skip to content
IOC/OIS
Buenos Aires 2018

Les archers se sortent bien de leur tour de Babel

Un parfum de relations internationales a flotté dimanche sur le tir à l’arc, où des athlètes étrangers étaient associés dans une épreuve par équipes mixtes internationales sous haute pression. Avec une équation à résoudre : se comprendre.


Kyla Touraine-Helias est française, Jose Manuel Solera espagnol. Ensemble, ils ont remporté l’or dans l’épreuve internationale mixte par équipes de tir à l’arc aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, faisant la fierté non seulement de leurs entraîneurs mais aussi de leurs professeurs de langues.

Le format de l’épreuve associait un archer et une archère de nations différentes sur la base des résultats d’un tour de classement qui a eu lieu vendredi (12 octobre). Les 32 paires ont été formées de haut en bas, ce qui signifie que l’archère la mieux classée a fait équipe avec l’archer le moins bien classé, l’archère classée deuxième avec l’archer classé au 31e rang, et ainsi de suite. La plupart des paires ne parlaient pas une langue commune. Et dans certains cas, les archers ont eu l’honnêteté de reconnaître qu’ils ne savaient pratiquement rien du pays de leur partenaire et encore moins comment dialoguer pour parler de la direction du vent, des scores ou du chronomètre.

Kyla Touraine-Helias et Jose Manuel Solera, qui ont battu en finale la paire composée de la favorite du public l’Argentine Agustina Giannasio, et du Thaïlandais Aitthiwat Soithong 5-1, sont parvenus à un petit compromis linguistique qui leur a permis de rester invaincus durant les deux journées de matches à élimination directe.

« Je parle très peu le français, elle, très peu l’espagnol, alors nous avons décidé qu’il valait peut-être mieux essayer de parler anglais », a expliqué l’archer espagnol. « Le plus dur pour moi a été d’essayer de comprendre son fonctionnement », a indiqué Kyla Touraine-Helias. « Quand c’était à lui de tirer, est-ce que je devais essayer de le motiver ou bien avait-il besoin de calme ? Est-ce que je parlais trop ou pas assez ? Je ne sais pas, mais tout s’est bien passé, je crois. »

IOC

Les médaillés de bronze, la Namibienne Quinn Reddig et l’Américain Trenton Cowles sont issus, eux, de milieux anglophones. L’archer américain a cependant reconnu que le pays d’Afrique australe dépassait un peu le cadre de ses références.

« Qu’est-ce que je savais de la Namibie avant cette semaine ? Absolument rien », a déclaré le jeune homme de 16 ans. « On s’en est quand même très bien sortis ensemble. On a fait mieux que ce qu’on pensait, alors on est heureux. »

L’épreuve s’est disputée à l’arc classique et chaque concurrent devait tirer des séries de deux flèches sur une cible située à 60 mètres. Les équipes devaient cependant respecter une limite de temps puisqu’elles bénéficiaient de 80 secondes pour tirer leurs quatre flèches lors de chaque série. Les rafales et les changements de direction du vent ont rendu les conditions difficiles et certaines équipes ont perdu des points pour avoir dépassé le temps imparti. À leur grand regret, les finalistes Agustina Giannasio et Aitthiwat Soithong ont commis cette erreur lors de la première série de la finale.

L’une des combinaisons nationales les plus intéressantes a été celle de la Nord-Coréenne Kang Jin Hwa et du Mexicain Carlos Daniel Vaca, qui ont atteint les quarts de finale.

IOC

« Elle ne parle pas anglais et je ne connais pas sa langue », a souligné l’archer mexicain. « On s’est donc mis d’accord pour que je parle en anglais à son entraîneur, qui lui rapportait ce que je lui avais dit et ensuite, il revenait vers moi pour me parler. »

Kang Jin Hwa a indiqué qu’elle avait trouvé l’épreuve intéressante, du fait d’avoir un partenaire mexicain.

« J’ai beaucoup aimé cette journée », a-t-elle confiée. « C’est une excellente opportunité qui m’a permis de rencontrer beaucoup d’athlètes de haut niveau de nombreux pays. Même si nous avons perdu, je suis fière. »

Le tir à l’arc s’est poursuivi lundi par les éliminatoires de l’arc classique individuel hommes et femmes, qui seront suivis mardi de la finale individuelle femmes et mercredi de la finale individuelle hommes.

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En