skip to content
Tennis 2016 Getty Images
Date
13 sept. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Tennis

Le tennis dans tous ses états sur les courts de Barra de Tijuca

Andy Murray pour la deuxième fois de suite et Monica Puig pour le premier titre historique de Porto Rico aux Jeux ont triomphé dans les simples, alors que Rafael Nadal a remporté une nouvelle médaille d’or, cette fois en double hommes associé à Marc Lopez. Les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina ont triomphé en double dames, et la paire américaine Bethanie Mattek-Sands et Jack Sock s’est adjugé le double mixte.

De nombreux coups de théâtre ont émaillé les cinq compétitions de tennis des Jeux de Rio 2016. Ainsi, les deux No1 mondiaux, Novak Djokovic et Serena Williams, n’ont pas dépassé le troisième tour des simples. Le vainqueur de Roland-Garros 2016 a été sorti dès son entrée en lice par l’Argentin Juan Martin Del Potro, le futur héros de ces Jeux, tandis que l’Américaine, tenante du titre olympique et qui venait de s’imposer pour la 7e fois à Wimbledon, a quitté le simple dames au stade des huitièmes de finale, battue en deux sets par l’Ukrainienne Elina Svitolina.

Tennis © Getty Images

En double dames, Serena et sa sœur Venus, qui visaient un troisième titre olympique consécutif et une quatrième médaille d’or depuis Sydney 2000, n’ont pas dépassé le premier tour, chutant face à la paire tchèque Lucie Šafářová-Barbora Strýcová en deux manches. Les No 2 françaises du tableau Caroline Garcia-Kristina Mladenovic ont subi le même sort face aux Japonaises Misaki Doi-Eri Hozumi. Même issue dans le double messieurs avec les défaites au premier tour des No 1 français Pierre-Hugues Herbert-Nicolas Mahut et des No 2 britanniques Andy et Jamie Murray. Mais l’aîné des Murray a pleinement assumé son statut de favori dans le tournoi masculin.

Simple hommes : Andy Murray conserve son titre face à Juan Martin Del Potro

Déjà médaillé de bronze à Londres en 2012, l’Argentin Juan Martin Del Potro n’a pratiquement pas pu jouer au tennis les années suivantes en raison d’une blessure récurrente au poignet gauche. Mais à Rio, le héros de Tandil (ville de la province de Buenos Aires où il sera fêté par tout un peuple à son retour du Brésil) a multiplié les exploits, jusqu’à la finale. Après avoir fait chuter d’entrée Novak Djokovic, il a poursuivi son parcours ponctué par un intense bras de fer de plus de trois heures en demi-finale face à Rafael Nadal, dont il est sorti vainqueur au tie-break du 3e set.

Tennis © Getty Images

Andy Murray, lui, auréolé de sa victoire à Wimbledon trois semaines avant les Jeux de Rio, a avancé plutôt tranquillement dans le tournoi, disposant du Japonais Kei Nishikori en deux manches pour accéder à la finale.

Lors du match pour la médaille d’or, le 14 août, les deux protagonistes ont eu chacun leur chance au cours d’un marathon long de 4h02. Juan Martin Del Potro a été à deux doigts d’égaliser à deux manches partout lorsqu’il a servi à 5-4 en sa faveur dans le 4e set. ll s’est encore procuré deux balles de break dans le jeu suivant mais Murray a alors excellé au service, en sortant notamment deux aces, pour prendre les commandes, avant de conclure les débats sur sa deuxième balle de match au jeu suivant ( 7-5, 4-6, 6-2, 7-5).  Le joueur britannique est ainsi devenu le premier athlète à conserver le titre du simple hommes en tennis après sa victoire face à Roger Federer en 2012 à Londres.

« Aujourd’hui, ça a été une rencontre faite de hauts et de bas, particulièrement stressante. Nous avons eu tous les deux notre chance et cela a été un match long et fatiguant. Je suis simplement content de m’en être sorti !, a déclaré Andy Murray. J’ai connu des défaites difficiles ces deux dernières années, j’ai perdu quelques finales du Grand Chelem. Bien sûr, j’ai aussi réussi à m’imposer dans quelques gros tournois et tout cela compte beaucoup pour moi. »

Le double champion olympique a aussi tenu à rendre hommage à son adversaire. « Ce qu’il a traversé ces trois dernières années avec son poignet, je ne peux imaginer à quel point celadû être difficile mentalement. Réussir à revenir à ce niveau-là, se battre pour les plus gros titres et affronter les meilleurs joueurs du monde, c’est tout à fait extraordinaire ».

Tennis © Getty Images

Dans le match pour la médaille de bronze, Kei Nishikori a dominé Rafael Nadal 6-2, 6-7 (1/7), 6-3, Le 7e joueur mondial (26 ans) a mis ainsi fin à 96 ans d'attente nippone. Avant lui, il fallait remonter aux Jeux d'Anvers en 1920 pour trouver trace d'une médaille obtenue par le pays du Soleil Levant en tennis. Ichiya Kumagae avait alors remporté l'argent en simple ainsi qu'en double messieurs (avec Seiichiro Kashio).

Tennis © Getty Images
Simple dames : Monica Puig écrit l’histoire du tennis olympique !

Monica Puig a offert à Porto Rico sa toute première médaille d'or olympique en créant une surprise majuscule le 13 août en finale du simple dames sur le court en dur de Barra de Tijuca, où elle a pris le meilleur sur l'Allemande Angelique Kerber, No 2 mondiale, 6-4, 4-6, 6-1. Un exploit retentissant !

« J'ai écrit une page d’histoire et cela vaut de l’or »,  s'est réjouie Monica Puig, 22 ans, 34e mondiale, dont le seul titre chez les professionnelles était jusque-là une victoire au tournoi de Strasbourg en 2014. « A chaque match, je me suis améliorée, j'ai joué plus vite, plus fort, en prenant confiance en moi. Et j'ai réalisé l'un de mes plus grands rêves », a-t-elle ajouté après avoir battu Angelique Kerber en deux heures et neuf minutes.

En état de grâce, trouvant les lignes du court avec son jeu audacieux et tout en puissance, Puig a écoeuré son adversaire. L’Allemande, victorieuse de l’Open Australie 2016 et finaliste cette même année à Wimbledon, avait pourtant mené un parcours autoritaire à Rio jusqu’à la finale en remportant tous ses matches en deux sets, jusqu’à prendre le meilleur 6-3, 7-5 sur la prometteuse adolescente américaine Madison Keyes en demi-finale.

Kerber, qui a fait appel au kiné à la fin du premier set de la finale pour un problème de dos, s'est finalement inclinée après avoir sauvé plusieurs balles de match. L'air de ne pas y croire, Puig a lâché sa raquette et pris sa tête à deux mains, les larmes aux yeux. Elle s'est accroupie sur le court, avant de saluer les tribunes, dans lesquelles on pouvait voir de nombreux drapeaux de Porto Rico.

Tennis © Getty Images

Jamais aucune femme représentant l'archipel des Caraïbes (3,5 millions d'habitants environ) n'était montée sur un podium olympique. Et jusqu'ici, ce territoire associé aux Etats-Unis, n'avait remporté que huit médailles olympiques, dont aucune en or.

Rien ne laissait présager un tel parcours pour Puig, pas même le fait qu'elle ait baptisé son chien « Rio » fin juillet. Mais la jeune femme, qui vit à Miami et possède de lointaines racines espagnoles, a pris confiance au fil du tournoi, éliminant les têtes d'affiche une à une: la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (19e), l'Espagnole Garbine Muguruza (4e), vainqueur de Roland-Garros, puis la Tchèque Petra Kvitova, double championne de Wimbledon (2011, 2014), en demi-finale.

Tennis © Getty Images

Petra Kvitova s'est rattrapée en battant Madison Keys (7-5, 2-6, 6-1) pour décrocher la médaille de bronze. Et elle a pris place sur le podium aux côtés de Kerber et Puig pour vivre ce moment historique: la toute première diffusion de l'hymne portoricain aux Jeux Olympiques

Double hommes : un deuxième titre olympique pour Rafael Nadal

Rafael Nadal et Marc Lopez sont devenus champions olympiques du double messieurs grâce à leur victoire en finale le 12 août contre les Roumains Horia Tecau et Florin Mergea en trois sets (6-2, 3-6, 6-4). Nadal a ainsi remporté une deuxième médaille d’or après sa victoire en simple à Beijing en 2008.

Blessé au poignet et absent des courts durant plus de deux mois, l’ancien No 1 mondial est revenu juste à temps pour les Jeux de Rio où l'Espagne en a fait son porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture. Avec Lopez, Nadal a dû batailler pendant près de 2h30. Tecau, ancien  No 2 mondial en double et lauréat de Wimbledon en 2015, et son partenaire avaient pris l'ascendant en réussissant le break pour mener 4 jeux à 3 dans l'ultime manche.

Mais les Espagnols, grâce à une remarquable couverture du terrain, ont comblé leur retard dans la foulée. Un bon jeu de service de Nadal leur permettait de reprendre les commandes (5-4). Les Roumains allaient céder dans le jeu suivant, non sans avoir sauvé deux balles de match grâce à des smashes de Tecau. Sur la troisième balle de match, Mergea expédiait le sien au-delà de la ligne de fond de court. Nadal pouvait s'agenouiller au sol, ivre de bonheur.

Makarina et Vesina s’adjugent l’or du double dames

Les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina ont remporté le 14 août le titre olympique du double dames  contre les Suissesses Timea Bacsinszky et Martina Hingis, qui rêvait d'un retour doré après vingt ans d'absence aux Jeux (6-4, 6-4).

« Nous avons gagné ! Oh mon Dieu... », a réagi Vesnina, qui avait remporté le titre en double au tournoi de Montréal, aux côtés de son amie de toujours Makarova, juste avant les Jeux. La paire russe compte également à son palmarès deux titres du Grand Chelem, à Roland-Garros en 2013 et à l'US Open en 2014. La veille, dans une rencontre 100 % tchèque, le duo Lucie Safarova-Babora Strycova avait battu Andrea Hlavackova-Lucie Hradeckla pour la médaille de bronze.

Pour Hingis, 35 ans, dont la dernière participation aux Jeux Olympiques remontait à 1996 à Atlanta, cette défaite finale a mis fin à une campagne contrariée. Roger Federer, qui devait être son partenaire en double mixte, avait le premier déclaré forfait sur blessure, imité par Belinda Bencic, avec qui Hingis devait s'aligner en double, finalement remplacée par Bacsinszky.

En double mixte, pas de cinquième médaille d’or pour Venus Williams

Les Américains Venus Williams et Rajeev Ram ont chuté en finale du double mixte face à leurs compatriotes Bethanie Mattek-Sands et Jack Sock (6-7 (3/7), 6-1, 10-7), privant ainsi Venus d'un 5e titre record. Venus Williams ne remportera donc pas de cinquième médaille d'or olympique après ses titres en simple (2000) et en double dames avec sa sœurSerena (2000, 2008, 2012).

En empochant l'argent, elle a toutefois égalé la Britannique Kathleen McKane, la seule avant elle à avoir glané cinq médailles olympiques (entre 1920 et 1924). Venus partage par ailleurs le record de médailles d'or (4 donc) avec sa cadette Serena.

L'aînée de la fratrie (36 ans) et Ram ont pourtant pris une option sur la victoire en menant 6-3 dans le super tie-break. Mais leurs adversaires ont empilé six points d'affilée et se sont imposés sur leur deuxième balle de match. La campagne olympique se termine toutefois mieux qu'elle n'avait commencé pour l'Américaine qui, diminuée par un virus, avait chuté d'entrée en simple et en double dames. Plus tôt dans la même journée du 14 août, les Tchèques Lucie Hradecka et Radek Stepanek ont empoché la médaille de bronze en dominant le tandem indien Sania Mirza-Rohan Bopanna 6-1, 7-5.
back to top En