skip to content
Date
17 juin 2005
Tags
Actu CIO

Le président répond aux internautes


Au cours de la soirée, le président a répondu à une série de questions soumises plus tôt par le public via le site Internet du CIO. Voici quelques-unes de ses réponses.

Q: Faut-il encore croire à un sport propre ?
R: Oui, je le crois. Mais nous ne devons pas être naïfs. Vous savez, parmi les 800 millions de personnes qui font du sport tous les jours, il n'y a pas que des saints ! Le dopage est au sport ce que la criminalité est à la société. Il nous faut rester vigilants et surtout mettre en place tous les outils nécessaires pour lutter contre le dopage. Car il en va tout d'abord de la santé des athlètes et de la crédibilité du sport auprès de la jeunesse. Le jour où les mères ne voudront plus accompagner leurs enfants dans tel ou tel club de peur que ceux-ci ne soient mis en contact avec des produits dopants, il sera trop tard. Il appartient au CIO de promouvoir les valeurs et les bénéfices du sport et de mettre en garde contre le dopage et ses dangers.

Q: Pourquoi le CIO n'a-t-il jamais attribué les Jeux aux continents sud-américain et africain? Le président pense-t-il que cela soit envisageable dans un futur proche ?
Les Jeux Olympiques sont la célébration du sport et des athlètes. Le CIO a la responsabilité d'accorder les Jeux à des villes qui ont la capacité d'organiser des compétitions de grande qualité pour les athlètes du monde entier qui s'entraînent dur pour pouvoir atteindre les minima olympiques. Sachez qu'un athlète pourra participer aux Jeux et prétendre à une médaille, une, voire deux fois dans sa carrière, ce qui est peu.

Les Jeux Olympiques, c'est 28 championnats du monde organisés dans la même ville, au même moment. C'est une tâche gigantesque ! De ce fait, il est vrai que le nombre de villes capables d'organiser les Jeux Olympiques aujourd'hui reste relativement restreint. Cependant, le CIO se réjouit de voir de plus en plus de candidatures des continents africain et sud-américain, et espère un jour voir les Jeux s'y dérouler. Après la Coupe du monde de football, il est fort probable que Le Cap tente sa chance à nouveau. Rio était ville requérante dans la course aux Jeux de 2012. Nous encourageons ces villes à se représenter car une candidature, même malheureuse, est toujours bénéfique.

Q: Que penserait Pierre de Coubertin du Mouvement olympique d'aujourd'hui ?
R: Je pense qu'il serait fier. Les principes fondamentaux des Jeux Olympiques n'ont pas changé. Leur succès réside toujours dans leur rareté. Ils ont lieu tous les quatre ans seulement et revêtent ainsi un caractère très spécial pour un athlète, un événement à ne pas manquer au cours d'une carrière relativement courte. Ensuite, il y a, comme dans la tragédie grecque, une unité de temps - 16 jours et pas un de plus ou de moins, de lieu - une ville, et d'action - les meilleurs athlètes du monde entier se retrouvent pour concourir ensemble. Et puis les symboles - la flamme, le drapeau, le serment olympiques, ainsi que l'unique rassemblement des athlètes au village olympique sont toujours les mêmes.

Autre nouvelle
Jacques Rogge, un autre discours (découvrez la galerie photo)
Tags Actu CIO
back to top