skip to content
Date
11 juil. 2019
Tags
Actualités Olympiques, Tennis, Londres 1908
Londres 1908

Le tennis dans tous ses états à Londres en 1908

Il y a pour la première fois deux tournois de tennis aux Jeux de Londres 1908 : le premier sur un court en parquet couvert au Queen's club, du 6 au 11 mai, et le deuxième sur le gazon de Wimbledon deux mois plus tard, du 6 au 11 juillet. Alors que Major Ritchie visite toutes les marches du podium sur les deux surfaces, et qu’Arthur Gore s'adjuge les titres du simple et du double hommes en salle, Dorothea Lambert Chambers ajoute l'or olympique à un parcours exceptionnel sur le gazon londonien.


Neuf femmes participent au tournoi en salle : sept Britanniques et deux Suédoises. Spécialiste du jeu en salle sur parquet, Gwendoline Eastlake-Smith, 25 ans, commence par battre une rivale qu'elle a déjà affrontée de multiples fois, sa compatriote Violet Pinckney en quarts de finale, dans un match serré en deux sets où le score est à chaque fois à 5 jeux partout avant que Gwendoline Eastlake-Smith se détache 7/5, 7/5. Les demi-finales voient se rencontrer deux Suédoises et deux Britanniques. Ces dernières l'emportent facilement, Gwendoline Eastlake-Smith 6/4, 6/4 face à Elsa Wallenberg, et Alice Greene 6/1 6/3 devant Märtha Adlerstråhle.

Le public présent à la finale le 11 mai assiste à de beaux retournements de situation. Si Gwendoline Eastlake-Smith gagne le premier set en faisant preuve d'un remarquable timing dans ses montées au filet, Alice Greene, menée 3/1 dans le 2e set, remonte et empoche la manche 6/4. C'est son chant du cygne. Systématiquement placée sur la défensive par sa rivale, elle est battue 6/0 dans le troisième set. Gwendoline Eastlake-Smith est la deuxième championne olympique de tennis après Charlotte Cooper aux Jeux de Paris 1900. Le bronze revient à Märtha Adlerstråhle, qui domine sa compatriote suédoise Elsa Wallenberg 1/6, 6/2, 6/3.


Le tournoi masculin sur le parquet couvert du Queen's club réunit dix participants, deux joueurs de l'équipe d'Australasie ( Australiens et Néo-Zélandais, ces derniers participant aux Jeux pour la première fois), un Suédois et sept Britanniques.Dès les demi-finales, il ne reste plus que les joueurs locaux en lice. Arthur Gore remporte un match acharné face à Major Ritchie (4/6, 6/3, 5/7, 6/1, 6/4) alors que George Caridia s'impose sur abandon de Wilberforce Eaves après avoir gagné le premier set 7/5. Eaves, souffrant de la chaleur, s'est présenté épuisé après un quart de finale exténuant conclu 9/7 au troisième set face au Suédois Wollmar Boström. Lors d'une finale disputée selon le rapport officiel devant "une poignée de spectateurs", Arthur Gore profite des nombreuses erreurs de Caridia pour remporter l'or sur le score de 6/3, 7/5, 6/4, Quant à Major Ritchie, il s'adjuge le bronze sans jouer, après le forfait de Eaves en demi-finale.

Deux jours plus tôt, le 9 mai, en finale du tournoi de doubles hommes, Arthur Gore avait gagné une première médaille d'or, associé à Herbert Roper Barrett, et George Caridia l'argent avant l'argent, en compagnie de George Simond, sur une victoire 2/6, 6/2, 6/3, 6/3 des premiers nommés.

Public domain - Dorothea Lambert-Chambers

Dorothea Lambert-Chambers et Major Ritchie à l'honneur sur le gazon de Wimbledon

Deux mois plus tard, le stade de Wimbledon et ses célèbres courts en gazon accueille les deuxièmes tournois tennistiques de ces Jeux. Pour Wimbledon, c'est un premier galop olympique avant un retour en 2012. Le tournoi féminin réunit 13 participantes, concourant pour quatre nations (deux Hongroises, trois Autrichiennes, une Française et sept Britanniques).

La star du tournoi féminin est sans conteste la Britannique Dorothea Lambert Chambers : elle compte déjà cinq finales jouées en Grand Chelem au même endroit : victoires en 1903, 1904 et 1906, finales en 1905 et 1907. Elle traverse ce tournoi olympique estival sans concéder le moindre set, en ne battant que des compatriotes : Agnes Morton 6/2, 6/3 en quarts, Ruth Winch 6/1, 6/1 en demies, et Dora Boothby 6/1, 7/5 en finale. Curieusement, elle est la seule à avoir dû jouer et remporter trois matches, les forfaits (trois sur les quatre rencontres des quarts) s'étant multipliés. Ainsi, Ruth Winch prend le bronze en n'ayant joué que son match sèchement perdu face à Dorothea Lambert Chambers en demi-finale.

Dorothea Lambert Chambers va par la suite jouer six autres finales à Wimbledon, s'imposant encore en 1910, 1911, 1913 et 1914 pour parvenir à un total de sept victoires, avant de s'incliner en 1919 et 1920 face à la Française Suzanne Lenglen. Elle occupe aujourd'hui encore le troisième rang des joueuses les plus titrées sur le gazon mythique à égalité avec Steffi Graf et Serena Williams, derrière Martina Navratilova (9 victoires) et la championne olympique de 1924, Helen Wills-Moddy (8 victoires).

IOC

Du côté des hommes, revoilà le très talentueux Major Ritchie dans un tournoi comptant 45 participants issus de neuf nations. Tennisman de haut niveau né en 1870, il excelle également en aviron et en tennis de table, et sera l'auteur de deux livres sur le tennis et ses règles. Après le bronze en salle, il va jouer trois matches le même samedi 11 juillet 1908 : la finale très disputée du double hommes avec James Cecil Parke, où ils seront battus par la paire Reginald Doherty-George Hilliard, (9/7, 7/5, 9/7), ainsi que sa demi-finale et sa finale du simple hommes. Dans ce tournoi, l'Allemand Otto Frottzheim, qui excelle à la volée, trace son chemin jusqu'à la finale en sortant vainqueur de matches épiques, comme en quarts de finale face à George Caridia.

Major Ritchie mène pour sa part un parcours autoritaire jusqu'au match pour l'or. Lors de la finale, le court est alourdi par la pluie qui est tombée durant toute la nuit. Frottzheim ne peut développer son jeu face au solide Ritchie, excellent sur sa ligne de fond, et qui l'emporte sans discussion 7/5, 6/3, 6/4. Wilberforce Eaves, deux mois après son forfait dans le tournoi indoor et battu 2/6, 6/1, 6/4, 6/1 par Ritchie en demi-finale, monte sur le podium avec la médaille de bronze. L'année suivante, Major Ritchie est encore en finale à Wimbledon où il est battu par Arthur Gore.

Les six titres du tennis à Londres en 1908 vont à des joueurs et des joueuses britanniques. Pour la première et la dernière fois. Il y a encore des tournois en salle et en plein air à Stockholm en 1912. Le tennis reste au programme des Jeux jusqu'en 1924 puis en disparaît avant de revenir en démonstration en 1984 à Los Angeles. Il réintègre officiellement le programme en 1988 à Séoul. Major Ritchie reste le dernier champion olympique britannique du simple hommes avant Andy Murray sur le même gazon londonien en 2012.

back to top En