skip to content
Rio Getty Images
Date
22 août 2017
Tags
Actualités Olympiques , Rio 2016 , Héritage

Le quartier portuaire de Rio renaît suite aux JO

Lancé en préparation des Jeux Olympiques Rio 2016, le projet « Porto Maravilha » a transformé le quartier portuaire de Rio, longtemps négligé, en quartier stratégique d’affaires, de culture et de divertissement.

Négligé pendant plusieurs décennies, le quartier du port de Rio de Janeiro a été totalement transformé : l'organisation des Jeux Olympiques 2016 à Rio a marqué le point de départ d'un rénovation attendue de longue date.

A la suite des programmes de régénération urbaine mis en œuvre avec succès par de précédentes villes hôtes, à l’instar de Barcelone, Sydney et Londres, Rio a développé un projet baptisé « Porto Maravilha ». Ce programme, au cœur d’une stratégie de développement durable, visant à créer un héritage olympique urbain durable.

Ce projet-phare met en lumière les bénéfices à long terme découlant de l’organisation de l’événement Olympique planétaire. Il a permis de transformer le port de la ville, un quartier historique et stratégique couvrant 500 hectares, soit 5 000 000 m².

Rio Getty Images

L’infrastructure des transports desservant la zone a été repensée : trois nouveaux tunnels routiers ont été inaugurés, le tunnel ferroviaire rénové, 70 kilomètres de route construits, un réseau de lignes de tramway créé et 17 km de pistes cyclables aménagées.

Cette initiative a amélioré la mobilité et la qualité des services publics des résidents locaux, mais également les infrastructures urbaines, notamment avec la construction de 700 km de réseaux d’eau potable, des eaux usagées et de drainage, ainsi que la construction de trois stations d’épuration et l’amélioration des systèmes de télécommunications. Le quartier a aussi bénéficié de nouveaux éclairages et mobiliers urbains, alors que 15 000 arbres ont été plantés.

La culture n’est pas en reste : deux musées ont été inaugurés, le Musée d’Art de Rio de Janeiro (MAR) et le Musée de Demain, ainsi que le plus grand aquarium d’Amérique du Sud et la plus grande galerie d’art urbain à ciel ouvert du pays. Ces nouvelles attractions renforcent la scène culturelle de Rio et participent à insuffler une nouvelle vie au quartier.

Rio Getty Images

L’un des objectifs principaux du projet Porto Maravilha consistait à améliorer la qualité de vie des résidents. Désormais, le port de Rio est traversé par le Boulevard olympique, une artère côtière riche en bars, discothèques et restaurants. Longue de 3,5 kilomètres, elle est décorée d’œuvres de « street art » et agrémentée de huit nouvelles places attirant résidents et touristes dans un quartier désormais en pleine effervescence.

Le projet comportait deux autres pans importants : améliorer la qualité des habitations et attirer de grandes entreprises, afin de stimuler la croissance de l’économie locale et de sa population, qui devrait passer de 32 000 à 100 000 habitants au cours de ces 15 prochaines années.

Le projet, plus grand partenariat public-privé du pays, est désormais terminé à 86 %. Mais en plus de préparer l’avenir, il a permis d’explorer le passé de la ville. En effet, les travaux ont mis à jour plusieurs sites archéologiques remontant à la création de la ville il y a plusieurs siècles, révélant l’héritage culturel et historique du port.

Le quartier comprend le quai de Valongo, un débarcadère en pierres bâti en 1811 pour accueillir les bateaux amenant des esclaves d’Afrique. Principale porte d’entrée du Brésil à l’époque, il avait été enseveli sous une place, une rue puis un parking avant d’être découvert par hasard en 2011. Le 9 juillet dernier, il a été inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, en reconnaissance de son importance historique et en mémoire des nombreux esclaves qui y sont morts durant cette période sombre de l’Histoire du pays.

Rio Getty Images

Un an après Rio 2016, Porto Maravilha a développé sa propre personnalité. Ce faisant, il incarne parfaitement les principes fondateurs du projet : durabilité, protection de l’héritage culturel, développement social, environnemental et économique.  Ce qui en fait une contribution majeure à l’héritage des Jeux de la XXXIe Olympiade.

back to top En