skip to content
Getty Images
Date
10 août 2017
Tags
Rio 2016 , Actualités Olympiques

Rio 2016 - Jour 5: Le roi Kohei Uchimura conserve son titre in extremis

Revivez sur olympic.org la journée du 10 août 2016 à Rio ! Kohei Uchimura parvient à garder son titre du concours général de gymnastique masculine au bout du suspense face au bondissant Ukrainien Oleg Vernaiev. Fabian Cancellara et Kristin Armstrong entrent dans la légende du cyclisme olympique, tout comme Aron Szilagyi au sabre hommes. Katie Ledecky remporte sa troisième médaille d’or à Rio en natation.

Kohei Uchimura conserve son sceptre in extremis !

Quel magnifique spectacle, quel suspense offert au public de l’Arène olympique de Rio lors du concours général individuel de gymnastique artistique masculine ! Le sceptre du "roi" Kohei Uchimura, tenant du titre, et sacré deux jours plus tôt avec l’équipe du Japon, est sévèrement contesté par le bondissant Ukrainien Oleg Verniaiev. Il est même en tête depuis la troisième rotation et creuse l’écart après une prestation étincelante aux barres parallèles. Reste la barre fixe pour trancher. Dernier agrès où Uchimura sort le très grand jeu, obtient un 15.800 et l’emporte au final par l’infime marge de 0.099 points ! "Le titre est à moi depuis 2009 mais cette fois, c'était le plus délicat", note Uchiumiura en évoquant ses six titres mondiaux consécutifs et son titre olympique 2012 2012 dans cette épreuve. "J'ai approché son score de très près, comme personne ne l'avait fait auparavant", remarque Oleg Vernaiev. Max Whitlock obtient pour sa part un bronze historique pour la Grande-Bretagne.

Fabien Cancellara et Kristin Armstrong : deux champions cyclistes dans la légende

Les contre-la-montre masculin et féminin se déroulent le même jour. Sur le parcours côtier et vallonné de Pontal, à la vieille de son 43e anniversaire, Kristin Armstrong remporte sa troisième médaille d’or dans la discipline. "Je n’ai pas de mots pour décrire cela. Quand vous avez déjà été deux fois au pinacle du sport, pourquoi risquer de revenir pour une médaille d’or ? La meilleure réponse à donner c’est que j’ai pu le faire. Aujourd’hui, les astres se sont alignés !" Kristin Armstrong, la plus âgée des championnes olympiques de cyclisme, s'était déjà imposée à Beijing en 2008 et à Londres en 2012. Elle avait raccroché son vélo après chacun de ses titres olympiques ! Sous la pluie, Armstrong a fait la décision dans les derniers kilomètres pour battre la Russe Olga Zabelinskaya de cinq secondes et la Néerlandaise Anna van der Breggen de onze secondes au terme des 29,7 kilomètres d'un parcours rendu très glissant.

Getty Images

De son côté, juste avant de prendre sa retraite définitive, le Suisse Fabian Cancellara a bien honoré son statut de "maître du temps" en remportant son deuxième titre après sa victoire à Beijing en 2008. Il s’impose en délivrant toute sa puissance dans le deuxième tour du circuit de Grumari, afin de dominer le Néerlandais Tom Dumoulin et le récent vainqueur du Tour de France, Chris Froome. "Laisser le sport à la fin de la saison avec une médaille d’or, c’est la façon la plus parfaite de mettre un point final à ma carrière. J’ai poussé un grand cri sur le podium. C’était le dernier gros contre-la-montre de ma vie !" déclare "Spartacus", le surnom de Fabian Cancellara.

Getty Images
Natation : Ledecky continue, du nouveau avec Chalmers, Belmonte et Balandin

Katie Ledecky remporte sa troisième médaille d’or et monte sur son quatrième podium dans le bassin du stade olympique aquatique. Après l’argent du 4 x 100m nage libre, puis ses victoires sur 200 m et 400 m nage libre, elle offre la victoire aux États-Unis à l’arrivée du 4 x 200m nage libre. Dernière relayeuse après Allison Schmitt, Leah Smith et Maya DiRado, elle rattrape et dépasse l’Australienne Tamsin Cook et touche le mur en 7:43:03 avec une belle avance. L’Australien Kyle Chalmers est, à 18 ans, le nouveau roi du sprint. Il s’impose en finale du 100 m nage libre en 47.58 devant le Belge Pieter Timmers et l’Américain tenant du titre Nathan Adrian. Il est le premier vainqueur de son pays sur la distance depuis Mike Wenden à Mexico en 1968.

Mireia Belmonte Garcia devient la première championne olympique espagnole dans son sport en remportant une haletante finale du 200 m papillon. Elle s’impose à la touche en 2:04.85, pour 3/100e de seconde, devant l’Australienne Madeline Groves. La Japonaise championne du monde en titre Natsumi Hoshi prend le bronze en 2:05.20. Autre grande première, Dmitriy Balandin s’adjuge le premier titre du Kazakhstan en natation à l’arrivée du 200 m brasse, lui aussi à la touche, l’Américain Josh Perot terminant à 7/100e et le Russe Anton Chupkov à 24/100e.

Getty Images
Joseph Clarke slalome vers la gloire à Deodoro

Le Britannique Joseph Clarke est sacré champion olympique de kayak monoplace (K1) en s'imposant sur le bassin d'eaux vives de Deodoro devant le Slovène Peter Kauzer et le Tchèque Jiri Prskavec. Il est le premier pagayeur de sa nation à triompher dans la discipline.

"Je ne peux pas rassembler mes mots ! Ils risquent de sortir en désordre. Je suis si content ! J’ai tant de souvenirs merveilleux dans ce sport, et celui-ci les dépasse tous, en un seul jour", s’exclame le nouveau champion olympique qui a réalisé un run hyper rapide et sans faute au moment où cela comptait le plus !

Le judo japonais au sommet avec Haruki Tachimoto et Mashu Baker

Le judo japonais frappe un grand coup sur le tatami de l’Arena Carioca 2 en raflant deux médailles d'or avec Haruka Tachimoto chez les dames (-70 kg) et Mashu Baker chez les hommes (-90 kg), confirmant son rebond après la déception de Londres en 2012. Tachimoto bat par ippon la Colombienne Yuri Alvear, triple championne du monde. Elle réussit à maîtriser son adversaire au sol et à l'emporter sur immobilisation au bout de seulement deux minutes et 19 secondes de combat. Mashu Baker a pour sa part fort à faire pour dompter en finale le Géorgien et son judo si imprévisible. Mais le jeune Japonais parvient à s'imposer avec autorité, marquant un yuko sur un o-uchi-gari (fauchage) avant de gérer son avantage jusqu’à la fin du combat. "Les Japonais ne désirent que la médaille d'or, donc nous devons être orgueilleux et puissants pour tenter d'obtenir l’or", résume Haruka Tachimoto.

Ding Ning prend sa revanche en finale du simple dames de tennis de table

Après avoir toutes deux mené des parcours autoritaires dans le tableau du simple dames, les Chinoises Li Xiaoxia et Ding Ning s’affrontent en finale, comme à Londres en 2012 où Li l’avait emporté 4-1. Quatre ans plus tard, Ding ne commet pas les mêmes erreurs et prend sa revanche, 4-3 (11-9, 5-11, 14-12, 9-11, 8-11, 11-7, 11-7). "Je pense que mon expérience des Jeux de Londres m’a rendue plus chevronnée et capable de me lancer des défis. J’ai réussi à oublier ce triste souvenir de la défaite en me rendant à Rio. Quand je me suis qualifiée pour la finale, je me suis dit que j’allais me battre pour mes rêves. Le match a été difficile ! Lorsque j’ai compris que c’était fini, je me suis sentie vraiment détendue et là, j’ai commencé à pleurer", explique Ding Ning.

Jack Laugher et Chris Mears privent la Chine de Grand Chelem en plongeon !

Les Britanniques Jack Laugher et Chris Mears remportent le titre olympique de plongeon 3 m synchronisé, privant du même coup la Chine d'un possible Grand Chelem. Avec un total de 454,32 points, le duo britannique devance les Américains Sam Dorman et Mike Hixon (450,21 pts), alors que les Chinois Cao Yuan et Qin Kai, champions du monde en titre, qui ont d'ailleurs mené tranquillement après les deux premiers passages, semblaient bien lancés pour donner le quatrième titre en quatre épreuves de plongeon à la Chine. Mais un troisième saut moins bien maîtrisé permet à Laugher et Mears de passer en tête grâce à une série brillante. Et comme les Américains Dorman et Hixon tentent et réussissent un saut d'une grande difficulté technique au sixième et dernier essai, les Chinois sont finalement relégués au troisième rang. « C’est le choc total ! Vraiment ! Je veux dire, j’ai rêvé de ça toute ma vie, et venir ici, le faire, c’est un sentiment absolument irréel pour être honnête », s’exclame alors Jack Laugher.

Getty Images
Escrime : Aron Szilagyi dans la légende, Inna Deriglazova brise l’hégémonie italienne !

Le Hongrois Aron Szilagyi réalise un exploit très rare : il conserve, à 26 ans, son titre olympique au sabre,en battant en finale l’Américain Daryl Homer dans un match où il n’a jamais été en danger, 15-8. Il entre dans la légende du sabre en faisant le doublé, comme ses compatriotes Jeno Fuchs (1908-1912) et Rudolf Kárpáti (1956-1960), le Soviétique Viktor Krovopuskov (1976-1980) et le Français ’s Jean-François Lamour (1984-1988).

Chez les dames, en fleuret, Elisa Di Francisca , tenante du titre, tente de préserver l’hégémonie italienne qui dure dans cette arme depuis les Jeux de Sydney 2000. Elle parvient en finale et affronte la Russe Inna Deriglazova qui se détache 12-7, mais l’escrimeuse de Jesi revient à 11-12 à trois secondes de la fin. Elle ne parvient pas à la toucher et la Russe triomphe. La Tunisienne Inès Boubakri va chercher la médaille de bronze, la première pour une femme africaine à l’escrime.

Getty Images
Tir : Triplé pour Jin Jong-oh, Fehaid Aldeehani touche l’or à ses sixièmes Jeux

Le Jin Jong-oh (République de Corée) est couronné pour la troisième fois champion olympique de tir au pistolet à 50 m, dans le stand de Deodoro, devant le Vietnamien Hoang Xuan Vinh, déjà titré à 10 m à Rio, et Kim Song Guk (République populaire démocratique ce Corée). Il est le premier tireur couronné lors de trois éditions des Jeux consécutives. De son côté, présent sur les pas de tir depuis Barcelone en 1992, Fehaid Aldeehani, surmonte les difficiles conditions météo pour s’imposer en finale du double trap face à l’Italien Marco Innocenti Fehaid Aldeehani, qui dispute les Jeux de Rio en tant qu’athlète olympique indépendant, a fracassé 26 plateaux (ils sont lancés simultanément par deux, d’où le nom de l’épreuve) sur 30, contre 24 à son rival italien. Dans un match 100% britannique pour la médaille de bronze, Steven Scott domine Tim Keale en réalisant le score parfait : 30.

back to top En