skip to content
2016 Getty Images
Rio 2016

Le water-polo entre dans une nouvelle ère grâce à Ashleigh Johnson

"Chacun se distingue par sa personnalité et moi, j'adore ça", affirme la gardienne américaine de water-polo Ashleigh Johnson. Il faut dire qu'à ce niveau, il faudrait sans doute chercher longtemps avant de trouver une joueuse aussi charismatique que notre interlocutrice, qui a aidé son équipe – les États-Unis - à remporter une superbe médaille d'or à Rio en 2016.

Aujourd'hui âgée de 23 ans, elle a été élue MVP (meilleure joueuse) des États-Unis à Rio, et ce grâce à une série de prestations appliquées dans les cages américaines. Avec 51 parades et 64,6 % d'arrêts durant les Jeux Olympiques de 2016, elle peut en effet se targuer d'avoir été la meilleure gardienne de la compétition. Cependant, ses exploits ne se limitent pas au succès de son équipe, ni même au sien.

Déjà une légende

Dans un sport traditionnellement peu connu du grand public, souvent considéré élitiste et réservé aux Blancs aux États-Unis, Ashleigh Johnson a été la première Afro-américaine à représenter son pays en water-polo. Véritable pionnière de la discipline, elle se sert de son propre parcours pour attiser la curiosité de différentes strates de la société américaine qui n'auraient, sans elle, jamais pensé à s'intéresser au water-polo.

Sa mission est d'autant plus complexe qu'elle est arrivée en remplacement de Betsy Armstrong, considérée comme la meilleure gardienne de water-polo de l'histoire des États-Unis… jusqu'à présent, du moins.

Getty Images

Mais comment s'est-elle retrouvée dans les bassins ? "Je n'ai pas vraiment choisi le water-polo. Je suis tombée dedans quand j'étais petite et j'ai adoré ça", explique Johnson. Encouragées par leur mère, qui souhaitait les voir pratiquer un sport aquatique, Ashleigh et sa sœur se sont donc jetées à l'eau. Entre la natation et le water-polo, elle n'a pas hésité bien longtemps.

Au-delà du sport

En plus d'être une athlète d'exception, Ashleigh suit aussi des études à Princeton, l'une des plus prestigieuses universités américaines. Si elle souhaite aller le plus loin possible en water-polo, elle donne la priorité à ses études et rédige actuellement une thèse sur la façon dont les personnes de couleur sont perçues dans les endroits où la diversité est un objectif – un sujet qu'elle connaît bien.

"Être intégrée à l'équipe olympique représente une étape importante de ma mission : devenir un exemple pour les jeunes filles noires et toutes les autres personnes qui souhaitent pratiquer ce sport."

Le sélectionneur national a vite remarqué qu'Ashleigh Johnson avait cette capacité à inspirer les autres. "Des gens issus de différentes communautés peuvent maintenant voir des personnes comme Ashleigh Johnson et se dire : 'Pourquoi pas moi ?'."

back to top En