skip to content
Date
03 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Volleyball

Les champions prennent leurs marques - Londres 2012 - Volleyball

Les champions en titre américains ont fait part, de la manière la plus explicite qui soit, de leur détermination à conserver leur médaille d’or au volleyball masculin, alors que Bulgares et Polonais enregistraient chacun une large victoire.

Dans un remake de la finale de 2008, les États-Unis, que beaucoup avaient oubliés dans leurs pronostics avant les Jeux en raison d’une équipe trop renouvelée, se sont repris d’un premier set perdu pour laisser leurs adversaires sans solution sur la façon d’endiguer cette déferlante.

Mais ils ont été incapables de trouver la clef du problème à temps et, alors que les deux équipes se présentaient invaincues, c’est le Brésil qui quittait le terrain en ayant subi un premier accroc.

Le capitaine Clay Stanley a été tout simplement magnifique pour les États-Unis, réussissant 16 smashs sur les 19 points à son actif. De l’autre côté du filet, le Brésil a dû composer avec la faible performance de son leader Giba, cantonné dans un second rôle avec juste deux petits points à son crédit.

Malgré cette défaite, le Brésil demeure deuxième du groupe B avec encore deux matchs à jouer et conservent la faveur des pronostics pour la qualification en quarts de finale. Les États-Unis y sont déjà et chercheront maintenant à finir en tête du groupe en vue des phases à élimination directe.

Plus tôt dans la journée, l’Allemagne a comblé un déficit de deux sets pour s'imposer 3-2 face à la Serbie dans l’une des rencontres les plus excitantes du tournoi à ce jour.

L’équipe de Vital Heynen a fait mentir les pronostics en enregistrant sa première victoire dans le tournoi, avec une feuille de marque bien pleine : 22-25, 27-29, 25-18, 25-20, 20-18.

Elle n'est pas encore qualifiée, mais peut maintenant raisonnablement rêver de passer en quarts de finale.

A leur sortie du terrain, les Allemands pouvaient remercier Gyorgy Grozer pour sa brillante performance. Il a établi le record du tournoi avec 39 points, et, dans le cinquième set, la tactique allemande a tout simplement consisté à le mettre en position de smash.

La Bulgarie, leader confortable et surprise du chef du groupe A, ont validé leur ticket pour les quarts grâce à une victoire en trois sets sur l’Australie à Earls Court.

Bien que classés numéro neuf mondiaux, les Bulgares en ont surpris beaucoup par les performances qu’ils ont réalisées jusqu’ici, et notamment cet autre exploit contre des Australiens difficiles à jouer.

Ils ont trouvé le moyen d’étouffer les frappeurs puissants alignés du côté des Volleyroos – à l’exception de l’excellent Thomas Edgar – et, avec un bloc brillant au milieu du terrain avec Todor Aleksiev et compagnie, ils avaient des munitions en réserve.

L’après-midi, l’équipe masculine russe avait balayé la Tunisie et donné un coup de fouet à leur campagne olympique.

Les vainqueurs de la coupe du monde ont assuré leur deuxième victoire sur trois rencontres dans un groupe difficile. Meilleur scoreur avec 15 points, dont deux au service, Maxim Mikhaylov a été à la base d’une performance selon la tradition russe.

La Pologne s’est reprise après sa défaite surprise contre la Bulgarie en mystifiant l’Argentine.

Les champions de la ligue mondiale étaient vus par beaucoup comme des vainqueurs potentiels du tournoi, mais leur défaite contre leurs adversaires européens mardi dernier a tout remis en question.

Ils ont toutefois répliqué par une victoire facile, ce qui les rapproche d’une qualification pour les quarts de finale.

Lors de la dernière rencontre de la soirée, l’Italie a infligé à la Grande-Bretagne sa troisième défaite consécutive : le costume de quatrième tête de série de la nation hôte est décidément trop grand pour elle.

back to top