skip to content
COB
Date
07 août 2017
Tags
Actualités Olympiques , Rio 2016 , Rugby , Héritage

Le rugby s'installe au Brésil

Un an après les Jeux Olympiques de Rio 2016, le rugby est actif et se porte bien au Brésil, avec des chiffres de participation à la hausse et ce sport qui s'installe dans les écoles du pays.

Aucune des équipes du Brésil n'a progressé au-delà de la phase de groupe car c'était le premier tournoi de rugby olympique organisé en 92 ans. Le sport reste toutefois le jeu d'équipe dont la croissance est la plus rapide dans le pays.

Depuis Rio 2016, le rugby brésilien a attiré près de 9 000 nouveaux joueurs inscrits à travers le pays, portant le nombre total à 16 610, dont plus de 5 200 prennent part à des compétitions officielles. Dans les écoles du pays, quelque 160 000 jeunes jouent régulièrement au rugby.

Mauricio Migliano, responsable du développement au sein de la Confédération brésilienne de rugby (CBRU), a expliqué que ces chiffres témoignaient de l'héritage du retour du rugby dans le giron olympique, en particulier au niveau scolaire. "La plus grande conséquence de ce retour s'est faite sur le plan éducatif. Grâce à la formidable couverture reçue par le rugby lors de Rio 2016, les enseignants d'éducation physique ont montré un plus grand intérêt pour parler des sports admis au programme olympique."

Marilene Gomes, entraîneur en rugby à l'école Anchieta Grajaú de Sao Paulo, a ajouté que les jeunes étaient de plus en plus prompts à mettre la main sur le ballon ovale. "Nos élèves sont davantage intéressés par ce sport grâce à Rio 2016. Nous avons emmené certains d'entre eux voir le match entre le Brésil et la Chine lors des Jeux, ce qui leur a permis de voir le rugby sous un tout nouveau jour.

COB

Ils étaient enthousiastes et en se renseignant sur les joueurs, ils ont pu constater qu'il est possible de jouer au rugby au Brésil, et ce malgré les obstacles."

Afin de décrire leur réaction quant au côté dur de ce sport, elle a ajouté : "Une fois qu'ils ont compris le jeu, ils l'ont aimé. Aujourd'hui, ce sport les passionne, même presque plus que le football."
Les fondations pour l'augmentation de la participation à ce sport ont été posées avant Rio 2016.

Lancée en mars 2015, la Fédération brésilienne de rugby a coordonné le programme IMPACT Beyond Rio 2016 à Rio de Janeiro en collaboration avec World Rugby, le Comité National Olympique brésilien, la municipalité de Rio et le comité d'organisation de Rio 2016 afin de veiller à ce que l'héritage post-olympique du rugby soit intact. Le programme IMPACT Beyond Rio 2016 a permis de faire augmenter de manière stable les chiffres en termes de joueurs, d'entraîneurs et de matchs officiels dans tout le pays.  

Mauricio Migliano a donné plus de détails concernant le travail entrepris par la CBRU pour promouvoir le sport au niveau national : "Nous avons commencé quelques années avant les Jeux Olympiques, en nommant des ambassadeurs du rugby, dont la tâche consistait à trouver des partenaires et des écoles pour faire connaître ce sport."

"Nous avons également fourni des kits et équipements sportifs, présenté le rugby foulard dans les écoles et proposé des stages de rugby pour que les enseignants puissent voir comment faire pratiquer ce sport dans les écoles. Nous avons formé plus de 2 000 professeurs rien qu'à Rio, et l'un d'entre eux a même monté son propre club pour répondre à la demande des jeunes."

Nos élèves sont davantage intéressés par ce sport grâce à Rio 2016 Marilene Gomes

Les projets de la CBRU tels que Rugby Citizen et Sport For Peace jouent un rôle essentiel pour permettre au rugby de se faire une place dans les cursus scolaires d'éducation physique. Ainsi que l'a expliqué Marilene Gomes, il y a une très bonne raison pour laquelle son école fait partie des nombreuses écoles qui ont adhéré à ce sport : "Il véhicule des valeurs telles que le respect, l'unité, l'esprit d'équipe, la passion, l'intégrité et la discipline. Nous travaillons maintenant sur ces valeurs liées au sport, en parallèle aux valeurs inhérentes à notre école."  

Mauricio Migliano admet que la prochaine étape consistera à maintenir cet engouement pour le rugby. "Il n'y a pas de réelle transition de l'école au club, c'est pourquoi les clubs sont encore relativement récents et manquent d'installations et de personnes formées. À Rio par exemple, les personnes s'entraînent sur la plage, ce qui est loin d'être idéal."

Et de préciser : "Nous avons de vrais enthousiastes qui mettent sur pied des clubs, mais ils ne voient pas cette activité comme un commerce qui a besoin d'attirer davantage de joueurs, sponsors etc. Or c'est de cette façon que nous pouvons aider le sport à se développer dans le pays."

La volonté de s'assurer que l'engouement se poursuive est toutefois bien présente. Afin de diriger les joueurs potentiels dans la bonne direction, le site web de la CBRU présente une carte interactive très utile, laquelle recense tous les clubs du Brésil, tandis que les programmes nationaux et mondiaux de développement du rugby continuent de se développer, offrant aux joueurs de rugby du pays toutes les chances de transformer l'essai au Brésil.

back to top En