skip to content
Rio 2016-André Mourão
Date
04 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Relais de la flamme olympique

Le relais de la flamme olympique illumine les chutes d’Iguaçu


L’esprit olympique s’est approché de la frontière de trois pays le 1er juillet, alors que la flamme a fait escale devant son décor le plus éblouissant jusqu’à présent.

Foz do Iguaçu est situé sur la frontière séparant le Brésil du Paraguay et de l’Argentine et elle abrite l’une des curiosités touristiques les plus populaires du pays, les chutes d’Iguaçu au sein desquelles la cascade de la Garganta do Diabo (la Gorge du diable) draine des dizaines de milliers de visiteurs chaque année.

Celsita Stete, une Paraguayenne qui a travaillé pendant 25 ans au barrage d’Itaipu tout proche, figurait parmi les porteurs de torche. « Nous travaillons sur le plus grand barrage hydroélectrique du monde de production d’énergie et nous effectuons chaque jour un exercice d’intégration, dit-elle. C’est comme aux Jeux Olympiques. Le but du jeu n’est pas uniquement de gagner une compétition mais de réaliser un exercice d’intégration entre pays. C’est très émouvant. »
Le 2 juillet, le relais a continué sa traversée de l’état de Paraná.

Rio 2016-André Mourão

À Realeza, Diego Reis a porté la flamme sur ses rollers, encouragé par le public massé sur la place Praça da Matriz. « Je ne savais pas que le soutien des gens pouvait être aussi fort, dit-il. Il y avait énormément de personnes dehors pour voir passer la flamme et moi, en tant que porteur de torche, j’étais vraiment tendu ! »

Dimanche 3 juillet, le relais s’est aventuré dans les deux derniers des 26 états du Brésil, les plus au sud du pays, ceux de Santa Catarina et Rio Grande do Sul.
La flamme a été accueillie par des spectacles de gauchos ainsi que par des démonstrations de tir à l’arc.

Marlisa Wahlbrink, 43 ans, gardienne de l’équipe du Brésil féminine de football à Sydney 2000 et Athènes 2004, et aujourd’hui entraîneur, a porté la flamme à Chapecó dans l’état de Santa Catarina.

« Je pense que nos supporteurs permettront aux athlètes brésiliens de faire la différence, dit-elle. Ils vibreront aux chants venus des tribunes et cela leur donnera un coup de fouet supplémentaire pour les compétitions. »

Rio 2016-André Mourão

Chana Franciela Masson, une handballeuse qui a participé quatre fois aux Jeux, a participé au relais à Concórdia. « Être invitée à porter la flamme olympique, quel honneur !, dit-elle. On ressent la même chose que lorsqu’on dispute une finale. »

Après avoir traversé Erechim et Passo Fundo dans l’état de Rio Grande do Sul, la flamme poursuivra son périple dans le dernier état lundi, avant de reprendre la direction de Rio.

Trois partenaires apportent leur soutien au relais de la flamme olympique de Rio 2016 : le partenaire mondial TOP Coca-Cola, associé de longue date aux relais de la flamme olympique, et les partenaires nationaux Bradesco et Nissan. Pour plus d’informations, consultez le site web de Rio 2016.

back to top En