skip to content

Le président du CIO, Thomas Bach : "Nous devons être ambitieux pour parvenir à l'égalité entre hommes et femmes"

IOC / Greg Martin
Le Forum des nouveaux dirigeants qui s'est tenu à Helsinki, Finlande, est un condensé des "meilleures pratiques en action", ainsi que l'a déclaré le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, lors de sa participation à l'événement ce mardi. Ce dernier a salué l'initiative lancée par le Comité National Olympique (CNO) de Finlande, avec le soutien du CIO et des Comités Olympiques Européens (COE) dans son discours liminaire : "Nous avons ici 30 jeunes dirigeants sportifs de toute l'Europe qui se sont engagés à mener le changement vers l'égalité des sexes. C'est exactement le genre d'action pratique dont nous avons besoin."

Lire le discours dans son intégralité ici (en anglais uniquement).

Près de 200 personnes originaires d'Europe et d'autres régions du monde ont assisté à ce Forum organisé sur deux jours. Parmi les participants, citons S.A.R. le Prince Feisal Al Hussein, membre de la commission exécutive du CIO, ainsi que S.A.S. la Princesse Nora de Liechtenstein, Lydia Nsekera, Marisol Casado, Sari Essayah et Emma Terho, membres du CIO.

Au cours de son séjour en Finlande, le président du CIO a été reçu par le premier ministre finlandais, Antti Rinne. Durant leur entretien, Thomas Bach a remercié le premier ministre du soutien apporté par son gouvernement aux conclusions du Conseil européen sur la "lutte contre la corruption dans le sport" et sur la "protection des enfants dans le sport". Ces conclusions seront adoptées lors de la réunion du Conseil des ministres des Sports du 21 novembre 2019 sous la présidence finlandaise de l'Union européenne.

Les deux dirigeants ont par ailleurs discuté du modèle sportif européen, lequel est menacé. Ce dernier s'appuie sur les deux importants fondements que sont les organisations axées sur les valeurs et les volontaires. Le premier ministre a exprimé son soutien à ce modèle fondé sur les valeurs.

Le président du CIO était accompagné pour cette occasion des deux membres du CIO en Finlande, Sari Essayah et Emma Terho, ainsi que du président du CNO finlandais, Timo Ritakallio, et de son secrétaire général, Mikko Salonen.

Le Forum des nouveaux dirigeants a marqué la fin d'une période de formation pour 30 jeunes dirigeants, des hommes et des femmes venus de toute l'Europe pour suivre un programme de leadership encadré par des dirigeants sportifs en fonction actuellement. Ce programme a été mis sur pied par Birgitta Kervinen, lauréate du Trophée mondial du CIO "Femme et Sport" en 2017. Dans un geste symbolique, les participants au programme ont passé le témoin au président du CIO, en le remerciant de sa conduite éclairée et de son inspiration dans le domaine de l'égalité des sexes.

Lorsqu'il s'est adressé aux jeunes dirigeants et aux participants du Forum, Thomas Bach a insisté sur les réalisations du CIO aussi bien sur l'aire de compétition qu'en dehors pour parvenir à l'égalité entre hommes et femmes. Ainsi qu'il l'a indiqué : "Lorsque les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo débuteront, l'équilibre sera pratiquement atteint entre les sexes aux Jeux Olympiques, avec la plus forte participation féminine jamais enregistrée dans l'histoire olympique, soit près de 49 %." Il a également fait remarquer que le CIO avait modifié le calendrier des compétitions olympiques afin d'offrir la même visibilité aux épreuves masculines que féminines au programme.

Aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018 et aux prochains Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020, il y avait et il y aura une parfaite égalité entre les sexes, avec le même nombre d'hommes et de femmes en lice dans le même nombre de sports et d'épreuves. "L'égalité des sexes aux Jeux Olympiques envoie un message fort à toutes les organisations de sport à travers le monde", a expliqué le président du CIO.

Et de poursuivre en expliquant comment le CIO transforme le paysage du leadership : "Nous passons aussi à l'action hors des terrains de sport. Aujourd'hui, nous avons plus de 45 % de femmes parmi les membres des commissions du CIO, un record historique. Depuis 2013, et l'adoption de l'Agenda olympique 2020, la présence des femmes au sein des commissions du CIO a plus que doublé. Le CIO compte aujourd'hui 35 % de femmes parmi ses membres, alors qu'elles n'étaient que 21 % au début de ma présidence."

Le CIO donne également la parole à la jeune génération. Un nombre croissant de "jeunes dirigeants du CIO" – des jeunes gens inspirants originaires des quatre coins du monde qui mettent le sport au service du changement constructif dans leur communauté – ont également été nommés au sein des commissions du CIO afin de combler le fossé générationnel en termes de leadership. Ainsi que le président du CIO l'a expliqué : "Comme vous l'a enseigné l'initiative "nouveaux dirigeants", il est essentiel de permettre aux jeunes de s'exprimer si nous voulons rester proches des réalités de la société actuelle. En donnant plus de responsabilités aux dirigeants de demain, des jeunes dirigeants comme vous, nous leur donnons la possibilité de façonner leur avenir et le nôtre."

Le président du CIO a remercié les nombreux Comités Nationaux Olympiques et Fédérations Internationales qui œuvrent dans ce domaine en appliquant les recommandations adressées dans le cadre du projet du CIO sur l'égalité des sexes. Il a également encouragé l'auditoire à ne pas relâcher ses efforts et à "être ambitieux" : "Oui, nous avons fait des progrès. Mais nous avons encore un long chemin à parcourir. Il est ressorti de l'enquête menée cet été par le CIO auprès des CNO sur l'égalité des sexes que plus de 50 % des CNO européens participaient activement à la promotion de la parité hommes-femmes et que 30 % voulaient être conseillés sur la façon de soutenir les femmes et de défendre l'égalité des sexes. S'il est encourageant d'un côté de constater que pour plus de la moitié des CNO européens, la question de l'égalité entre hommes et femmes est une priorité, nous devons reconnaître de l'autre qu'il y a encore de nombreux CNO où ce n'est pas le cas." 
back to top En