skip to content
IOC
Buenos Aires 2018

Le réconfort après la peine pour l'Argentine Delfina Narella Pignatiello

La favorite locale du 800 m nage libre a reçu les vivats et l'amour du nombreux public du Natatorium quand elle est montée sur la deuxième marche du podium en larmes, trouvant le réconfort après la perte d'un être cher.



L'émotion était palpable au Natatorium mardi 9 octobre, où un deuil déchirant et une rivalité sportive intense ont rendu cette soirée captivante. L'Argentine Delfina Narella Pignatiello n'a pas déçu les 1900 spectateurs enthousiastes qui ont vu leur compatriote remporter une médaille d'argent. Lors de la cérémonie de remise des médailles, elle s’est effondrée en larmes et a levé la paume vers le ciel sur laquelle était inscrit le mot "Abuela" (grand-mère) surmontant un coeur.

"Ma grand-mère est décédée la semaine dernière, avant le début de mes épreuves dans ces JOJ, alors c'est pour elle", a déclaré la jeune athlète de 18 ans. "'Je me sentais un peu mal. Il y a beaucoup de monde ici, beaucoup de pression".  Delfina s'est retrouvée submergée par l'émotion, par la perte de sa grand-mère, comme par sa défaite en finale du 800 m nage libre face à Ajna Kesely. La Hongroise s'est imposée en 8:27.60, repoussant sa rivale à 4.82, et a pris sa revanche, puisque Pignatiello l'avait devancée sur la distance lors des championnats du monde juniors 2017. 

Andrei Minakov (IOC)

Dans une autre rivalité intense entre nageurs, le Russe Andrei Minakov a modifié un scénario écrit à l'avance pour devancer le Hongrois Kristof Milak de seulement 0,38 dans un véritable face-à-face pour la victoire sur le 100 m papillon masculin. Minakov a ainsi remporté sa deuxième médaille d'or dans ces JOJ.

"En fait, ma première idée n'était pas de nager vite, mais de battre Milak", a déclaré Minakov, auteur d'un record personnel et 51.12. "Parce que nous avons un match. A  chaque compétition, nous nous affrontons, et enfin, sur cette course, je l'ai battu! Je suis surpris. Même mes entraîneurs sont surpris. C'est mon jour de chance."

Milak était considéré comme le grand favori après avoir remporté l'argent sur la distance avec un record du monde junior lors des championnats du monde de natation 2017. L'argent de mardi est sa troisième médaille aux JOJ, après ses victoires sur 400 m et 200 m nage libre.

La chance n'a sans doute rien à voir avec le succès de Minakov. Il faudrait cependant rendre hommage à sa mère, qui a poussé le jeune homme de 16 ans à faire de la natation. "Mon sport de prédilection était le ski", a-t-il expliqué. "Mais on ne peut skier qu'en hiver  et donc, le printemps, l'été et l'automne, vous ne faites rien. Et ma mère a dit:  "Tu dois faire plus de sport pour avoir la possibilité d'en pratiquer d'autres. Il y avait des sélections en natation, alors j'y suis allé, et ça a marché !".  Minakov a remporté sa deuxième médaille d’or de la soirée un peu plus tard, en dernier relayeur de l'équipe russe victorieuse du 4x100 m nage libre.

Lors des autres finales de la soirée, la Moldave Tatiana Salcutan a remporté le 200 m dos, tandis que la Tchèque Barbora Seemanova s'est imposée sur 100 m nage libre

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En