skip to content
Date
27 avr. 2015

Le président du CIO et le premier ministre indien s’entendent sur une coopération plus étroite – et tempèrent les hypothèses de candidature indienne pour 2024

Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a rencontré le premier ministre indien, Narendra Modi,  aujourd’hui à New Delhi et conclu un accord sur une coopération plus étroite entre le CIO, le gouvernement indien et le CNO indien (International Olympic Association - IOA). L’accord place les athlètes au centre et jette de solides bases pour l’avenir du sport dans le pays.


Durant l’entrevue d’une heure, le président du CIO a félicité le premier ministre indien pour son grand attachement au sport, notamment dans le domaine de l’éducation,  de l’infrastructure sportive, et de son engagement à promouvoir l’excellence pour les athlètes du pays.

Le premier ministre a tenu à relever les initiatives que son gouvernement a déjà lancées  – notamment la recherche de 75 jeunes espoirs pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio, la construction de centres d’excellence en sport et la création d’une université de sport, pour n’en nommer que quelques-unes.

Le CIO est prêt à accorder son assistance dans la réalisation de ces programmes. Le premier ministre a remercié le CIO de sa contribution au développement du sport olympique dans son pays.

Le président Thomas Bach a déclaré que "pour développer le sport en Inde, il fallait exploiter l’énorme potentiel que représente la population indienne au nombre de 1,2 milliard de personnes, dont 80 millions sont des jeunes. La jeunesse est l’un des trois piliers de l’Agenda olympique 2020 et c’est là un exemple concret de la manière dont vous pouvons aider". 

À cet égard, les deux dirigeants ont décidé de la conclusion d’un protocole d’accord tripartite entre le gouvernement indien, le CNO indien (IOA) et le CIO qui définira les modalités de cette coopération.

Cet accord renforcera encore l’assistance d’ores et déjà accordée par le CIO, par l’intermédiaire du CNO (IOA), à différents programmes mis en œuvre dans tout le pays.

À la suite de certaines conjectures quant à une éventuelle candidature olympique, il a été convenu qu’une candidature pour 2024 serait peut-être ‘trop prématurée’.  Le président Thomas Bach a confié plus tard lors d’une conférence de presse qu’il était au courant de cette hypothèse mais qu’une candidature pour 2024 interviendrait peut-être trop tôt, et qu’il serait sans doute très difficile de construire un dossier d’ici au 15 septembre. "Le premier ministre partage totalement notre avis", a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le président du CIO a rencontré le président du CNO indien (IOA), Narayana Ramachandran , ainsi que les dirigeants de fédérations sportives indiennes. Pour rappel, l’IOA a été récemment réintégré au sein du Mouvement olympique après avoir été suspendu pour non-respect de la Charte olympique  et de ses propres statuts, particulièrement en relation avec la bonne gouvernance. Comme l’a indiqué le président Thomas Bach, l’IOA doit maintenant "trouver ses marques".

back to top