skip to content
Relais de la flamme olympique Rio 2016 - Jour 66 Rio 2016 / Fernando Soutello
Date
11 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Relais de la flamme olympique

Le relais de la flamme olympique sur le chemin du retour


Après avoir atteint le point le plus méridional du Brésil, la flamme olympique est remontée dans le pays pour se rapprocher de la ville hôte : Rio de Janeiro.

Le 7 juillet, le relais s’est arrêté à Porto Alegre, pour sa 23e halte dans une capitale d’état, et la flamme a sauté de main en main parmi les athlètes locaux.

Dirceu Hartwig, 49 ans, double champion de l’état de cyclisme, a porté la flamme sur son vélo. « Être porteur de torche procure une émotion extraordinaire, dit-il. Surtout en ayant pu brandir la flamme olympique sur mon vélo. »

Un autre moment très émouvant a eu lieu lorsque Fernando Aguzzoli Peres a porté la torche en souvenir de sa grand-mère, décédée en 2013 des suites de la maladie d’Alzheimer.

« En portant la flamme olympique aujourd’hui, je me souviens de ma grand-mère », dit Fernando qui a mené des campagnes pour prendre soin des personnes âgées et publié un livre en son honneur. « J’ai suivi les derniers Jeux Olympiques avec elle. Elle m’a beaucoup appris. Avoir porté la flamme en son nom est quelque chose d’incroyable. »

Rio 2016 Olympic Torch Relay - Day 67 Rio 2016 / André Mourão

La flamme a poursuivi sa route en territoire gaucho le 8 juillet et a été saluée par des spectacles d’acrobatie, de la musique et de la danse.

Deux escrimeurs brésiliens ont sacrifié au traditionnel « baiser des torches » à Novo Hamburgo.

Rio 2016 Olympic Torch Relay - Day 67 Rio 2016 / André Mourão

Antonio Augusto Machado et Regis de Avila ont tous deux participé à Séoul 1988.

« Ce feu représente la poursuite de l’excellence et de l’amélioration permanente, des valeurs que j’ai défendues toute ma vie », dit Antonio.

Rio 2016 Olympic Torch Relay - Day 67 Rio 2016 / André Luiz Mello

Le relais a également traversé la ville de Gramado, célèbre pour son chocolat et ses cristaux, notamment son Ange de cristal, une sculpture qui orne la Praça das Etnias (place des ethnies).

Samedi 9 juillet, la flamme a traversé la frontière de l’état pour retourner dans celui de Santa Catarina et prendre la direction de la ville de Bento Gonçalves.

Âgé de 14 ans à peine, Bernardo Tomazzoni, jeune tennisman en herbe, a été l’un des porteurs de la torche. « Je souhaite transmettre les leçons de paix et d’union symbolisées par la flamme olympique à tout le monde, dit-il. J’espère que cet acte, porter la torche, est le premier d’une longue série de succès olympiques. J’espère gagner un jour une médaille pour le Brésil. »

Rio 2016 Olympic Torch Relay - Day 67 Rio 2016 / André Mourão

Dimanche 10 juillet à Tubarão, le relais a été lancé par l’arbitre de football Mayck Costa.

« Je suis né avec des problèmes respiratoires et beaucoup de médecins m’ont dit que je ne pourrais jamais avoir d’activité physique, dit-il. Comme je n’ai pas réussi à devenir footballeur, j’ai trouvé un autre moyen d’entrer sur la pelouse. Être arbitre nécessite beaucoup de concentration et d’attention. »

Rio 2016 Olympic Torch Relay - Day 69 Rio 2016 / André Luiz Mello

Lundi 11 juillet, la flamme devait emprunter un bateau jusqu’à Florianopolis, capitale insulaire de l’état et destination très prisée des touristes.

Trois partenaires apportent leur soutien au relais de la flamme olympique de Rio 2016 : le partenaire mondial TOP Coca-Cola, associé de longue date aux relais de la flamme olympique, et les partenaires nationaux Bradesco et Nissan. Pour plus d’informations, consultez le site web de Rio 2016.

back to top En