skip to content
Date
19 avr. 2016
Tags
, Actu CIO

Le président Thomas Bach confiant dans l'organisation de Jeux spectaculaires par le Brésil


Le président du CIO, Thomas Bach, a souligné la solidarité dont fait preuve la famille olympique envers le Brésil, tandis que le pays hôte entame ses dernières semaines de préparation en vue des Jeux Olympiques de Rio 2016. S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture du Congrès SportAccord à Lausanne, le président Thomas Bach a rappelé qu'en dépit de la complexité du contexte politique et économique au Brésil, il restait persuadé que Rio de Janeiro offrirait des Jeux Olympiques spectaculaires.

Cliquez ici pour lire l'intégralité du discours (en anglais).

"Grâce au formidable soutien et à l'enthousiasme de la population brésilienne, nous veillerons à ce que ces Jeux Olympiques envoient un signal de joie et d'espoir au monde entier en cette période troublée", a-t-il déclaré à un auditoire composé de hauts représentants du monde du sport. "Ce message d'espoir est peut-être l'héritage le plus important que les Jeux Olympiques laisseront à Rio de Janeiro, au Brésil et au reste du monde."

Dans son discours, le président Thomas Bach a également mis en avant la responsabilité que partagent toutes les organisations sportives : préserver l'intégrité et la crédibilité du sport. Et d'ajouter : "Nous défendons tous les valeurs d'excellence, d'amitié, de fair-play et de respect. En tant qu'organisations fondées sur des valeurs, nous avons pour mission de nous assurer que nous appliquons les principes de bonne gouvernance dans toutes nos activités."

Évoquant le récent engagement pris par le CIO de rendre le système mondial de lutte contre le dopage et le processus de sanction des athlètes dopés indépendants des organisations sportives, le président Thomas Bach s'est dit convaincu que de telles mesures servaient les intérêts du sport car elles renforçaient la crédibilité desdites organisations. "Un système de contrôle indépendant est essentiel si l'on veut protéger les athlètes intègres", a-t-il déclaré. "Ce système permettra de renforcer l'application du principe de justice individuelle, auquel tout citoyen est en droit de prétendre, à tous les athlètes de tous les pays, dans tous les sports. Nous serons ainsi en mesure de punir les tricheurs dans toute la mesure autorisée par les règlements, tout en protégeant les athlètes intègres du sentiment de méfiance générale."

Avant l'ouverture de SportAccord, le président du CIO a participé aux réunions conjointes entre le CIO et l'Association des fédérations internationales des sports olympiques d'été (ASOIF) d'une part et l'Association des fédérations internationales des sports olympiques d'hiver (AIOWF) d'autre part. Une première réunion conjointe a également eu lieu avec le conseil de l'Association des fédérations internationales de sport reconnues par le CIO (ARISF). Qui plus est, des protocoles d'accord ont été signés avec l'Association internationale des Jeux mondiaux (IWGA) et l'Alliance des fédérations de sport indépendantes (AIMS).

Tags , Actu CIO
back to top