skip to content

Le sport au service de la paix et du développement


De quelle manière le sport peut-il contribuer à la quête de l'humanité pour la paix et le développement et, de fait aux objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies ? Telle était la question au centre du tout premier Forum international sur le sport, la paix et le développement qui s'est terminé aujourd'hui au Musée Olympique à Lausanne.
Près de 250 représentants du Mouvement olympique, des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et du monde universitaire ont travaillé ensemble pour partager des connaissances, discuter des meilleures pratiques et trouver des solutions modernes "pour utiliser l'énorme potentiel du sport, son pouvoir de communication, sa portée, ses effets sur les communautés, et en particulier sur les jeunes, et son influence", ainsi que l'a déclaré Jacques Rogge dans ses remarques de clôture.
 
Un mot clé : partenariat
Pourtant, le sport lui-même ne peut transmettre aucune de ces valeurs. Il ne peut maintenir ni imposer la paix. Ce rôle incombe en effet aux autorités compétentes telles que les gouvernements ou les Nations Unies. En revanche, ce que le sport peut faire, et a fait jusqu'à présent, c'est s'entourer de partenaires capables de soutenir son vaste réseau, d'encourager sa pratique auprès des jeunes, d'augmenter sa portée et lui apporter des ressources. Cette capacité du sport a largement été soulignée par les délégués dans les recommandations finales du Forum lorsqu'ils ont demandé "au CIO, ainsi qu'au bureau du conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix, de créer un groupe de travail chargé d'examiner les moyens d'assurer, entre la famille olympique et toutes les organisations actives dans le domaine du sport, du développement et de la paix, un échange complet d'informations, de compétences et d'expériences dans le but d'identifier les meilleures pratiques internationales".
Ils sont en outre convenus " d'encourager la coopération avec le Mouvement olympique et ses partenaires, partout où cela est possible, afin de multiplier les initiatives visant à utiliser les programmes sportifs et récréatifs pour surmonter les obstacles de plus en plus nombreux auxquels le monde doit faire face sur le plan de la santé, qu'il s'agisse d'obésité, de mauvaise nutrition ou de maladies."
En définitive, les 12 points des recommandations approuvés à l'unanimité par le Forum s'adressent à toutes les parties prenantes et visent à promouvoir la paix et le développement par le sport tout en exhortant à poursuivre l'action.

 En savoir plus sur le développement par le sport
 En savoir plus sur le respect de la Trêve olympique
back to top En