skip to content
IOC/Takamitsu Mifune
Date
22 août 2017
Tags
JOJ , Singapour 2010 , Tir à l'arc , Actualités Olympiques

Le tir à l’arc par équipes mixtes a atteint sa cible à Singapour 2010

Après l’annonce historique de l’ajout du tir à l’arc par équipes mixtes au programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, revenons en arrière et découvrons cette nouvelle épreuve qui a fait son apparition aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Singapour 2010.

À en juger par le succès de la toute première compétition de tir à l’arc par équipes mixtes aux JOJ, il y aura certainement beaucoup d’émotion et d’excitation au programme olympique lorsque cette épreuve (où hommes et femmes concourront ensemble) fera ses débuts aux Jeux de Tokyo 2020.

Organisée pour la première fois il y a sept ans à l’occasion des JOJ de Singapour 2010, l’épreuve a fait vivre de nombreux moments forts aux athlètes comme aux spectateurs. Conformément au caractère novateur des JOJ, les équipes étaient composées non seulement d’hommes et de femmes, mais aussi d’archers de différentes nationalités. 

Les équipes mixtes étant constituées en fonction des résultats atteints par les athlètes dans les épreuves individuelles, une compétition très serrée était garantie puisque des archers de différents pays concourraient pour la première fois ensemble, illustrant parfaitement l’esprit des JOJ.

“Certains [athlètes] s’étaient déjà rencontrés avant, mais pour beaucoup ce n’était pas le cas”, avait expliqué l’entraîneur australien Peter Feeny pendant les JOJ. “Mais après, ils auront des amis pour la vie. C’est cela les Jeux Olympiques de la Jeunesse.”

Parmi les membres de ces équipes plurinationales couronnées de succès, citons Abdud Dayyan Jaffar de Singapour et Bengunhan Elif Unsal de Turquie. Pour le plus grand plaisir des fans du pays hôte, le duo s’est qualifié pour le match pour la médaille de bronze, où ils ont affronté Miriam Alarcon d’Espagne et Emdadul Haque Milon du Bangladesh.

Après cinq sets et une égalité 5-5, Jaffar résiste à la pression dans un tir de barrage tendu devant la foule en liesse pour toucher en plein dans le mille avec sa dernière flèche, s’adjugeant ainsi la médaille de bronze de manière spectaculaire.

IOC/Takamitsu Mifune

“Quand je suis allé tirer, je pensais déjà que j’allais perdre, mais j’ai très bien visé”, a expliqué Jaffar par la suite. “Je n’avais pas trop d’attentes avec cette compétition, alors je suis vraiment très heureux.”

Le match pour la médaille d’or s’est avéré être tout aussi serré dès le début, puisqu’Anton Karoukin du Bélarus et Gloria Filippi d’Italie ont fait équipe contre Zoi Paraskevopoulou de Grèce et Gregor Rajh de Slovénie.

IOC/Takamitsu Mifune

Après trois sets et une égalité 3-3, Filippi et Karoukin se détachent de leurs adversaires grâce à des flèches bien tirées, touchant quatre 10 et quatre 9 dans les deux derniers sets pour remporter la victoire 7-3.

“Je ressentais plein de nouvelles émotions”, a déclaré Filippi par la suite. “C’était un rêve.”

“C’était vraiment formidable de gagner l’or”, a ajouté Karoukin. “La compétition était difficile, le niveau élevé et les adversaires coriaces.”

Karoukin et Filippi sont repartis de Singapour avec leur médaille d’or et tous les archers sont rentrés chez eux après avoir vécu une expérience unique de tir à l’arc par équipes mixtes.

IOC/Takamitsu Mifune

“C’était fascinant”, a déclaré l’Iranienne Yasaman Shirian. “Qu’on termine premier ou dernier, cela n’avait pas d’importance. Le but était de faire équipe. Le meilleur dans tout cela, c’est de s’être fait de nouveaux amis avec des athlètes d’autres pays.

back to top En