skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Le roi des bosses Mikael Kingsbury enfin champion olympique

C'est fait. Un magnifique run dans la 3e partie de la finale permet au Canadien Mikael Kingsbury de remporter le seul titre qui lui manquait encore : l'or olympique. Médaillé d'argent en 2014 derrière son compatriote Alexandre Bilodeau, le champion québécois a magistralement devancé l'Australien Matt Graham et le Japonais Hara Doichi, lundi, sous les projecteurs du Phoenix Park.

Six victoires consécutives au classement général de la Coupe du monde de ski acrobatique, autant dans celle des bosses,  48 victoires et 70 podiums en 87 départs en Coupe du monde, ce qui est particulièrement impressionnant dans une discipline à risques et à notes comme les bosses,  sept médailles aux championnats du monde : il ne manquait plus que la victoire aux Jeux pour le skieur qui domine sa discipline comme peu de sportifs au monde. En 2014, à 21 ans, Mikael Kingsbury avait assisté au 2e triomphe olympique de son aîné et compatriote Alexandre Bilodeau et avait dû se contenter de la médaille d'argent.

Getty Images

Depuis, il écrasait la concurrence en toute décontraction et le "Yes !" lâché vers le ciel au moment de la remise des prix lundi en bas de la piste de bosses du Phoenix Snowpark trahissait le soulagement du moment. A l'âge de neuf ans, le Québécois avait affiché sur le plafond de sa chambre d'enfant un dessin des anneaux olympiques sur lequel il avait écrit: "Je vais gagner!". La prédiction est réalisé et Mikael Kingsbury est bien le roi des bosses.

Meilleur score des qualifications vendredi, il a débuté la finale de lundi en gardant un peu de marge. Quatrième de la première manche, puis deuxième de la suivante, il a sorti le grand jeu lors de son troisième et dernier "run", ultra rapide, sans aucune faute sur les bosses, ponctué de deux sauts énormes (un magnifique D-Spin sur le deuxième) qui n'a pas laissé le moindre doute avec un score 86.63 points qui l'ont vu finir loin devant ses rivaux.

Auteur d'un joli run, Matt Graham ouvre le compteur de l'Australie dans ces Jeux avec 82.57 points et une belle médaille d'argent. Palliant la défaillance de son compatriote double champion du monde 2017 Ikuma Horishima, éliminé en finale 2, Hara Doichi remporte le bronze avec 82.19 points.

Getty Images
Mikael Kingsbury : "le plus beau jour de ma vie"

"J'avais rêvé de ça depuis que j'avais huit ans ! J'ai réalisé mon rêve et c'est le plus beau jour de ma vie", s'est exclamé Mikael Kingsbury. "J'ai gagné tellement de courses de Coupe du monde dans ma carrière, mais vous savez, gagner celle-là... C'est une soirée tous les quatre ans, et je me suis montré capable de l'emporter! Pour le reste de ma vie, je serai champion olympique. Les juges ont récompensés un ski impeccable, et je pense que je l'ai été toute la journée. Je ne peux pas croire que ça a marché!".

Matt Graham en a lui aussi rêvé depuis sont enfance. "Ça a été une soirée super amusante ! J'étais relâché et je m'amusais, et quand je m'amuse, c'est là que je skie le mieux. Je suis vraiment ravi. Mikael a sorti un run magnifique au moment où ça comptait. C'est un fantastique athlète et personne ne peut égaler sa capacité à réussir run après run". 

Getty Images

Daichi Hara était lui aussi fou de joie "je suis tellement contant : c'est mon premier podium. Je n'étais jamais monté sur le podium en Coupe du monde!".

Getty Images
back to top En