skip to content
Date
30 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

Les Bahaméennes se retrouvent et décrochent l'or du 4 x 100 m

Quatre ans auparavant, le relais 4 x 100 m féminin des Bahamas a décroché une médaille d’argent, si bien qu’il arrive à Sydney avec de grands espoirs de monter à nouveau sur le podium.


On a d’ailleurs eu un aperçu de la force des Bahaméennes, puisque trois d’entre elles ont atteint la finale du 100 m, sans compter qu’elles ont battu les États-Unis de quatre dixièmes en demi-finale. Mais cela ne suffit pas à les transformer en favorites, puisqu’on s’attend comme d’habitude à une bagarre pour l’or entre les États-Unis et la Jamaïque.

Les Jamaïcaines ont d’ailleurs signé le meilleur temps des éliminatoires, alors que les Américaines sont les quadruples championnes olympiques en titre. Mais les unes comme les autres ne semblent pas intouchables.

Sur la piste, les coureuses des Caraïbes n’ont pas affiché la même fluidité qu’à l’accoutumée, et cela vient peut-être d’un manque de rapports sereins au sein du groupe. Les Américaines n’ont pas non plus été aussi parfaites que d’habitude lors des tours préliminaires, malgré leur fantastique réputation. À l’inverse, rien ne semble pouvoir troubler les Bahaméennes.

En finale, les craintes américaines se concrétisent puisque deux des trois passages de bâton sont hésitants. Si le témoin est bien transmis, ce n’est pas aussi fluide que prévu et en conséquence, le quatuor américain est absent des avant-postes.

À la place, une bataille 100 % caribéenne se fait jour. Les Bahamas prennent la tête d’entrée, alors que les Jamaïcaines les prennent en chasse, dans l’attente d’une faute, mais en vain.

Tous les passages de témoin se passent à la perfection pour les Bahamas et lorsque Debbie Ferguson en hérite, dans la dernière ligne droite, la victoire semble assurée. Derrière elle, l’ultime relayeuse jamaïcaine est Merlene Ottey, déjà 40 ans, devenue la première athlète féminine à participer à six Jeux Olympiques. Si la « Reine de la piste » court bien, cela ne lui permet pas cependant de rattraper Debbie Ferguson qui emmène, tout sourire, le bâton jusqu’en terre promise avec deux bons mètres d’avance.

Cette victoire donne le coup d’envoi à une grande liesse dans l’île des Caraïbes. Avec 270 000 habitants à peine, les Bahamas deviennent le plus petit pays à remporter une médaille d’or olympique dans une épreuve par équipes.

back to top