skip to content
Date
10 févr. 1976
Tags
Innsbruck 1976 , Bobsleigh , Actu CIO

Les Allemands de l'Est règnent sur le bobsleigh

L’Allemagne de l’Est s’était révélée comme nation dominante en luge et en bobsleigh aux Jeux de Sapporo en 1972 avant de tutoyer brillamment l’Olympe quatre ans plus tard : à Innsbruck, les équipes masculines et féminines du pays récoltèrent tous les titres dans les deux sports. En fait, la domination de la RDA déborda largement le cadre de ces deux disciplines : durant une période incroyable de 24 heures, ses athlètes firent main basse sur un total impressionnant de 10 médailles. Au total, l’équipe d’Allemagne de l’Est remporta toutes les médailles sauf trois.


À l’origine, le bobsleigh était dérivé des traîneaux utilisés par les livreurs à la fin du XIXe siècle. On attacha donc deux luges ensemble, afin de créer un sport pour les gens audacieux et fortunés, et le premier club vit le jour dans la station suisse de Saint Moritz. Les bobs diffèrent des luges dans la mesure où ils sont équipés de freins – paradoxe, leur utilisation en course entraîne une disqualification immédiate !

Le pilote d’un bob à deux ou d’un bob à quatre dirige l’engin en utilisant des cordes de nylon reliées aux patins avant. Les équipes effectuent quatre descentes sur une piste glacée, étroite, sinueuse et aux bords incurvés dans un bob mû par la force de gravité.

Les temps sont additionnés pour aboutir au temps final. Dans les deux épreuves, les équipes peuvent pousser leur bob aussi longtemps qu’elles le souhaitent, mais à l’époque, boucler les premiers 50 m en moins de cinq secondes était essentiel pour espérer monter sur le podium.

D’ailleurs « l’option freinage » ne fut jamais envisagée par les bobs à deux et à quatre est-allemands en lice au Centre olympique de glisse d’Innsbruck. La grande nouveauté de 1975, puis de 1976, fut en effet l’émergence de la RDA en tant que nation de pointe du bobsleigh, une position à laquelle elle allait rester accrochée jusqu’à la réunification allemande de 1990.

L’Allemagne de l’Est pouvait compter sur deux atouts principaux : un pilote naturellement doué en la personne de Meinhard Nehmer, lanceur de javelot reconverti, et une science du sport au faîte de son développement. Une équipe avait en effet filmé et analysé en détail la piste de bobsleigh lors des préparatifs pour les Jeux de 1975. En trois ans, l’Allemagne de l’Est sortit donc du néant pour devenir l’équipe à battre sur la planète, damant le pion au vétéran allemand Wolfgang Zimmerer, beaucoup plus connu, et à son équipe, l’Allemagne de l’Ouest.

Le fait que Nehmer ait adopté le bobsleigh après avoir concouru auparavant dans un autre sport donne également une idée de l’émergence de la RDA comme reine du bob.

De son côté, Bernhard Germeshausen, le freineur, avait participé aux sélections du décathlon de son pays pour les Jeux Olympiques de 1972, alors que l’équipage du bob à quatre comprenait un champion national d’haltérophilie. Il s’agissait donc de la combinaison de déménageurs idéale et elle s’avéra cruciale pour le gain des deux médailles d’or surprises.

Lors de chaque course, où l’exaltation allait de pair avec le danger, les nations étaient autorisées à lancer deux équipages sur la piste de 1 200 m en partie réfrigérée et construite au rabais d’Igls - elle avait d’ailleurs été taxée par certains de trop facile, malgré ses 14 virages et ses secteurs terrifiants à 8,5 % de dénivelé. Aux dires des spécialistes, la médaille d’or allait se jouer entre les États-Unis, l’Allemagne de l’Ouest et la Suisse.

Dans l’épreuve de bob à deux, Nehmer – qui entraîna par la suite l’équipe de bobsleigh américaine en 1992, sans connaître un seul mot d’anglais – triompha, associé à Germeshausen, en 3’44’’42. La paire sortait de nulle part pour souffler la victoire et la vedette à Zimmerer, considéré comme le meilleur pilote du monde, et à Manfred Schumann.

Rejoints par Jochen Babock et Bernhard Lehmann dans l’épreuve de bob à quatre, ils bouclèrent le parcours dans le temps moyen de 3’40’’43, enlevant la décision, comme c’est souvent le cas en bobsleigh, pour une poignée de centièmes.

Nehmer devint ainsi le troisième pilote de l’histoire olympique à s’imposer à la fois en bob à deux et à quatre. Il fit à nouveau partie du quatuor victorieux à Lake Placid en 1980, en compagnie de Germeshausen, alors que les deux hommes défendaient les couleurs de la RDA séparément dans l’épreuve de bob à deux – Germeshausen gagna de l’argent, et ses partenaires, du bronze.

back to top En