skip to content
2016 Getty Images
Date
21 sept. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Tir à l'arc

Les archers de la République de Corée dansent avec la victoire au Sambodrome !

Pour la première fois depuis l’introduction des épreuves par équipes en tir à l’arc à Séoul en 1988, la République de Corée a remporté tous les titres mis en jeu à Rio 2016. Ku Bonchan chez les hommes et Chang Hyejin du côté des dames ont ainsi gagné chacun deux médailles d’or.

Tout a commencé avant la cérémonie d’ouverture dans le superbe cadre du Sambodrome, le vendredi 5 août avec les tirs de classement hommes et femmes. Et d’entrée de jeu, les archers de la République de Corée ont marqué leur territoire. Particulièrement Kim Woojin, qui a battu le record du monde masculin à ce stade de la compétition avec un score de 700 ! Avec ses concitoyens Ku Bonchan et Lee Seungyun, il a pris la première place par équipes, se ménageant ainsi une entrée directe en quarts de finale pour le tournoi par équipes. 

Les archères du Pays du matin calme ont elles aussi fait parler la poudre. La n°1 mondiale Choi Misun, 20 ans, a dominé le plateau de 64 concurrentes avec un score de 669. Sa compatriote Chang Hyejin s’est classée 2e (666), tandis que la double championne olympique et du monde en titre Ki Bobae a complété le triplé (663). Choi a ainsi pu annoncer la tendance pour les prochaines journées de compétitions : « Nous avons les meilleures archers, nous avons le talent et nous avons la compétence… »

La République de Corée efface sa déception de 2012

Ku, Kim et Lee n’ont pas fait de détails pour aller décrocher le vingtième titre olympique de leur pays dans la discipline, au premier jour de compétition des Jeux de Rio 2016. La République de Corée a battu les États-Unis, lors d’une finale tant attendue entre les deux meilleures nations mondiales. Encore une fois, et comme quatre ans plus tôt à Londres, les Américains ont terminé en argent.

Dans un Sambodrome écrasé par un soleil de plomb, les archers asiatiques n’ont jamais tremblé, ne concédant pas un set de la journée, pas même face aux Américains, pourtant solides. Zach Garrett (3e mondial), Brady Ellison (7e) et Jake Kaminski (26e) avaient visé juste contre l’Indonésie (6-2) puis la Chine (6-0), mais face à Kim Woojin, Ku Bonchan, respectivement N°1 et N°2 au classement mondial, et Lee Seugyun (6e), il n’y avait rien à faire.

Les Coréens ont claqué leurs adversaires dès le premier set avec un tir parfait : six flèches dans le 10 ! Mieux, dans le temple de la culture carioca, Ku a placé toutes ses flèches dans le 10 pendant les trois manches ! Avant de rafler la mise, le trio avait balayé les Pays-Bas (6-0) en quart de finale, puis l’Australie en demi-finale (6-0).

Les archers de la République de Corée ont ainsi effacé leur énorme déception des Jeux de Londres en 2012, quand ils avaient été éliminés par les USA en demi-finale. L’or était allé à l’Italie. Dans le Sambodrome, ils étaient d’humeur joyeuse ! « J’ai attendu ce moment, gagner la médaille d’or, depuis quatre ans », a dit Kim Woojin. « Nous avons cru en nous et c’est arrivé, c’est juste arrivé. Nous nous sommes dit que nous nous faisions confiance. Nous avons parlé sans arrêt pour nous soutenir. Ku Bonchan a été fantastique, mais ça a été avant tout un travail d’équipe. Tout le monde a été excellent ».

Archery © Getty Images

Les Australiens, tombeurs des Français en quart de finale, ont accroché le bronze en dominant la Chine (6-2) lors de la petite finale. Histoire de s’offrir un podium sur un air de samba, leur premier en douze ans !

Huit sur huit pour les archères coréennes !

Du côté des dames, le 7 août, Choi Misun (N°1 mondiale), Ki Bobae (3e) et Chang Hyejin (6e) ont été solides et précises en finale pour battre les Russes Tuiana Dashidorzhieva, Ksenia Perova et Inna Stepanova (5-1). Le titre par équipes n’a pas échappé aux archères de la République de Corée, depuis l’apparition de la compétition par équipes aux Jeux de Séoul en 1988, soit huit titres olympiques consécutifs !

Pour la quintuple championne du monde Ki Bobae (28 ans), c’est la troisième médaille d’or aux Jeux, après ses deux titres à Londres. Les Coréennes ont été sans pitié dans leur parcours vers la finale, éliminant les Japonaises en quarts de finale et les archères du Chinese Taipei en demi-finale sur le score de 5-1. Les Russes ont de leur côté sorti l’Inde 5-4 puis l’Italie 5-3 pour obtenir le plus beau résultat olympique de l’histoire du tir à l’arc de leur pays, après le bronze remporté par Bair Badënov dans la compétition hommes de Beijing 2008.

La médaille de bronze est revenue à Tan Ya-Ting, N°2 mondiale, et à ses coéquipières du Chinese Taipei. Elles ont battu les Italiennes lors de la petite finale (5-3).

« Quand il est l’heure d’aller dormir, je pense toujours au tir à l’arc » a expliqué Ki Bobae, « C’est la raison pour laquelle je peux me maintenir au sommet. Nos coéquipiers de l’équipe masculine sont venus nous soutenir. Ils nous ont aussi aidés en partageant leurs impressions sur la façon de bien gérer l’environnement au Sambodrome. Cela m’a vraiment aidé dans mes matches aujourd’hui et cela explique mes bons résultats. »

En évoquant sa première médaille dorée à Londres en 2012, Ki avait dit : « Elle a le goût de la bonne soupe que me prépare ma mère ».  Pour Choi Misun et Chang-Hyejin, en revanche, il s’agit à Rio de leur première médaille d’or olympique. « Pour moi, elle a le goût d’un bonbon arc-en-ciel », a dit Chang. « Moi, j’ai encore faim », a noté Choi, favorite de la compétition individuelle. « Mais j’ai pleuré aujourd’hui. Vous ne l’avez tout simplement pas vu ! »

Archery © Getty Images
Chang Hyejin devient double championne olympique

Chang Hyejin a remporté la médaille d’or de la compétition individuelle de tir à l’arc, le 11 août quatre jours après avoir déjà décroché l’or par équipes, apportant un 3e titre à la République de Corée.  Chang, N°6 mondiale s’est imposée (6-2) contre l’Allemande Lisa Unruh, N°16 mondiale. En demi-finale, elle avait éliminé la vedette coréenne de la discipline, Ki Bobae, 7-3. 

Le bronze est allé à Ki Bobae, qui avait tout remporté à Londres il y a quatre ans. La quintuple championne du monde, N°2 mondiale, décroche ainsi sa quatrième médaille olympique à 28 ans.

Pour le pays du matin calme, la déception est venue de Choi Misun. La jeune N°1 mondiale (20 ans), sacrée par équipes avec ses deux coéquipières, a craqué en quarts de finale contre la Mexicaine Alejandra Valencia (6-0), qui a ensuite été battue en demi-finale par Lisa Unruh (6-2) avant de perdre la « petite finale » face à Ki (6-4).

« Gagner la médaille d’or olympique me rend très fière de moi ! » a dit Chang Hyejin. « J’ai essayé de garder des pensées positives et de rester confiante pour m’imposer en finale. »

Lisa Unruh a remporté la première médaille olympique individuelle de l’Allemagne en tir à l’arc. « C’est fantastique. Je ne peux pas croire que je suis une médaillée olympique. Je suis tellement heureuse que je peux à peine parler ! Je n’ai jamais travaillé aussi dur que cette année, sur dix ans. Cette médaille est un gros, gros cadeau pour moi ! Maintenant, je vais à la Maison de l’Allemagne pour faire la fête ! »

Depuis 1972 et le retour de l’archerie aux Jeux, la République de Corée a tout gagné ou presque : 38 médailles, dont 22 en or, bien loin de son principal concurrent, les États-Unis (15 médailles, 8 en or). Le tir l’arc devient par ailleurs le premier sport olympique de ce pays, dépassant ce jour-là le short track (21 médailles aux Jeux d’hiver).

Ku Bonchan complète le Grand Chelem

Ku Bonchan a remporté la compétition masculine, le 12 août, en battant en finale le Français Jean-Charles Valladont (7-3). La deuxième médaille d’or à Rio pour Ku, déjà sacré par équipes une semaine plus tôt. La République de Corée s’adjuge tous les titres mis en jeu en tir en l’arc à Rio ! 

La médaille de bronze est revenue à l’Américain Brady Ellison, vainqueur du Néerlandais Sjef van den Berg (6-2) dans le match pour la troisième place. Ellison est reparti de Rio avec deux médailles, puisqu’il avait décroché l’argent dans la compétition par équipes.

Ku Bonchan a superbement conclu pour honorer son statut de n°1 mondial. Après trois tours franchis assez facilement, il a dû passer par deux barrages au bout de cinq sets, en quarts de finale face à l’Australien Taylor Worth (10-9) puis en demi-finale devant Brady Ellison (9-8). Jean-Charles Valladont a lui aussi dû disputer un barrage en quart de finale contre le champion olympique italien par équipes 2012 Mauro Nespoli, s’imposant 10-8 au bout du suspense avant de dominer le prometteur Sjef van dern Bergh 7 sets à 3 pour accéder à la finale. Dans le match pour l’or, le Français a retardé l’échéance en remportant le 4e set, mais il a ensuite dû logiquement s’incliner.

« Je suis si heureux, ça va être une super nuit ! » Ku et son entraineur se sont agenouillés face au public, après la victoire. « C’est la façon la plus respectueuse de remercier les spectateurs qui m’ont tant soutenu ! » Ku s’explique : « Avant la finale mon coach m’a dit “ne pense pas aux flèches des autres et au score, concentre-toi sur tes flèches et sur ce que tu fais” ». Pense-t-il que la domination des archers coréens va continuer éternellement ? « Non, je n’en suis pas sûr. Ce qui est certain, c’est que nous faisons tout le temps du mieux que nous pouvons pour nous préparer pour les Jeux Olympiques, tout le temps, tous les ans ». Et maintenant : « Je vais aller faire la fête puisque tout est terminé ! »

Archery © Getty Images

Jean-Charles Valladont obtient le plus beau résultat de sa carrière. « L’extase ! Me retrouver dans la rencontre pour l’or, c’était plus facile, puisque j’avais la médaille assurée. Alors je n’avais plus qu’à prendre du plaisir, sans aucune pression. Mais j’ai fait tout ce que j’ai pu pour rester dans le match. C’est la loi du sport : le meilleur gagne. J’ai bien tiré dans cette finale, mais Ku est vraiment très fort ! ».

Brady Ellison n’a pas apprécié d’être éliminé en demi-finale par Ku Bonchan. « Je poussais pour avoir l’or, mais j’ai fait quelques mauvais tirs, donc je me retrouve avec le bronze. Après la demi, j’étais furieux. Je n’avais pas été dans le match. Je savais que si je voulais une médaille, il fallait que je me secoue sévèrement ». Face à Sjef van den Berg, explique-t-il, « j’ai tiré un 30 pour passer devant, il a ouvert la porte pour moi, et j’ai su m’y engouffrer !  J’ai rêvé de ce moment depuis 10 ans. Je ne sais pas si ça va changer ma vie, c’est juste une médaille et il y a encore plein de tournois devant moi. »
back to top En