skip to content

Le rêve d’un nouveau doublé des Sud-Coréennes en finale du 500 m envolé


Tout se passe pour le mieux en finale A de l’épreuve féminine du 500 m de patinage de vitesse sur piste courte au moment où la Hongroise Petra Jaszapati aborde un virage.

Elle compte alors une nanoseconde d’avance sur ses trois poursuivantes alors que les concurrentes démarrent le sprint final avant de franchir la ligne d’arrivée.

Mais Jaszapati chute et la déception de laisser échapper un titre aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lillehammer 2016 se lit alors sur son visage.

Toutes les personnes présentes à la Halle olympique Gjøvik pensent alors voir les Sud-Coréennes Kim Jiyoo et Lee Suyoun terminer respectivement première et deuxième de la course, elles qui ont déjà remporté des médailles en piste courte : l’or au 1000 m pour Kim dimanche (14 février), l’argent pour Lee.

Mais stupeur au moment de découvrir les résultats de la course de vitesse : les Sud-Coréennes ne montent pas sur le podium. Au lieu de cela, elles sont sanctionnées pour avoir entravé la progression d’une adversaire et sont disqualifiées.

La Chinoise Zang Yize récolte donc la médaille d’or tandis que Jaszapati décroche l’argent sans même avoir terminé la course. La Bulgare Katrin Manoilova, vainqueur de la finale B, s’adjuge le bronze.

« J’étais plutôt déçue car j’étais devant, expliquait Jaszapati au terme de la course. Mais j’ai senti la Sud-Coréenne me toucher. J’ai senti son contact. J’adore ce sport car on ne s’ennuie jamais. Il y a toujours des contacts sur la piste et on ne sait jamais qui va gagner. »

« Je vais fêter ça en rentrant. Mon père m’a appelée quand j’étais en train de me changer et ma mère pleurait. Je veux juste rentrer et fêter ça avec eux. »

Manoilova regardait la course depuis les gradins quand une autre athlète des JOJ a attiré son attention vers le panneau d’affichage.

La surprise. « Elle m’a dit : ‘Regarde le tableau [des résultats], je crois que tu viens de gagner une médaille’ », raconte Manoilova avant de croquer sa médaille pour s’assurer qu’elle est vraie. « Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Quand j’ai vu ce qu’il se passait, je me suis tournée vers mon entraîneur, je n’en revenais pas. »

Le patinage de vitesse sur piste courte est une discipline expéditive où les petits détails font que vous montez sur le podium ou regardez la course depuis les tribunes. Cependant, les règles sont claires quant aux droits des patineuses lors d’une course.

Données comme favorites pour cette finale du 500 m, Lee et Kim ont répondu présentes en restant dans le peloton avant de donner un dernier coup d’accélérateur.

Cette fois, cependant, elles ont commis une erreur qui leur a coûté une médaille ou deux.

Comparée à la finale des dames, la finale A masculine du 500 m s’est déroulée presque sans anicroche.

Le Sud-Coréen Hwang Daeheon, médaillé d’or au 1000 m, a pris la tête de la course au troisième tour et a franchi la ligne d’arrivée le premier avant d’être disqualifié.

C’est son compatriote Hong Kyunghwan qui a été jugé vainqueur de la course tandis que le Japonais Kazuki Yoshinaga a remporté l’argent et le Chinois Ma Wei le bronze.

« Je ne m’attendais pas à recevoir la médaille d’or, mais l’incident du dernier virage [qui a entraîné la disqualification de Hwang] m’a permis de la décrocher », se réjouissait Hong.

« J’ai l’impression qu’on ne connaît jamais le résultat d’une course avant le dernier instant. Hwang et Ma se sont heurtés juste devant moi. J’ai attendu le bon moment, comme mon entraîneur me l’avait conseillé, en essayant de ne pas me précipiter. »

Écrit par ALAN ADAMS (YIS/CIO)

Alan Adams est reporter au Service d’information des JOJ (Youth Information Service, YIS) de Lillehammer. Basé à Toronto, au Canada, il suit les compétitions sportives depuis le milieu des années 1980 et a notamment couvert cinq Jeux Olympiques d’hiver.

back to top En