skip to content
IOC/John Huet

Le projet #OlympicLab fait découvrir aux enfants d’Ukraine le pouvoir du sport

Membre de l'équipe ukrainienne de gymnastique qui a concouru aux Jeux Olympiques de Beijing 2008, Vira Perederii était aussi jeune ambassadrice lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de Lillehammer 2016. Elle fait aujourd'hui partie du programme novateur du CIO baptisé jeunes ambassadeurs+, un programme d'entrepreneuriat social qui utilise le sport comme principal vecteur.

Comment as-tu été choisie pour faire partie des jeunes ambassadeurs des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2016 à Lillehammer ?

Tout a débuté lorsque j'ai pris ma retraite en gymnastique et terminé un diplôme de master à l'Université nationale d'éducation physique et sportive d'Ukraine. J'ai commencé à travailler au département des Jeux Olympiques et un jour, j'ai reçu une proposition de mon CNO pour devenir jeune ambassadrice à Lillehammer. Quel sentiment fantastique de se voir offrir une telle occasion !

Qu'impliquait ton rôle à Lillehammer ?

J'étais chargée de faire naître l'esprit d'équipe, d'encourager les jeunes athlètes à se connaître davantage et à leur faire profiter de toutes les possibilités offertes par les JOJ. J'ai également partagé avec eux mon expérience olympique à Beijing, assuré la promotion de toutes les activités du programme "apprendre et partager" et organisé la participation de l'équipe à celles-ci.

IOC/Ian Jones
Quel est ton meilleur souvenir des Jeux ?

C'était le jour où l'Ukraine a remporté sa toute première médaille d'or en biathlon, dans la poursuite féminine. Toutes les femmes qui appartenaient à cette équipe ukrainienne étaient si fières et si heureuses.

Qu'as-tu appris lors de ton expérience aux JOJ ?

Le sport est un environnement particulier où les athlètes de différents pays peuvent devenir amis et où votre équipe est votre famille. En fait, le sport peut offrir de nouvelles opportunités à ceux qui sont prêts à les saisir.

IOC/Arnaud Meylan
À quel moment es-tu devenue membre du programme des jeunes ambassadeurs+ ?

J'ai soumis mon projet #OlympicLab dans le cadre du programme des jeunes ambassadeurs+ en novembre 2015. Mon projet s'attache au développement personnel des jeunes et s'appuie sur le programme "apprendre et partager" proposé lors de l'édition de Lillehammer 2016. #OlympicLab comprend six modules : entraînement mental, discussion olympique, mode de vie sain, atelier "bien manger", histoire du Mouvement olympique et volontariat. L'idée est de montrer aux jeunes que, grâce au sport, ils peuvent s'enrichir et enrichir d'autres domaines de leur vie.

Pourquoi ce programme en particulier ?

Le programme #OlympicLab est une occasion unique pour les élèves d'en apprendre davantage sur le Mouvement olympique et les Jeux, de rencontrer des athlètes et entraîneurs célèbres originaires d'Ukraine, d'apprendre les secrets d'un mode de vie sain et actif et enfin une chance exclusive de participer au programme éducatif des JOJ.

Comment fais-tu passer ton message ?

En 2016, le projet #OlympicLab a mobilisé plus de 5 000 enfants de plus de 60 écoles dans 25 régions d'Ukraine, avec plus de 80 olympiens qui y ont contribué. Mon travail consistait à concevoir et fournir les modules d'enseignement pour qu'ils puissent être ensuite présentés aux enfants. J'ai commencé par un séminaire technique pour les divisions régionales du CNO, puis je leur ai envoyé le support vidéo et les autres documents afin qu'ils puissent dispenser les cours. Toutes les informations dont ils avaient besoin étaient également disponibles et téléchargeables sur le site web du CNO d'Ukraine.

Getty Images
Quel est ton objectif ultime pour le programme ?

Mon but est d'obtenir des résultats durables avec un projet durable. Je souhaite y associer les élèves du plus grand nombre d'écoles possible en Ukraine et être une source d'inspiration pour une nouvelle génération qui sera fidèle au Mouvement olympique et au sport en général. Dans le même temps, je veux que les élèves soient en mesure d'appliquer ces connaissances et cette meilleure compréhension à leur mode de vie au sens large, et ce de manière positive.

Quels sont tes projets pour l'avenir ?
Le projet doit se poursuivre tout au long de l'année 2017. À la fin de l'année, je recevrai les rapports des divisions régionales du CNO d'Ukraine. Évidemment, je souhaiterais poursuivre et donner un nouveau souffle au projet #OlympicLab car il a connu un énorme succès auprès de ses participants.

Getty Images
back to top En