skip to content
Date
07 févr. 1948
Tags
St. Moritz 1948 , Saut à ski , Norvège , Actu CIO

Le retour incroyable de Ruud, médaille d'argent du saut à ski

Saint Moritz est le témoin d’une performance extraordinaire de Birger Ruud. Ce dernier est déjà une figure de légende du saut à skis puisqu’il a remporté le titre olympique en 1932 et 1936. Depuis, il a raccroché ses planches et est devenu entraîneur.


Il laisse derrière lui le souvenir d’une carrière éblouissante. Il a été également sacré champion du monde à trois reprises dans les années trente, a battu deux records du monde de saut, et a même obtenu une médaille de bronze aux championnats du monde de ski alpin ! Et pour couronner le tout, ses principaux rivaux ont été la plupart du temps ses frères Sigmund et Asbjørn.

Quand les athlètes arrivent à Saint Moritz, Ruud est convaincu que sa carrière de sauteur n’est plus qu’un lointain souvenir. Il a maintenant 36 ans, et s’il est présent en Suisse, c’est comme entraîneur adjoint de l’équipe norvégienne où figure son frère Asbjørn. Il fait aussi fonction de remplaçant de l’équipe et la veille du concours de saut, une voix intérieure l’interpelle. Il a constaté que les conditions météo étaient exécrables, pensé qu’elles lui iraient comme un gant, et il se dit qu’un ultime envol en compétition ne lui déplairait pas.

Il est 22 heures, la compétition a lieu le lendemain, et l’équipe norvégienne décide alors de remplacer Georg Thrane par Birger Ruud. Rares sont les athlètes des Jeux qui ont eu si peu de temps pour se préparer.

Lors du premier tour, le jeune Finlandais Matti Pietikäinen se porte rapidement en tête, mais derrière lui, les Norvégiens font bloc : Petter Hugsted est deuxième, Thorleif Schjelderup, quatrième, et entre les deux, Birger Ruud s’est intercalé de manière remarquable.

La bataille est serrée. Hugsted est la grande attraction du second saut, puisqu’il est le seul à atteindre les 70 m, distance suffisante pour remporter l’or. Mais Birger Ruud ne va pas rater son rendez-vous avec la gloire en prenant la médaille d’argent devant Schjelderup qui scelle le triplé norvégien. Pour un demi-point, Pietikäinen, le jeune héros du premier essai, termine au pied du podium.

Ruud dira plus tard que cette médaille d’argent a constitué son plus bel exploit. Plus tard, avec Hugsted, son ami de toujours, il créera un musée du ski à Kongsberg, leur ville d’origine commune. Ruud mourra en 1998 à l’âge de 86 ans.

back to top