skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Le short-track hommes dans tous ses états à PyeongChang 2018

Le Chinois Wu Dajing, le Canadien Samuel Girard et le Coréen Lim Hyo-jun sont les spectaculaires vainqueurs des trois distances individuelles masculines dans la patinoire olympique de Gangneung remplie à ras bord à chaque soirée de compétition. Quant à Shaoang Liu, Shaolin Sándor Liu, Viktor Knoch et Csaba Burjan, ils remportent tout simplement le premier titre olympique de la Hongrie aux Jeux d'hiver en s'imposant dans le relais 5000 m.

La République de Corée, pays-hôte des Jeux de PyeongChang 2018, obtient son premier titre olympique grâce à la victoire de Lim Hyo-jun en finale du 1.500 m, au lendemain de la cérémonie d'ouverture, le samedi 10 février. Une victoire accueillie sous les clameurs du public de la patinoire de Gangneung. Le Néerlandais Sjinkie Knegt termine deuxième de la finale à 9 concurrents alors que l'athlète olympique de Russie Semen Elistratov empoche le bronze. Lim sue porte facilement en tête de la course à deux tours de la fin, et n'est pas menacé pour l'emporter avec autorité.

C'est la troisième fois qu'un patineur de la République de Corée est sacré sur cette épreuve depuis son introduction en 2002 à Salt Lake City. Le pays hôte aurait pu empocher une deuxième médaille si Hwang Dae-heon, son autre chance de podium, n'avait pas chuté à deux tours de l'arrivée. Il a entraîné avec lui le Français Thibaut Fauconnet, alors qu'il était dans le peloton de tête. Quant au tenant du titre, le Canadien Charles Hamelin, il a été disqualifié.

Lim Hyo Jun, qui a établi en finale un nouveau record olympique en 2:10.485, s'était signalé dès les première étape de la Coupe du monde ISUn 2017-2018 à Budapest en s'imposant sur la distance, comme sur 1000m. Il ne faut pas non plus oublier qu'Il y a six ans, lors des premiers Jeux olympiques d'hiver de la Jeunesse à Innsbruck, Lim avait, à l'âge de 15, ans remporté la médaille d'or sur 1000 m et l'argent sur 500 m.

Getty Images

"Je suis submergé par les émotions, parce que je gagne dans mon pays. Je voulais véritablement montrer une belle attitude et mes plus beaux efforts, mais mon coach m'a dit "Ne te mets pas trop de pression, mets-toi à l'aise". J'ai juste suivi cette direction et c'est ce qui m'a mené à ce résultat !".

Samuel Girard évite le chaos pour s'attribuer le titre du 1000 m

Le Canadien Samuel Girard évite un carambolage sur la piste en finale du 1000 m s'adjuger la médaille d'or du 1000 m, samedi 17 février à Gangneung. L'Américain Henry Krueger et le patineur de la République de Corée Seo Yi-ra prennent l'argent et le bronze.

Getty Images

Une chute collective implique trois des quatre finalistes à l'entrée du dernier tour. Seuls Samuel Girard et l'Américain Henry Krueger qui patinaient à l'avant, restent à l'écart de ce carambolage, et le Canadien maintient son dernier rival derrière lui pour apporter à son pays son premier titre dans la discipline à PyeongChang 2018. Le patineur de la République de Corée Seo Yi-ra se remet sur ses patins pour s'assurer la médaille de bronze.

Comme son compatriote Lim Hyo-jun, qui a apporté à la République de Corée son premier titre le 10 février en gagnant le 1500 m, Yi-ra a fait partie des trois patineurs entraînés dans une chute par le Hongrois Shaolin Sandor Liu qui tentait un dépassement par l'intérieur. Liu est disqualifié.

Samuel Girard, 21 ans, qui a fini au pied du podium dans le 1500 m (4e), avait remporté la médaille d'argent du 1000 m lors des Championnats du monde 2016 disputés à Séoul.

"J'étais le gars à l'avant qui imprimait un bon rythme, en essayant de causer du souci à tout le monde, afin qu'ils se battent et essayent de me dépasser" explique le tacticien Samuel Girard, "Il s'est passé quelque chose à l'arrière. Je ne veux pas être là quand ça arrive. C'était mon plan et je l'ai plutôt bien exécuté !" C'est le moins que l'on puisse dire.

Wu Dajing champion olympique du 500 m avec un record du monde

Le chinois Wu Dajing, médaillé d'argent sur la distance à Sotchi en 2014, remporte le 22 février la finale du 500 après avoir établi un record du monde en quarts de finale, puis un autre pour devancer deux patineurs de la République de Corée, Hwang Dae-hon et le champion olympique du 1500 m Lim Hyo-jun. Wu Dajing ouvre le palmarès olympique chinois dans les courses masculines de short-track !

Getty Images

Wu Dajing ne pas fait les choses à moitié pour s'adjuger son premier titre olympique à 23 ans. En 39.800 il bat un premier record du monde et olympique sous les 40 secondes dans son quart de finale. Il l'améliore en finale : 39.584, alors que derrière lui, Hwang Dae-hon, est aussi sous l'ancien record du monde (39.854). Lim Hyo-jun, gagne pour sa part sa deuxième médaille en short-track à PyeongChang 2018. Le Canadien Samuel Girard prend la quatrième place.

Médaillé d'argent du 500 m à Sotchi il y a quatre ans, Wu Dajing a depuis lors dominé la distance, enregistrant dix victoires en Coupe du monde et aux championnats du monde. Sa course dominatrice sur la glace de l'arène de Gangneung, qu'il passe en tête du départ à l'arrivée des quatre tours 1/2, pour finir avec une large avance sur Hwang Dae-hon et dans un temps record, le voit tout simplement devenir le premier chinois médaille d'or en short track, là où les athlètes féminines de son pays ont accumulé neuf titres et des podiums sur toutes les distances depuis 1992.

"Je n'ai pas laissé une chance à mes adversaires", dit-il "J'ai gardé ma vitesse depuis le départ. Pus important, je pense que j'ai cru en moi. C'est beaucoup d'émotion et de bonheur de gagner la première médaille d'or de la Chine dans cette discipline". A propos de ses deux records du monde, il explique : "Je n'y ai pas trop réfléchi. J'ai juste pensé à la façon de faire pour franchir tous les tours. La compétition était acharnée. J'ai essayé de rester confiant et mon équipe a été d'un précieux soutien, elle m'a beaucoup encouragé".

La Hongrie ouvre son palmarès olympique hivernal !

Liu Shaoang, Sándor, Liu Shaolin, Viktor Knoch et Csaba Burjan remportent la première médaille, et le premier titre de la Hongrie aux Jeux d'hiver, record olympique à la clé, en finale du relais 5000 m, devant la Chine et le Canada.

Getty Images

Depuis les premiers Jeux d'hiver à Chamonix en 1924, la Hongrie n'avait jamais gagné de médaille d'or. Elle comptait jusqu'à présent deux médailles d"argent et quatre de bronze, toutes gagnées en patinage artistique. Sándor Liu Shaolin et son petit frère Shaoang Liu, nés d'un père chinois et d'un mère hongroise, en équipe avec Viktor Knoch et Csaba Burjan ont écrivent ainsi l'histoire ce 22 février à Gangneung.

La Hongrie prend la tête au départ devant la République de Corée et la Chine. La Chine se porte en tête à 35 tours de l'arrivée. Il y a une chute fatale pour la République de Corée à 20 tours du but. Le Canada revient de l'arrière pour prendre les commandes, s'échangeant la première place avec la Chine. Mais à deux tours de l'arrivée, la Hongrie passe devant, pour aller signer un record olympique en 6:31.971.

L'argent va à Wu Dajing, titré un peu plus tôt sur 500 m, Han Tianyu, Xu Hangzi et Chen Deguan, tandis que Samuel Girard, Charles Cournoyer, Pascal Dion et Charles Hamelin, qui achève sa carrière olympique avec une cinquième médaille depuis 2010 dont trois en or, s'attribuent le bronze.

Viktor Knoch n'ignore rien de l'histoire de son pays aux Jeux d'hiver. "Cela fait 38 ans que nous avons gagné notre dernière médaille. C'était de l'argent en patinage artistique. Ça a été beaucoup de pression. Et si je dois être honnête, elle est venue de tout notre pays. Je pense que nous sentions tout ce poids sur nos épaules et ça a été vraiment difficile de performer comme çà aux Jeux. Je pense que les frères Liu sont meilleurs individuellement et ne sont pas satisfaits de ce qu'ils ont réalisé ici. Je les connais bien, j'en suis certain. Mais tout le monde a mis tout ce qu'il avait dans ce relais".

back to top En