skip to content
IOC/Greg Martin
PyeongChang 2018

Le président Thomas Bach transmet la flamme olympique au président de l'assemblée générale des Nations Unies

Arrivée aujourd'hui à PyeongChang, la flamme olympique a été portée par le président Thomas Bach ; puis par Miroslav Lajčák, président de l'assemblée générale des Nations Unies, et Lee Hee-beom, président du comité d'organisation des Jeux Olympiques de PyeongChang 2018 (POCOG). Avec l'emblématique tremplin de saut à ski en arrière-plan, les trois hommes ont couru avec la flamme à travers les rues de la station d'Alpensia.

Thomas Bach a transmis la flamme à Miroslav Lajčák, président de l'assemblée générale des Nations Unies, lequel a joué un rôle déterminant dans l'élaboration de la résolution sur la Trêve olympique   "Édification d'un monde pacifique et meilleur grâce au sport et à l'idéal olympique", adoptée par consensus de l'assemblée générale de l'ONU le 13 novembre 2017.

“La flamme olympique est un symbole de paix, un symbole de jeunesse, un symbole de sport, de communication, un symbole de tradition, un symbole d'espoir. C'est probablement le meilleur symbole de notre temps, de notre monde,” a déclaré Miroslav Lajčák. Il a souligné la portée significative de la résolution sur la Trêve olympique : “C'est très important, il s'agit d'une tradition ancienne, très noble car elle invite à cesser de nous battre et à laisser la place aux athlètes, et je suis vraiment heureux que nous puissions maintenir et poursuivre cette tradition.”

IOC/Greg Martin

Miroslav Lajčák a jouté : “J'ai fait beaucoup de choses au cours de ma vie professionnelle, mais là c'était la première fois (que je portais la flamme) et j'ai énormément apprécié. Je suis intimement persuadé de la valeur du sport, je pense vraiment que le sport et la diplomatie ont beaucoup en commun. Ils visent tous deux à la paix et au rassemblement des peuples.”

Thomas Bach avait reçu la flamme olympique de Choi Seung Hun, un jeune garçon de 15 ans qui avait chanté l'hymne national coréen lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014 dans le cadre du spectacle de PyeongChang. C'est également lui qui avait présenté la lanterne de la flamme olympique lors du dîner du président donné hier soir.

Auparavant, Choi Seung Hun avait reçu la flamme du président du POCOG, Lee Hee-beom. Thomas Bach a adressé ces quelques mots à Miroslav Lajčák : “C'est là un moment très particulier et très émouvant,” et d'ajouter :  “ce seront d'excellents Jeux Olympiques” à PyeongChang, “j'en suis certain, la Corée va montrer toute sa culture et va accueillir le monde dans le cadre de ce festival. Je souhaite que l'on se souvienne de ces Jeux comme d'un grand festival à échelle humaine.”

IOC/Greg Martin

Le président Thomas Bach portait la flamme pour la septième fois. Il avait déjà porté la flamme olympique en 2004 à Berlin alors qu'elle faisait son chemin vers Athènes, ainsi qu'en 2008 à Beijing, en 2010 à Vancouver, en 2012 à Londres, en 2014 à Sotchi, en 2016 à Rio et aujourd'hui à  PyeongChang.

back to top En