skip to content
Date
10 juil. 2015
Tags
Actu CIO

Le président du CIO fait un retour des plus émouvants à Montréal – où il a remporté sa médaille d'or en 1976

Le président Thomas Bach est fait citoyen d'honneur de la ville et nommé docteur honoris causa de l'université de Montréal


De retour pour la première fois à Montréal depuis sa victoire en escrime aux Jeux Olympiques de 1976, le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, s'est vu remettre les clés de la ville avant d'être fait citoyen d'honneur par le maire, Denis Coderre.

Lors d'un déjeuner auquel ont assisté plus de 2 000 personnes, parmi lesquelles une centaine d'olympiens, le président Thomas Bach est revenu sur les réformes engagées par le CIO dans le cadre de l'Agenda olympique 2020, insistant sur le fait qu'il fallait restaurer la confiance des parents et des athlètes dans la crédibilité du sport avant de saluer la remarquable contribution du Canada au développement du Mouvement olympique.

 

L'un des moments les plus poignants de la journée fut sans nul doute la visite effectuée par le président du CIO sur le campus de l'université de Montréal où il concourut en escrime, à l'âge de 22 ans, pour ce qui était alors l'Allemagne de l'Ouest.

À l'intérieur du complexe sportif, des photographies du président Thomas Bach en compétition. Une piste d'escrime avait même été installée à l'endroit même où le président du CIO et ses coéquipiers avaient remporté la médaille d'or en 1976.

Le podium, les drapeaux, une jeune femme revêtue d'une tenue identique à celles portées à l'époque pour les cérémonies de remise des médailles… autant de choses qui firent ressurgir des souvenirs émus chez le président à l'occasion de cette visite, la première depuis sa victoire.

"Je pourrais vous montrer les vestiaires où nous nous sommes préparés pour la finale – je me rappelle que nous étions nerveux. Je pourrais vous montrer l'endroit où nous attendions entre les rencontres", a-t-il dit.

Le président du CIO s'est ensuite vu remettre un doctorat honoris causa.


 
"Ce complexe me rappelle mon équipe et mon meilleur ami", a-t-il confié alors, évoquant l'un de ses coéquipiers des Jeux de 1976, décédé en 2008 d'une tumeur au cerveau.

"C'est la vie olympique, et c'est aussi la vie... Cela nous rappelle à tous ce que peut être la vie et que dans le sport, et le sport olympique en particulier, la victoire ne fait pas tout. C'est un moment de joie certes, mais aucune victoire ne rend personne supérieur à autrui", a déclaré le président Thomas Bach avant d'ajouter : "D'un autre côté, la défaite n'est pas la fin de tout."

 
Dans la soirée, les habitants de Montréal ont été nombreux à venir célébrer l'installation des anneaux olympiques sur le toit du nouveau siège du Comité Olympique Canadien (COC). Le COC est en effet le tout premier Comité National Olympique à tirer parti des nouvelles propositions issues de l'Agenda olympique 2020, lequel permet aux fameux anneaux d'être diffusés plus largement.

Quelque 100 000 Montréalais se sont réunis sur six pâtés de maison pour une cérémonie qui a marqué la fin de la Journée de l'excellence olympique canadienne. Des démonstrations de sports olympiques tels que l'escrime, le volleyball ou encore la gymnastique ont été organisées dans les rues principales autour du nouveau siège du CNO canadien.

Le président Thomas Bach s'est joint au président du COC, Marcel Aubut, lequel l'avait accompagné tout au long de la journée, pour couper le ruban et inaugurer ainsi le nouveau siège du CNO en présence de plusieurs hommes politiques du Québec. Ont également assisté aux festivités une dizaine d'olympiens parmi lesquels Nadia Comaneci, Katarina Witt, Bart Conner, Johann Olav Koss, Mark Tewksbury, Steve Podborski et Greg Louganis. À la fin de la cérémonie, le président du CIO et le président du COC ont dévoilé ensemble les anneaux olympiques sur le toit du bâtiment situé en plein cœur de la ville.

Le président Thomas Bach s'est alors adressé à la foule en français : "La jeunesse : notre espoir pour un avenir meilleur pour notre monde avec et par le sport. Les athlètes : l’inspiration pour le monde à travers les valeurs olympiques d’amitié, d’excellence et de respect. Les anneaux olympiques : le symbole de l’unité de l'humanité illuminant à jamais le firmament de Montréal, ville olympique."

Le lendemain, le président du CIO a visité, en compagnie de Nadia Comaneci, le village et le stade olympiques.

Le président s'est rappelé avoir partagé une chambre avec 12 autres athlètes pendant les Jeux.

Son souvenir du village le plus tenace reste toutefois le départ des athlètes africains en raison d'un boycott. "Je me souviens encore très clairement de la tristesse sur leur visage. Une tristesse qui explique pourquoi nous devons lutter contre toute ingérence politique dans le sport et les Jeux Olympiques."

Le président Thomas Bach et Nadia Comaneci se sont ensuite rendus dans le stade olympique. Les deux olympiens ont même croisé le fer, le président donnant une leçon d'escrime à Nadia Comaneci, laquelle a déclaré à l'issue de l'échange : "Nous devrions peut-être essayer le trampoline à présent."

Tags Actu CIO
back to top