skip to content
IOC
Date
21 oct. 2019
Tags
Actualités Olympiques, Paris 2024
Paris 2024

Les emblèmes des Jeux Olympiques, quelle histoire !

À l'occasion de la présentation de l'emblème des Jeux de Paris 2024, olympic.org vous propose un petit voyage à la découverte de quelques emblèmes célèbres, au cours d'un siècle d'éditions des Jeux Olympiques modernes.

Il n'y a pas à proprement parler d'emblème pour les Jeux de Paris 1900. Il n'y a d'ailleurs aucun symbole olympique (le drapeau aux cinq anneaux entrelacés sera inventé par Pierre de Coubertin en 1913), mais quelques affiches célèbres, comme celle montrant une femme tenant les trois armes de l'escrime avec la mention des "concours internationaux d'escrime" organisés dans le cadre de l'Exposition universelle de 1900 dans la capitale française.

IOC

En 1924 en revanche, les Jeux ont leur emblème, lequel porte l'inscription "VIIIe Olympiade Paris 1924" et, en dessous, "Comité olympique français". Il reprend tout simplement le blason de Paris, celui qui comprend sa devise "fluctuat nec mergitur" ("il flotte mais ne coule pas"), mais celle-ci n'apparaît pas dans le cas des Jeux. Reste l'embarcation à voile, dotée de rames, voguant sur la Seine. Soit, officiellement "De gueules à la nef équipée et habillée d'argent voguant sur des ondes du même mouvant de la pointe, au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or". La capitale française accueille les Jeux pour la deuxième fois, et le symbole choisi la représente dans ce qu'elle a de plus historique, la création de ce blason remontant au XIVe siècle.

Getty Images

L'emblème des Jeux de Tokyo 1964 a été réalisé par le célèbre graphiste japonais Yusaku Kamekura. La légende raconte qu'il l'a conçu en seulement quelques heures. L'emblème reprend le drapeau japonais, ce grand cercle rouge qui représente le soleil, ou plus précisément dans les croyances shintoïstes, la déesse du Soleil, Amaterasu. Le cercle rouge surmonte les anneaux olympiques et l'inscription "Tokyo 1964" en lettres dorées.

Pour Mexico 1968, nous voilà en pleine innovation "pop art", mais pas seulement, puisque l'emblème s'inspire des graphies de la culture mexicaine précolombienne. Le point de départ de sa conception est la géométrie des cinq anneaux olympiques. Son extension dans le logo permet de générer le chiffre 68. Il identifie donc clairement le pays, l'année et l'évènement sportif tout en s'enracinant dans la culture mexicaine et dans la modernité.

IOC

Seize années plus tard, un peu plus au nord, se tiennent les deuxièmes Jeux disputés à Los Angeles, Californie. Le Logo des Jeux de la XXIIIe Olympiade à Los Angeles en 1984 représente les étoiles du drapeau américain avec ses couleurs, bleu, blanc et rouge. Celles-ci sont fragmentées en bandes pour évoquer le mouvement, la vitesse et le dynamisme du pays. On peut s'imaginer les sprinters du 100 m à toute allure dans une ligne droite ! 

Getty Images

Retournons en Europe avec les Jeux de Barcelone 1992 et leur célèbre logo qui symbolise en trois traits de pinceau superposés un sportif ou une sportive en train de courir ou de sauter. Les courbes jaune et rouge sont celles de l'Espagne et le point bleu qui forme la tête fait référence à la mer Méditerranée qui borde Barcelone. La typographie "Barcelona'92" est en times new roman "bold" : romanité, latinité et sérieux !

Getty Images

La même idée est en quelque sorte développée pour représenter les Jeux de Sydney 2000 : à gros traits, un sportif/une sportive en action, mais ses "jambes" forment un boomerang. Et il/elle est surmonté(e) par une sorte d'éclair bleuté qui rappelle clairement la silhouette mythique de l'Opéra de Sydney. Les couleurs sont le bleu, le jaune, le rouge qui évoquent le soleil, les roches, la mer et en bref les paysages uniques de l'Australie et ses premiers habitants.

Getty Images

À première vue, le logo des Jeux de Rio 2016, avec ses couleurs bleue, verte et jaune orangé (qui sont celles du drapeau brésilien) représente trois personnages se tenant par la main pour former une ronde. Mais en l’observant de façon plus attentive, on peut distinguer les trois lettres, R, I et O. On sait également que l’inspiration pour le créer est venue du plus fameux décor naturel de la ville, le Pain de Sucre. "Le Pain de Sucre en mouvement, la ville en mouvement" a dit l'un des créatifs de l’agence qui l’a dessiné, "trois personnes qui embrassent la ville et l’idéal de l’esprit olympique" a expliqué un autre. "Il est question de sport, de défis, de maîtrise, d'énergie pure, et le mouvement est au centre de tout cela". Sa forme fait également allusion à un cœur. "À chaque fois qu’on le regarde, on voit quelque chose de différent !"

Getty Images

Enfin, retour à Tokyo pour les Jeux qui auront lieu l'année prochaine avec le logo créé par le Japonais Asao Tokoro : un cercle composé du "damier de l'harmonie". Tout au long de l'histoire, les motifs en damier ont été appréciés partout dans le monde. Au Japon, ils sont développés sous le nom d'ichimatsu moyō durant l'époque d'Edo (1603-1867). Ce design en damier bleu indigo, couleur traditionnelle japonaise, représente l'élégance et le raffinement qui caractérisent l'archipel. Composé de trois types de rectangles différents, le design incarne le message d'"Unité dans la diversité". Il exprime la volonté de faire des Jeux Olympiques et Paralympiques une plateforme servant à promouvoir la diversité et à rassembler les gens du monde entier.

Getty Images

back to top En