skip to content
Date
26 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

Leontien Zijlaard fait fi des éléments et sprinte vers le triplé

À 23 ans, la cycliste néerlandaise Leontien Zijlaard a déjà savouré des succès exceptionnels, tant sur route que sur piste. Elle compte à son palmarès un titre mondial sur piste et deux sur route, et passe généralement pour la cycliste féminine la plus en vue de la planète. Elle semble donc partie pour dominer son sport dans les années suivantes, lorsqu’une maladie la contraint à cesser la compétition pendant plusieurs années.


On ne la reverra sur son vélo qu’à la fin des années quatre-vingt-dix, en pleine santé, affûtée, et une fois encore, affamée de victoires. De nouvelles couronnes mondiales suivent et elle est désormais en mesure de regarder en direction des Jeux Olympiques.
Leontien y a déjà participé en 1992, mais elle n’était pas au mieux de sa forme et son meilleur classement dans toutes les épreuves où elle était alignée avait été une huitième place. À Sydney, elle est déterminée à faire mieux. Beaucoup mieux.

Elle est engagée dans quatre épreuves individuelles. La première est la poursuite individuelle sur 3 000 mètres, dont les favorites sont la Française Marion Clignet ou l’Italienne Antonella Bellutti, tenante du titre. C’est pourtant Leontien Zijlaard qui signe le meilleur temps des qualifications avant de rattraper la Néo-Zélandaise Sarah Ulmer en demi-finale. Elle écrase ensuite Marion Clignet en finale par la marge étonnante de cinq secondes, débuts tonitruants sur la scène olympique.

Vient ensuite la course aux points, une épreuve pour laquelle elle s’est à peine préparée, mais où elle obtient néanmoins la médaille d’argent. Leontien a semblé totalement absente jusqu’aux dernières phases de la course où elle marque des points importants qui lui permettent de remonter à la deuxième place du classement.

Après ce hors-d’œuvre sur la piste, elle bifurque vers la route où ses deux prochains défis l’attendent : le contre-la-montre et la course sur route. Cette dernière se dispute sur un parcours relativement plat, mais les conditions proches de la mousson compliquent les choses. Personne n’arrive ainsi à s’extirper du peloton et la course se termine par un sprint massif. Trente-six coureuses sont créditées du même temps, mais à l’examen de la photo d’arrivée, Leontien Zijlaard devance de peu le reste du peloton et décroche la médaille d’or.

Quatre jours plus tard, elle prend part à son ultime compétition, le contre-la-montre. Si Leontien est fatiguée, cela ne se voit pas et elle boucle ses Jeux incroyables en signant, comme il se doit, une magnifique performance. Elle gagne en effet l’épreuve en devançant de 26 secondes l’Américaine Mari Holden !

Auréolée à Sydney de trois médailles d’or et d’une d’argent, ses efforts sont salués comme l’une des plus belles démonstrations jamais effectuée par un cycliste aux Jeux.
Leontien Zijlaard retournera sur la scène olympique quatre ans plus tard, gagnant à nouveau l’or dans le contre-la-montre, ainsi qu’une médaille de bronze en poursuite individuelle.

back to top