skip to content
Date
12 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Aviron , Grande-Bretagne , France , Pays-Bas

Les bateaux britanniques conservent leurs titres, jour de gloire pour la France et les Pays Bas

Les quatre finales disputées vendredi sur le Lagon Rodrigo de Freitas, ont vu le quatre sans barreur britannique remporter une 5e victoire de rang aux Jeux, Helen Glover et Heather Stanning conserver leur titre en deux sans barreur, la France gagner sa première médaille d’or depuis 2004 avec le deux de couple poids léger, et les Pays-Bas renouer avec le succès dans la même embarcation côté féminin.

Il n’y a pas eu discussion dans la finale du quatre sans barreur. Comme à Sydney en 2000, Athènes en 2004, Beijing en 2008 et Londres en 2012, c’est équipage britannique qui l’a emporté, en tête dès le départ, premier à l’arrivée. Fait exceptionnel, c’est donc la première fois qu’un Comité National Olympique atteint ce total de succès consécutifs dans une épreuve d’aviron. Le « Team GB » était cette fois constitué d’Alex Gregory, Mohamed Sbihi, George Nash et Constantine Louloudis. Il l’a emporté en 5.86.61 sans avoir jamais perdu les commandes de la course, devant l’Australie à 1.83 (William Lockwood, Joshua Dunkley-Smith, Joshua Booth, Alexander Hill) et l’Italie à plus de 5 secondes (Domenico Montrone, Matteo Castaldo, Matteo Lodo, Giuseppe Vicino).

Getty images

« Vous vous imaginez ce que vous allez ressentir, mais vous ne pouvez pas réaliser jusqu’à ce que ça arrive » a jubilé Mohamed Sbihi. « On s’est sentis mal pour eux, » a lancé Alex Gregory à propos de l’équipage australien, qui a remporté à Rio sa troisième médaille d’argent d’affilée. « Nous sommes très copains avec eux. C’est une des choses les plus terribles du sport : nous courrons tous après la même chose ».

En finale du deux sans barreur féminin, les détentrices des records du monde et olympique sur les 2000m de course, Helen Glover et Heather Stanning ont conservé le titre qui avait tant enthousiasme la foule il y a quatre ans à Londres. Un course menée de bout en bout avec à mi-course presque 4 secondes d’avance sur les Danoises Hedvig Rasmussen et Anne Andersen. Ces dernières ont été rattrapées par la paire néo-zélandaise Genevieve Behrens-Rebecca Scown qui est allée quérir l’argent dans les 500 derniers mètres, à 1.24 de l’invincible duo britannique.

Getty images

« Il faut que je retrouve vite notre entraîneur, notre famille et nos amis, parce que tout ça, c’est pour eux. Je veux leur dire merci » a dit Helen Glover. Rebecca Scown était pour sa part ravie de gagner la médaille d’argent : « Vous travaillez tant pour ça, et ce n’est pas tout le monde qui obtient quelque chose pour le démontrer. Gagner une médaille d’argent, c’est fantastique »

Jérémie Azou-Piere Houin et Ilse Paulis-Maaike Head rois des poids légers !

Vainqueurs du deux de couple poids léger, les Français Jérémie Azou et Pierre Houin ont gagné le premier titre pour la France en aviron depuis Sébastien Vielledent et Adrien Hardy dans la même embarcation à Athènes en 2004. Partis largement devant, les Français ont dû après la mi-course repousser les assauts des duos irlandais (Gary et Paul O’Donovan) et norvégien (Kristoffer Brun et Are Strandli) qui les encadraient sur le bassin ! Victoire en 6.30.70 pour finir, seulement 53/100e devant le bateau irlandais, l’embarcation norvégienne prenant le bronze à 69/100e ! Il s’agit de la première médaille olympique de l’Eire en aviron ! 

Getty images

"C'est toujours une sensation particulière au départ. Pendant la course, il faut réussir à analyser les attaques de toutes parts, parce qu'on savait qu'on allait être attaqués sur nos différents points forts. C'était vraiment la course la plus dure. Le plus dur, ce n'est pas d'être au top, c'est d'y rester. On a su le faire et je pense que, sans mâcher mes mots, c'est à ça qu'on reconnaît les champions. » a dit Pierre Houin.  « Je suppose que c’est difficile de dire ce que cela représente, puisque ça n’a jamais été fait avant ! », a noté Paul Donovan. 

Dans la course féminine, les Néerlandaises championnes d’Europe 2016 Ilse Paulis et Maaike Head se sont imposées en produisant leur effort dans le dernier quart de couse pour devancer les Canadiennes Lindsey Jennerich et Patricia Obee de 1.15 talonnées par les Chinoises Wenyi Huang et Feihong à 1.76 des gagnantes.

Getty images

« Je ne peux pas croire ce qui s’est passé aujourd’hui, et toute la semaine, et toute l’année, vraiment » s’es exclamée Maaike Head. « C’est la plus pure forme de bonheur » a de son côté dit la médaillée d’argent Lindsay Jennerich, « Cela représente douze années de travail ».

back to top En