skip to content
Date
08 mars 2005
Tags
Actu CIO

Le trophée mondial "femme et sport" décerné à Gianna Angelopoulos-Daskalaki


Le trophée mondial du CIO "femme et sport" 2005 a été décerné à Gianna Angelopoulos-Daskalaki, la présidente du comité d’organisation des Jeux de la XXVIIIe Olympiade à Athènes. Le trophée a été remis aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, par Denis Oswald, président de la commission de coordination pour les Jeux de la XVIIIe Olympiade à Athènes.




Cinq trophées continentaux
Lors de cette cérémonie au Musée Olympique de Lausanne, les trophées continentaux ont été attribués à Marguerite Rouamba Karama (Burkina Faso/Afrique), Orna Ostfeld (Israël/Europe), Donna Lopiano (États-Unis/Amérique), Annabel Pennefather (Singapour/Asie) et Lynne Bates (Australie/Océanie). Les lauréates ont été sélectionnées par la commission femme et sport du CIO, que préside le membre du CIO Anita L. DeFrantz, parmi les dizaines de candidatures soumises par les Comités Nationaux Olympiques et les Fédérations Internationales des sports olympiques.




L’architecte du succès des Jeux d’Athènes
La commission femme et sport a choisi de récompenser Gianna Angelopoulos-Daskalaki pour l’immense effort accompli et la grande passion investie dans l'organisation des Jeux Olympiques d’Athènes. Son professionnalisme et le fait qu'elle a pu pousser, par son exemplarité, d'autres femmes à s'engager dans l’administration du sport ont été les motifs principaux de sa nomination. Selon la commission, Gianna Angelopoulos-Daskalaki est un modèle à suivre par toutes les femmes qui veulent s’investir dans le sport et dans l'administration du sport. De plus, les Jeux Olympiques d’Athènes, dont elle a été la principale architecte, ont été la plateforme idéale pour la promotion du sport féminin, avec une participation féminine dépassant pour la première fois la barre des 40%.




Promotion du football féminin en Afrique
La lauréate africaine, Marguerite Rouamba Karama, a reçu le trophée pour son engagement indéfectible dans la promotion du football féminin dans son pays, le Burkina Faso, et même en dehors des frontières de celui-ci. La fondatrice de la première équipe féminine du Burkina, les « Princesses », a également pris l’initiative d’organiser chaque année un tournoi féminin international, auquel participent quatre équipes des pays avoisinants. Elle a également fait carrière dans l’administration du sport en tant que vice-présidente de la Ligue centrale de football.




Fondatrice de la plus grande école de basketball féminin
La lauréate européenne, Orna Ostfeld, s’est distinguée en tant que fondatrice et responsable de la plus grande école de basketball féminin en Israël, dont plusieurs équipes ont gagné d’importants titres. En tant que joueuse, administratrice et entraîneur, elle a œuvré pour une participation plus large des jeunes femmes à tous les niveaux sportifs. De plus, elle contribue régulièrement à la promotion du sport féminin dans les médias.




Avocate de la cause des femmes dans le sport
La lauréate des Amériques, Donna Lopiano, s’est distinguée au début de sa carrière comme sportive ayant participé à 10 championnats nationaux de softball. Elle a d'ailleurs été nommée neuf fois parmi les meilleures joueuses américaines. Par ailleurs, elle a entraîné dans divers collèges et universités des équipes d'athlétisme, de softball, basketball et volleyball. Ancien membre du conseil d’administration du Comité National Olympique des États-Unis d’Amérique, elle est connue pour défendre la cause des jeunes filles et des femmes dans le sport.




Capitaine de l’équipe nationale
Annabel Pennefather s’est distinguée dans son pays, Singapour, en tant que capitaine de l’équipe nationale de hockey pendant dix ans. D’athlète exceptionnelle, elle est devenue un très grand leader sportif, sa carrière étant couronnée par son élection, en 2004, en tant que première femme de la Fédération de hockey de Singapour. Membre actif de la commission femme et sport, elle occupe actuellement encore d’autres postes importants dans des organisations sportives, et ceci au niveau international, régional et national.




Nageuse olympique et chef de mission adjoint
Lynne Bates, détentrice du trophée pour l’Océanie, a gagné, en tant que spécialiste en dos au sein de l’équipe australienne du relais 4 x 100 m quatre nages, la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Mexico en 1968. Par la suite, elle a joué un rôle important dans le Mouvement olympique, parcours récompensé par deux nominations, celle de directrice sportive du comité d’organisation des Jeux Olympiques de Sydney pour les sports aquatiques et celle de chef de mission adjoint de l’équipe australienne aux Jeux d’Athènes en 2004.




Créé en 2000
Créé en 2000, le trophée du CIO "femme et sport" est décerné chaque année à une femme ou à un homme (athlète, entraîneur, administrateur ou journaliste), ou à une institution ou organisation, en reconnaissance de sa remarquable contribution au développement, à l’encouragement et au renforcement de la participation des femmes et des jeunes filles dans des activités physiques et sportives, dans le milieu des entraîneurs ou dans les structures administratives et décisionnelles, ainsi qu’à la promotion des femmes journalistes et du sport féminin dans les médias.




En savoir plus sur la commission femme et sport
Tags Actu CIO
back to top