skip to content
Getty Images
Date
18 févr. 2006
Tags
Turin 2006, Ski alpin, Actualités Olympiques, Norvège
Turin 2006

Le superbe Aamodt décroche quatre médailles d'or en ski alpin

Kjetil Andre Aamodt avait fait ses débuts aux Jeux Olympiques d’hiver 14 ans auparavant, à Albertville, où il avait remporté le super-G. Dix ans plus tard, il avait accroché deux médailles supplémentaires à Salt Lake City.  À Turin, il visait un quatrième sacre, ce qu'aucun skieur alpin n'avait réalisé jusqu'alors.



Cependant, c’était maintenant un vétéran âgé de 34 ans et l’on se demandait si Aamodt était capable d’atteindre le niveau nécessaire pour connaître à nouveau les sommets. Il ne décrochait aucune médaille lors de son premier événement, la descente, mais sa quatrième place était encourageante. 

Dans une neige qui se faisait de plus en plus forte, voici qu’arrivait le super-G. Finalement, après le passage de 15 skieurs, la course était annulée avant de reprendre en fin de journée.

 

 


Bode Miller démarrait 23e, mais enjambait une porte et ne terminait pas la course. Deux skieurs plus tard et c’était au tour d’Aamodt, qui donnait le ton avec un temps de 1 min 30,65 s. La dernière tête de série était Hermann Maier, sans doute le coureur le plus respecté de tous les temps en super-G. Maier n’avait pas participé aux JO 2002 après son grave accident de moto, et il souhaitait à tout prix confirmer son statut de plus grand skieur au monde. Ce n’était cependant pas son jour et il terminait à 13 centièmes de seconde d’Aamodt.

Aamodt remportait alors la quatrième médaille d’or de sa carrière, sa huitième médaille au total, deux records pour un skieur alpin. Il raccroche les skis la saison suivante, après une vingtaine d’années de compétition. Il s’est classé dans les dix premières places lors de 231 courses de Coupe du Monde dans sa carrière : un record absolu.

 

back to top En