skip to content
EU
Date
22 nov. 2017
Tags
Actualités du CIO , Actualités Olympiques

Le président du CIO présent à une réunion du Conseil de l’Union européenne sur le sport au 21e siècle

Le président du CIO, Thomas Bach, était à Bruxelles ce mardi pour une réunion du Conseil des ministres de l'Union européenne (UE) afin de discuter avec les ministres des Sports des États membres.

La réunion était placée sous la conduite de l'Estonie, pays à l'origine d'un certain nombre d'initiatives dans le sport, en particulier la rencontre entre les États membres de l'UE et les organisations sportives pour aborder les enjeux liés au sport.  

Lorsqu'il a pris la parole pour la séance plénière intitulée "Les principaux défis que rencontre le sport au 21e siècle", le président du CIO, Thomas Bach, a salué "cette formidable occasion d'échanger des idées et des points de vue et de jeter les bases d'une nouvelle coopération entre l'Union européenne, les gouvernements et les organisations sportives".

Le président du CIO a appelé l'Europe à respecter et à préserver le modèle sportif européen. Ainsi qu'il l'a déclaré : "J'espèce sincèrement que nous ne perdrons pas de vue le rôle important que joue le sport dans la société en l'assimilant au sport business. Nous sommes très inquiets concernant certaines interprétations du Traité européen et de la législation européenne sur la concurrence s'agissant du sport. Si, en Europe, tout est envisagé sous l'angle financier, la valeur sociale du sport sera perdue. Le sport va bien au-delà de l'aspect commercial."

Le président de la réunion, Indrek Saar, ministre de la Culture d'Estonie, dont le pays préside actuellement le Conseil, a, pour sa part, ajouté : "L'Europe, ce n'est pas seulement une économie et un marché unique, c'est aussi ce que nous créons, ce que nous lisons, ce que nous écoutons et ce que nous jouons. La culture, l'art et le sport sont les ciments de nos communautés. Ils créent un sentiment d'appartenance et contribuent à l'édification de sociétés saines, axées sur l'intégration et la cohésion. En cette période difficile pour l'Europe, il est d'autant plus important que nous redoublions d'efforts à tous les niveaux afin d'encourager la participation des citoyens à ces activités."

Les intervenants ont également abordé les questions de bonne gouvernance et d'autonomie du sport. Le commissaire de l'UE à l'Éducation, à la Culture, à la Jeunesse et aux Sports, Tibor Navracsics, a par ailleurs indiqué :

"Le rôle du sport dans la société est devenu très important ces dernières années, en particulier s'agissant des défis migratoires auxquels l'Europe fait actuellement face. Le mouvement sportif a d'ores et déjà énormément contribué à une société européenne plus fédératrice et les entraîneurs sportifs jouent un rôle essentiel."  

Thomas Bach a aussi abordé les questions de dopage, notamment la manipulation systématique du système antidopage lors des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014.  Il a informé l'auditoire qu'une commission du CIO, placée sous la conduite de l'ancien président et ministre des Sports de la Confédération suisse, Samuel Schmid, est sur le point de rendre ses conclusions, après une procédure officielle qui a pour but d'établir les faits et qui a autorisé la partie russe à être entendue.

Le président du CIO a conclu en ces termes : "Il est inutile ici dans cette réunion de préciser qu'une procédure officielle devait être respectée. Mais étant donné les commentaires formulés par certains pays, je tenais à insister sur le fait que la règle de droit est un autre principe commun à l'UE, à ses États membres et au Mouvement olympique. Ainsi, tous les appels à des sanctions spécifiques avant que cette procédure n'ait été menée à son terme sont déplacés."  

back to top En