skip to content
Rio2016/Andre Mourao
Date
17 juin 2016
Tags
Rio 2016 , Relais de la flamme olympique , Actu CIO

Le relais de la flamme olympique traverse le paradis


Au cours des dernières semaines, la flamme olympique a attiré la lumière sur quelques-uns des sites naturels les plus spectaculaires du Brésil et cette semaine, la flamme a traversé Lençóis Maranhenses, un paradis terrestre du nord-est du pays. Il a fallu monter une opération logistique spéciale pour emmener la flamme et les porteurs de torche jusqu’à Maranhão.
Venus par la rivière Preguiças, les autochtones se sont pressés pour voir la flamme et les 15 personnes choisies pour la porter sur une distance de 340 km. La flamme olympique a ensuite fait ses adieux au nord-est du Brésil, non sans s’arrêter dans la ville d’Imperiatriz. 

RIO2016/ANDRE LUIZ MELLO

Là, les 75 porteurs de torche ont couru, pédalé, navigué et effectué des descentes en rappel avec la flamme, accompagnés d’un spectacle folklorique traditionnel, le bumba meu boi. Le coup d’envoi de la journée a été donné par Francisco Amorim, 49 ans, qui est descendu en rappel sur les arches du pont enjambant la rivière Tocantins où la flamme a ensuite été transférée à bord d’un bateau.

RIO2016/ANDRE LUIZ MELLO

Edilson Vieira, un autre porteur de la flamme, a profité de son relais pour rendre hommage au pouvoir du sport. Amputé d’une jambe il y a 14 ans à la suite d’un accident, ce champion de basketball en fauteuil confie : "Je pensais que je ne toucherai plus jamais un ballon, que je ne sortirai plus au bras d’une femme ou que je ne serai plus utile à quoi que ce soit dans la vie. Le sport m’a sauvé. Aujourd’hui, je rêve de jouer au sein de l’équipe nationale du Brésil."

Le 15 juin, le relais a atteint la forêt tropicale, et marqué une halte dans sa première capitale amazonienne, Belém, dans l’état du Pará, où le relais a été accueilli par le carimbó, une danse régionale, et des hommages au folklore boi, fêté tous les ans en juin. Aurino Quirino, surnommé le « roi du carimbó » a effectué une démonstration avant de porter la flamme et de déclarer : "La grande parade du Brésil est aujourd’hui ici, à Belém do Pará et j’ai porté la flamme en scandant le rythme du carimbó. "

RIO2016/ANDRE MOURAO

Poursuivant sa route vers le nord, la flamme olympique a ensuite atteint Macapá, la capitale de l’état d’Amapá, le 16 juin. "Avec le relais de la flamme, c’est un peu les Jeux que nous vivons", indique Jader Farias, un nageur qui a participé à Athènes 2004. "La chaleur humaine est en marche et nous anime."

Trois partenaires apportent leur soutien au relais de la flamme olympique de Rio 2016 : le partenaire mondial TOP Coca-Cola, associé de longue date aux relais de la flamme olympique, et les partenaires nationaux Bradesco et Nissan. Pour plus d’informations, consultez le site web de Rio 2016.

back to top En