skip to content
IOC/EVANS, Jason
Héritage

Les effets positifs des Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010 se font toujours sentir dans les communautés locales

Huit ans après la tenue des Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010, la ville canadienne et ses habitants continuent de tirer parti de l'accueil de cet événement international historique. Qu'il s'agisse de l'essor des sports d'hiver à travers tout le pays ou des améliorations apportées au niveau des collectivités, du transport et de l'environnement, les Jeux ont laissé un héritage qui perdure encore aujourd'hui.

Du 12 au 28 février 2010, 2 566 athlètes avaient concouru dans 86 épreuves olympiques. Les Jeux, qui se déroulaient pour la deuxième fois sur le sol canadien et pour la première fois dans la province de la Colombie-Britannique, avaient réuni un nombre record de 82 Comités Nationaux Olympiques (CNO).

Ouvrant la voie aux futures initiatives en lien avec l'héritage des Jeux, Vancouver est la première ville hôte à avoir créé, durant la phase de candidature, une organisation à but non lucratif consacrée au développement d'un legs durable pour la communauté. Baptisée 2010 Legacies Now, l'initiative a permis aux Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de jouer le rôle de catalyseur du changement.

Engouement pour le sport à tous les niveaux

L'une des belles réussites des Jeux est d'avoir permis le développement et l'expansion du sport et de la culture dans tout le Canada, encourageant la participation à tous les niveaux.

"Au lendemain des Jeux, les enfants se sont précipités dans les patinoires et se sont inscrits à des cours de curling, de ski et de saut à ski", se rappelle John Furlong, président-directeur général du comité d'organisation de Vancouver 2010 (COVAN). "C'est la grande force des Jeux Olympiques. Au final, vous espérez qu'après les Jeux, chaque enfant aura la possibilité de faire du sport."

2010 Legacies Now a financé de nombreux programmes de sports – aussi bien de loisirs que de haut niveau – pour les jeunes, permettant ainsi aux enfants de la région de connaître le frisson des sports d'hiver. Œuvrant de concert avec les collectivités locales afin d'inspirer une nouvelle génération d'athlètes, 2010 Legacies Now gère le Aboriginal Youth Sports Legacy Fund, un fonds créé par la province de la Colombie-Britannique, les nations Sqamish et Lil’wat ainsi que la Société en charge de la candidature de Vancouver 2010 pour encourager les jeunes autochtones à pratiquer une activité physique et sportive.

Outre l'engouement suscité parmi les jeunes générations pour les sports d'hiver traditionnels et ceux plus récents, sans oublier la mobilisation des groupes autochtones, des minorités et des personnes atteintes d'un handicap, les Jeux ont eu bien d'autres effets positifs qui trouvent un écho aujourd'hui encore au sein du Grand Vancouver.

Retombées économiques

La création de 2 500 emplois à temps plein a alimenté la croissance économique de la région. Selon les autorités du district régional du Grand Vancouver, tous ces emplois sont à attribuer aux Jeux Olympiques d'hiver de 2010. 

Contribuant au développement de la main-d'œuvre locale, l'atelier de fabrication de Vancouver 2010 a proposé une formation en menuiserie à des mères célibataires, des immigrés, des autochtones et des jeunes défavorisés de la région. 80 % des participants à ce programme de six mois ont terminé le cours, prêts à offrir leurs compétences nouvellement acquises sur le marché du travail.

Qui plus est, le secteur de l'événementiel et des congrès à Vancouver a connu un essor considérable au cours des huit dernières années. Depuis la fin des Jeux, la ville a accueilli bon nombre de compétitions sportives, de conférences et d'activités culturelles, lesquelles ont toutes eu un impact économique à long terme.

Depuis la tenue des Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010, plus de 500 événements ont été organisés chaque année dans le centre des congrès de Vancouver, lequel avait été rénové et agrandi pour accueillir le Centre Principal des Médias pendant la manifestation olympique. Des centaines de milliers de personnes ont assisté à ces événements, parmi lesquels une conférence TED, générant des revenus importants pour la ville de Vancouver.

Autre exemple de l'essor constaté dans le secteur de l'événementiel après les Jeux : la création de Sport Hosting Vancouver, nommée organisation de tourisme sportif de l'année en 2017. Cette organisation, qui encourage et soutient la tenue de manifestations sportives internationales à Vancouver, devrait générer 64 millions de dollars canadiens jusqu'en 2019.

Amélioration des infrastructures de transport

Avant les Jeux, Translink, l'agence de transports en commun de Vancouver, a lancé plusieurs projets de transport à grande efficacité, y compris un ferry pouvant transporter 400 passagers baptisé SeaBus, des transports en commun SkyTrain économes en carburant et des autobus hybrides à motorisation diésel-électrique. La ligne de métro de Vancouver, la Canada Line, construite pour les Jeux, fait encore aujourd'hui la liaison pour les habitants entre l'aéroport de Vancouver et le centre-ville. D'une manière générale, le recours aux transports en commun régionaux a augmenté de plus de 50 % pendant et après les Jeux. Les améliorations dans les infrastructures de transport ont contribué à la réduction des émissions de carbone et ont encouragé les habitants à utiliser des vélos ou à opter pour des alternatives à la voiture. 

SkyTrain - Kishimoto/CIO
Promotion de la durabilité environnementale

La construction de tous les sites conformément aux normes canadiennes de construction écologique, l'adoption d'une gestion ambitieuse de l'empreinte carbone et d'un programme de compensation sont autant d'exemples témoignant que les Jeux Olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver ont établi de nouveaux standards en matière de durabilité.

Bon nombre des sites ont en effet utilisé des méthodes novatrices dans ce domaine, lesquelles ont permis de faire baisser la consommation en eau et en énergie pour les années à venir, grâce notamment au recyclage des eaux sanitaires et à la collecte de l'eau de pluie pour l'irrigation. 

Avantages de la réutilisation des sites sportifs

En amplifiant l'impact social au niveau local, l'hébergement au village olympique de Whistler a connu un nouveau souffle. Une initiative a permis à quelque 156 maisons à loyer abordable de voir le jour, profitant ainsi aux personnes âgées, aux personnes à faibles revenus et aux sans-abris.

Plusieurs sites des Jeux sont encore utilisés comme sites sportifs et sites de divertissement pour la communauté locale. Parmi ceux-ci, citons le centre olympique de Vancouver, où s'étaient déroulées les compétitions de curling pendant les Jeux. Aujourd'hui baptisée Hillcrest Centre, cette installation abrite une patinoire, un club de curling, des bassins de natation intérieurs et extérieurs et un vaste espace de rencontre pour la communauté. Les initiatives de réutilisation des installations olympiques durables comme celle-ci permettent de faire perdurer l'héritage des Jeux pour les années à venir.

Le Pacific Coliseum, qui a accueilli les compétitions de patinage artistique et de patinage de vitesse sur piste courte en 2010, est aujourd'hui le quartier général des Vancouver Giants qui concourent dans la Ligue de hockey occidentale. Le site, largement utilisé pour des événements sportifs depuis son ouverture en 1968, accueille aussi chaque année des dizaines de concerts et d'autres événements.

Principal site des épreuves de luge, skeleton et bobsleigh lors des Jeux, le centre des sports de glisse de Whistler sert aujourd'hui de lieu d'entraînement pour chacun de ces sports de plus en plus populaires. Désormais ouvert au grand public, il accueille les usagers, tous âges et capacités confondus, pour tester la luge, le skeleton et le bobsleigh dans un environnement contrôlé et sûr.

La piste de patinage de l'Anneau de vitesse de Richmond est, elle aussi, une installation sportive mise à la disposition des habitants et de la communauté. Dans cet espace transformé se trouvent deux patinoires, des courts de badminton et de volleyball, un centre de fitness, et une piste intérieure. Ces améliorations permettent ici encore à la communauté de se retrouver grâce aux différentes activités proposées et au sport, et assurent la promotion du tourisme au niveau local.

Le parc olympique de Whistler, qui a accueilli les épreuves de ski de fond, de biathlon, du combiné nordique et du saut à ski, est resté ouvert au public après les Jeux, encourageant ainsi tout un chacun à découvrir ces sports de façon récréative. Le parc touristique, bordé de larges routes alpines et de sentiers pittoresques en pleine nature, abrite aussi des installations d'entraînement de classe mondiale pour que les athlètes puissent évoluer dans la pratique de leurs disciplines respectives.  

CIO/FURLONG, Christopher

Offrant à tous la possibilité de s'initier au ski de fond, au saut à ski, au biathlon et à d'autres sports en hiver – et au cyclisme et à la randonnée en été – le parc olympique de Whistler permet aussi aux visiteurs de découvrir, lors de visites guidées, son héritage olympique.  

Afin d'en savoir plus sur l'héritage des Jeux Olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver, consultez, dans son intégralité, le rapport sur la durabilité des Jeux disponible ici.

back to top En