à merveille le spectacle qui sera à l'affiche des Jeux d'hiver 2022.

 
back to top En