skip to content
IOC/OIS
Buenos Aires 2018

Les dernières médailles d'or du taekwondo étaient pour le Maroc et pour l'Iran

La Marocaine Fátima-Ezzahra Aboufaras et l'Iranien Mohammadali Khosravi ont enlevé, respectivement dans les catégories -63 kg dames et -73 kg hommes, les derniers titres du taekwondo aux JOJ de Buenos Aires, jeudi 11 octobre au Pavillon de l'Océanie.

Dans la dernière compétition féminine du taekwondo à Buenos Aires 2018, Fatima-Ezzahra Aboufaras exemptée de premier tour compte tenu de son excellente position au classement mondial de sa catégorie -63 kg, a littéralement marché sur ses adversaires des quarts et des demi-finales, s'imposant 20-4 face à la Polonaise Marcelina Marta Koszel puis 17-2 devant la Chinoise Wenzhe Mu.

Lors du combat pour l'or, la jeune championne marocaine de 16 ans a fait valoir sa technique et sa puissance dans un combat tendu qu'elle a fini par gagner 18-16 contre l'Iranienne Kimia Hemati, avant de fêter son titre en faisant flotter son drapeau national. Whenze Mu et la Russe Kristina Adebaio ont pris les médailles de bronze.

Je suis folle de joie. Le Maroc avait besoin de cette médaille Fatima-Ezzahra ABOUFARAS Maroc

"Je me suis entrainée depuis si longtemps pour gagner ce titre, même ici à Buenos Aires!" a dit la championne olympique de la jeunesse. Et d'ajouter : "Mon coach est comme un père pour moi. Quand j'ai gagné, mes premières pensées ont été pour lui."

CIO/OIS

Chez les -73 kg hommes, l'Iranien Mohammadali Khosravi et le taekwondoïste du Tapiei Chinois Meng-En Lee se sont livrés un combat d'une intensité folle en finale. Khosravi a réussi à prendre le meilleur au bout du suspense, sur le score de 2-1. En quarts, il a battu le Slovène Nik Augustin (16-11), en en demi-finale, l'Afghan Ahmad Abdul Rahimzai (19-16), lequel a donc pris la médaille de bronze en compagnie du Canadien Ethan McClymon, battu à ce stade par Meng-En Lee (15-7).

"Je me suis entraîné à fond et je pense que je mérite cette victoire. L'iran est une grande puissance de ce sport, y compris chez les femmes, car elles travaillent avec nous et montent à un niveau qui nous est même supérieur", a expliqué Mohammadali Khosravi. "C'était un combat particulièrement difficile et je suis ravi de l'avoir gagné !".

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En