skip to content

Le président du CIO réaffirme son engagement en faveur des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Getty Images
À la suite de la réunion de la commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) tenue ce jour, le président du CIO, Thomas Bach, a réitéré l'engagement du Comité à organiser les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 cet été.

S'adressant aux médias à l'issue de la réunion, il a en effet déclaré : "Nous sommes pleinement concentrés et engagés à assurer le succès et la sécurité des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, lesquels débuteront le 23 juillet avec les Jeux Olympiques et le 24 août avec les Jeux Paralympiques." 

Et d'ajouter : "Ces derniers jours, nous avons tenu des consultations téléphoniques avec les les Fédérations Internationales et les Comités Nationaux Olympiques, et nous avons également reçu des rapports des représentants des athlètes. Nous avons pu constater aujourd'hui, une fois de plus, que tous sont profondément unis et engagés – les 206 Comités Nationaux Olympiques, toutes les Fédérations Internationales et les athlètes soutiennent ces Jeux Olympiques. Nous constatons le même engagement du côté japonais avec le gouvernement nippon, le comité d'organisation et le Comité National Olympique du Japon."

En exprimant son optimisme pour les Jeux de cette année, le président Thomas Bach a également reconnu les difficultés à venir. Il a ainsi rappelé : "L'organisation de Jeux Olympiques et de Jeux Paralympiques, en tant que telle, est déjà un défi extrêmement complexe à relever. Mais cette complexité est d'autant plus amplifiée lorsqu'il s'agit d'organiser pour la première fois des Jeux Olympiques reportés, et ce dans un contexte de pandémie. Il n'existe aucun modèle et nous apprenons tous les jours."

"Cette lutte contre le virus, comme vous le savez tous de par votre situation personnelle, est difficile. Mais nous menons ce combat pour, et comme les athlètes olympiques. Autrement dit avec une détermination sans faille, avec la volonté de gagner, en travaillant dur chaque jour, et avec toute la force physique et mentale dont nous disposons."

S'agissant de l'avenir, Thomas Bach a confié : "Personne, à l'heure actuelle, ne peut prédire la situation sanitaire dans les 206 Comités Nationaux Olympiques au moment des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques, soit de fin juillet à septembre de cette année – pas même les scientifiques les plus éminents dans ce domaine. Cela conduit, naturellement, mais aussi malheureusement, à énormément de spéculations. Et toutes ces spéculations nuisent aux athlètes dans leur préparation, eux qui ont déjà surmonté les défis de leur entraînement quotidien et de leurs compétitions avec toutes les restrictions auxquelles ils sont confrontés dans leur pays ou lorsqu'il s'agit de voyager."

"Il y a donc des spéculations sur une annulation, j'ai entendu parler d'un plan B, bref, des spéculations sur tout. D'aucuns ont même suggéré de reporter les Jeux Olympiques de Tokyo à 2032. J'ai envie de souhaiter bonne chance à ceux qui devraient en discuter avec un athlète qui se prépare pour concourir aux Jeux Olympiques en 2021. Il y a eu des propositions pour déplacer l'événement dans une autre ville. Toute personne informée de la complexité de l'organisation d'une édition des Jeux Olympiques sait que ce n'est pas possible. Les Jeux se déroulent dans un laps de temps très court."

"C'est pourquoi nous ne perdons ni notre temps ni notre énergie en spéculations. Nous nous concentrons pleinement sur la cérémonie d'ouverture le 23 juillet de cette année. Nous ne nous demandons pas si les Jeux vont avoir lieu. Nous réfléchissons à la façon dont les Jeux vont se dérouler."

Thomas Bach a également expliqué pourquoi le CIO était confiant quant à la tenue des Jeux cet été : "Nous avons devons prévoir des mesures de lutte anti-COVID pour chaque scenario envisagé. Et pour ce faire, nous comptons sur les conseils des différentes autorités : le gouvernement japonais, les autorités sanitaires, l'Organisation mondiale de la Santé ; nous sommes également en contact avec les fabricants de vaccins – en d'autres termes, avec tous les experts. Il ressort de ces consultations qu'il est trop tôt pour savoir quelles seront les mesures anti-COVID appropriées au moment des Jeux. Nous demandons juste un peu de patience et de compréhension – aux athlètes, aux Comités Nationaux Olympiques, aux Fédérations Internationales, aux citoyens japonais, au comité d'organisation, à chacun. Nous devons nous montrer patients et vigilants."


Et de poursuivre : "Nous allons bientôt publier la première version d'une série de guides pour les Jeux, lesquels expliqueront les mesures qui s'appliqueront aux différents groupes de parties prenantes, afin qu'ils se protègent et qu'ils protègent les autres. Cette première version sera présentée aux Comités Nationaux Olympiques et aux chefs de mission début février. Tous – les CNO, les athlètes – pourront ainsi avoir la certitude que nous leur communiquons les faits et les mesures de lutte prévues au fur et à mesure de l'évolution de la situation. La priorité demeure la même – des Jeux sûrs et sécurisés."

Le président du CIO s'est par ailleurs exprimé sur la reprise des événements sportifs : "Nous gagnons ici en confiance grâce à l'efficacité des plans de lutte anti-COVID qui sont appliqués à l'heure actuelle lors des événements sportifs partout dans le monde. Ce sont plus de 7 000 épreuves qui ont été organisées durant la saison d'hiver par les Fédérations Internationales et 175 000 tests COVID effectués, avec seulement 0,18 % de résultats positifs. Les compétitions ont pu avoir lieu et aucune ne s'est transformée en cluster ni quoi que ce soit du genre. De nombreux sports d'été font aussi leur retour sur les terrains, avec les mêmes résultats et le même soin porté à la sécurité de toutes les personnes concernées. C'est pourquoi nous sommes aussi confiants.”

La prochaine étape en lien avec les préparatifs des Jeux est la publication des guides début février. Ces lignes directrices exposeront les mesures essentielles que chaque groupe de parties prenantes devra suivre avant, pendant et après Tokyo 2020 pour garantir la sécurité et le succès des Jeux de cette année.

back to top En