skip to content
Date
24 avr. 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008 , Communiqué de presse

Les athlètes s'expriment avec passion sur Beijing 2008







Réunis à Lausanne, Suisse, les porte-parole, originaires du monde entier, des sportifs et des sportives au sein du Comité International Olympique ont débattu du contexte international difficile qui entourent les Jeux Olympiques depuis quelques semaines et de la façon d'y faire face.
Forts de leur expérience, les membres de la commission des athlètes[1] se sont exprimés avec passion sur le caractère inconvenant que revêtent la manipulation des athlètes et leur utilisation à des fins politiques. À l'issue de la réunion, la déclaration suivante a été publiée. 





 
“En 2001, le Comité International Olympique a choisi d'attribuer à Beijing (Chine) l'organisation des Jeux Olympiques de 2008. Nous estimons que les raisons qui ont abouti à ce choix – à savoir que la candidature de la capitale chinoise était la meilleure, qu'elle était excellente sur le plan technique et que les Jeux devaient être organisés dans un pays où vit un cinquième de la population mondiale – étaient fondées à l'époque et qu'elles le sont toujours aujourd'hui. En effet, certains membres de notre commission, alors membres du CIO, ont pleinement souscrit au choix de Beijing et y souscrivent encore.
Les Jeux Olympiques sont une manifestation qui permet aux athlètes de tous les pays de nous montrer le monde tel qu'il peut l'être lorsqu'hommes et femmes se rassemblent pacifiquement pour mettre en exergue leurs points communs plutôt que leurs différences. Nous pensons sincèrement que le sport a contribué, au cours des sept années qu'a duré la préparation des Jeux, à une amélioration de la compréhension entre la Chine et le reste du monde, et vice-versa. À noter à cet égard la tenue, sans heurts et avec succès, au cours des dernières semaines de trois championnats du monde qui, soit dit en passant, servent d'épreuves tests pour les Jeux Olympiques. Il n'y a pas de meilleure façon d'encourager les changements en Chine et de valoriser les mesures positives prises jusqu'ici que de se mobiliser à travers le sport. À ce titre, les Jeux Olympiques, qui seront suivis par des milliards de téléspectateurs dans le monde et des millions de spectateurs à Beijing, sont le meilleur moyen d'y parvenir. 





 
Nous sommes de tout cœur convaincus que les boycotts sont inutiles et absurdes – et ne servent qu'à blesser les athlètes. Certains d'entre nous ont vécu cette expérience amère. D'autres en ont entendu parler par leurs amis. Il est encourageant pour nous de constater que la plupart des gouvernements et organisations à travers le monde sont conscients de l'inutilité des boycotts. Nous notons toutefois que dans certaines régions, d'aucuns ont choisi de jouer avec l'idée d'un boycott de la cérémonie d'ouverture des Jeux. Nous aimerions souligner à cet égard que pour chacun de nous, défiler pour notre pays lors de cette cérémonie a été un grand moment de fierté, dont le souvenir est à jamais gravé dans nos mémoires; nul doute que les athlètes qui auront cette chance comprendront à quel point ce moment est spécial. À l'instar des Jeux, les cérémonies olympiques sont pour les athlètes; ce sont les athlètes que la foule vient applaudir dans le stade et que les spectateurs suivent sur leur poste de télévision partout dans le monde. Le fait que des chefs d'État et de gouvernement et des ministres des sports soient présents aux côtés du public dans le stade est un témoignage du soutien apporté à ces athlètes. 





 
Les athlètes ont le droit de s'exprimer et disposent de nombreuses occasions de le faire avant et pendant les Jeux. Cependant, ils se concentrent généralement sur la manière d'atteindre les meilleurs résultats sportifs possible. Ils se sont entraînés pendant des années pour leur moment de gloire et ils méritent de le vivre sans subir le poids de problèmes d'ordre géopolitique, aussi importants soient-ils. Les athlètes de 205 pays et territoires s'affronteront aux Jeux Olympiques. C'est la raison pour laquelle notre événement est régi par des règles qui découragent sa politisation. Vu le grand nombre de problèmes et conflits que connaît le monde, si nous permettons à notre manifestation d'en devenir le forum d'expression, l'essence même de cet événement – à savoir la compétition entre athlètes dans un esprit de respect, d'amitié et de fair-play – s'en trouverait compromise. Les athlètes ont le droit de ne pas s'exprimer et assurément celui de ne pas se sentir obligés de le faire. Il est normal que la plupart des athlètes aspirent simplement à se concentrer sur leur préparation et leurs compétitions. Nous soutenons et défendons ce droit.




 
À trois mois à peine des Jeux Olympiques, nous sommes impatients d'assister à leur ouverture. Le relais de la flamme, qui annonce les Jeux et symbolise nos valeurs et nos rêves, n'a pas joui de la sérénité qu'il méritait. Et nous en sommes sincèrement peinés.  Les mouvements violents de protestation qui ont accompagné le passage de la flamme olympique sont totalement contraires aux valeurs que véhicule la flamme. Cette flamme, qui n'appartient à aucune nation mais bien à la planète tout entière, représente les valeurs olympiques et rien de plus. À ce titre, son passage devrait se faire paisiblement. Nous ne voulons pas la voir maltraitée ni exploitée.




 
Au moment où les Comités Nationaux Olympiques s'apprêtent à arrêter leur choix sur les athlètes qui se rendront à Beijing, nous voulons souhaiter bonne chance aux athlètes du monde entier pour les dernières épreuves de qualification. Le moment est venu pour vous de briller sur la scène mondiale, de vivre pleinement cette expérience et d'entrer dans l'histoire. D'après notre expérience, nous sommes en mesure de vous dire que vous serez chaleureusement accueillis à Beijing par le peuple chinois. Nous pouvons également vous assurer que le Comité d'organisation est particulièrement attentif à la gestion de la qualité de l'air, votre santé étant très importante à ses yeux. Nous sommes persuadés aujourd'hui comme en 2001 que Beijing 2008 connaîtra un énorme succès, accordant à Beijing et à la Chine la possibilité de léguer un héritage positif qu'ils seront à même de gérer et de conserver. En notre qualité de représentants des athlètes, de concert avec les Fédérations Nationales, les Comités Nationaux Olympiques et, bien entendu, le Comité International Olympique, nous sommes à disposition pour vous guider et vous conseiller. Bonne chance !”

 
 
[1] Membres de la commission présents : Sergey Bubka - athlétisme, Lee Kyung Chun – patinage de vitesse sur piste courte, Robert Ctvrtlik - volleyball, Yaping Deng – tennis de table, Rania Amr Elwani - natation, Frank Fredericks - athlétisme, Hicham El Guerrouj - athlétisme, Barbara Kendall - voile, Ljiljana Ljubisic - athlétisme, Mireya Luiz Hernández – volleyball de plage, Alexander Popov - natation, Peter Tallberg - voile, Pernilla Wiberg – ski alpin, S.A.R. la Princesse Haya Bint Al Hussein – sports équestres (par téléphone), Charmaine Crooks – athlétisme (par téléphone)
Excusés : S.A.S. le Prince Souverain Albert II - bobsleigh, Manuela Di Centa – ski de fond, Saku Koivu – hockey sur glace, Rebecca Scott – ski de fond, Jan Zelezny - athlétisme
 
 Cliquez ici pour en savoir plus sur la commission des athlètes.

 
###

 Pour de plus amples informations, merci de prendre contact avec le département de la communication du CIO, tél. : +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org, ou de consulter notre site web www.olympic.org

back to top