skip to content
Date
22 août 2008
Tags
Beijing 2008

Le quatuor jamaicain pulvérise le record du monde

Jamaïque relais

En janvier 2017, Nesta CARTER, de Jamaïque, concourant dans l'épreuve d'athlétisme du relais 4x100m hommes dans laquelle il s'était classé au premier rang et avait remporté la médaille d'or, a été disqualifié des Jeux de la XXIXe Olympiade.

Comme si la Jamaïque ne jouissait pas d’un avantage suffisant dans le relais 4 x 100 m aux Jeux à Beijing avec la présence Usain Bolt et Asafa Powell, les erreurs de leurs adversaires leur facilitèrent un peu la tâche. Gonflée par l’étonnant succès de Bolt, record du monde et vainqueur de l’or du 100 m et du 200 m, la Jamaïque se présenta aux éliminatoires à titre de favorite incontestée.

La désastreuse performance des équipes adverses ne fit qu’en rendre la leur meilleure. Les britanniques, champions en titre, sortirent de piste au dernier passage du bâton, tandis que les Américains, détenteurs pour leur part de fabuleux résultats dans cette épreuve par le passé, laissèrent tomber le leur comme le firent leurs consœurs américaines quelques jours plus tard.

Quant aux Nigérians, ils manquèrent également leur qualification. Dès lors, iil semblait bien que l’épreuve se résumerait à un contre la montre jamaïcain; Bolt, Powell, Nesta Carter et Michael Frater n’ayant qu’une idée en tête battre le record du monde de 37’’40 établi par les États-Unis, vingt ans auparavant.

Carter courut le premier segment et prit une avance marginale avant que Frater ne s’empare du bâton et file en trombe le remettre à Bolt dans un mouvement quoique légèrement mal calculé. L’impérieux double champion surgit du tournant tel une tornade et dès qu’il eut placé le bâton dans la main de Powell, le résultat ne fit aucun doute.

Du doigt, Bolt pointa la ligne d’arrivée du doigt, la montrant à Powell qui se précipita et l’atteignit en 37’’10, trois dixièmes de mieux que les performances américaines des années quatre-vingt-dix. La marge gagnante fut un étonnant 0’’96 devant le concurrent caribéen lui aussi mais de Trinité et Tobago. Pour Bolt, ce troisième record du monde et cette troisième médaille d’or furent le couronnement de Jeux stupéfiants. Sa place de héros olympique aux côtés du nageur américain Michael Phelps était assurée.
back to top En