skip to content

Les employés du sport s'engagent comme volontaires alors que la capitale olympique rassemble autour des JOJ de Lausanne 2020

Date
05 déc. 2019
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Lausanne 2020
À un peu plus de un mois de la troisième édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver, olympic.org souligne de quelle manière les collaborateurs du Mouvement olympique apportent leur soutien en tant que volontaires à Lausanne 2020 alors que l'enthousiasme se renforce pour faire partie de ces "Jeux à domicile".


L'accueil des Jeux Olympiques ne serait pas possible sans les efforts déployés sans relâche par les milliers de volontaires qui contribuent à faire de chaque édition des Jeux un succès. Et les JOJ d'hiver de Lausanne 2020 ne feront pas exception à la règle.

Suite au lancement de son programme de volontaires en juin, le comité d'organisation de Lausanne 2020 a décidé de réunir 3 000 personnes, tous âges confondus, pour qu'elles assument un large éventail de rôles essentiels sur l'ensemble des sites des Jeux. Un chiffre qui a été largement dépassé au moment des inscriptions.

Et parmi celles et ceux qui souhaitent offrir de leur temps pendant les Jeux, il y aura des collaborateurs du Comité International Olympique (CIO) désireux de participer aux Jeux qui se dérouleront dans la capitale olympique. Le CIO accorde en effet à son personnel concerné quatre jours de congés afin de se porter volontaire pour Lausanne 2020 dans le cadre d'un programme de formation et de développement qui avait été lancé pour les JOJ d'hiver de Lillehammer 2016.

CIO

Ainsi que l'a déclaré Xavier Tissières, directeur des ressources humaines au CIO : "L'organisation souhaite offrir à ses employés l'occasion de faire partie de l'expérience unique que sont les Jeux Olympiques de la Jeunesse. Nous sommes convaincus que c'est une situation 'gagnant-gagnant' : d'une part, c'est une grande fierté pour tous nos employés de participer à une édition des JOJ qui aura lieu dans la ville où ils travaillent, et d'autre part, l'organisation pourra bénéficier de cette expérience sur le terrain, car ses employés auront contribué à la livraison de l'événement et sauront comment donner le meilleur d'eux-mêmes dans leurs fonctions."

Lausanne étant le siège du Mouvement olympique, de nombreuses autres organisations de la ville offriront des possibilités similaires à leurs employés, y compris des Fédérations Internationales comme la Fédération Équestre Internationale (FEI), laquelle accorde à son personnel cinq jours de congés supplémentaires pour participer, et ce bénévolement, à des événements tels que Lausanne 2020.

CIO

"Nous nous efforçons toujours d'être à la pointe du progrès et, en encourageant le personnel à prendre le temps de voir ce qu'il y a ailleurs et comment les différents événements sportifs se déroulent, de l'hospitalité à la marque ou au graphisme sur écran, nous augmentons efficacement notre base de connaissances, tout en réalisant des études de marché", explique Sabrina Ibáñez, secrétaire générale de la FEI et présidente de l'Association des organisations sportives paralympiques.

"J'aimerais vous dire que nous avons élaboré ce vaste plan, mais en fait, nous avons vu ces dernières années une tendance à la hausse du volontariat de notre personnel lors d'événements majeurs et nous avons compris que c'était vraiment bénéfique pour la FEI. Nous avons la chance d'avoir une main-d'œuvre engagée qui se soucie vraiment de ce qu'elle fait et de la façon dont elle peut se perfectionner, et c'est ainsi que nous avons rédigé la politique et décidé de ces cinq jours de congés. Cette décision a été plébiscitée ; nous avons déjà plusieurs demandes pour Lausanne 2020 et je suis persuadée qu'il y en aura d'autres pour Tokyo 2020.

Getty Images 2014

Nicole Sigrist, laquelle travaille au sein du département de la communication de la FEI, fait partie des nombreux collaborateurs à tirer parti de cette initiative pour donner de son temps pour les JOJ de Lausanne 2020.

Elle a commenté à cet égard : "J'aime le sport en général, et plus particulièrement le hockey sur glace. Je souhaitais découvrir les coulisses de l'organisation des JOJ. Être volontaire était une très bonne option pour le faire. Étant Lausannoise, je voulais vraiment participer activement à l'événement."

Et à l'instar de n'importe quel autre volontaire olympique, Nicole Sigrist se réjouit déjà à l'idée de faire partie des Jeux.


"La possibilité de participer à de si grands événements n'est pas si fréquente en Suisse, et encore moins à Lausanne", explique-t-elle. "C'est donc une occasion que je ne voulais pas laisser passer !"

back to top En