skip to content
IOC/Ian Jones
Date
04 août 2016
Tags
Actu CIO , Rio 2016

Le président du CIO donne le coup d’envoi du Sommet mondial "Beyond the Games"

Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a ouvert hier soir à Rio de Janeiro le Sommet mondial "Beyond the Games" (Au-delà des Jeux) en soulignant le rôle important que jouent les Jeux Olympiques comme catalyseur de développement de la ville et le rôle du sport pour améliorer le quotidien des habitants.

Ce sommet destiné aux dirigeants d’entreprises et responsables gouvernementaux de toute l’Amérique du Sud et au-delà comptait parmi les intervenants Luis Alberto Moreno, le président de la Banque interaméricaine de développement (BID), et Eduardo Paes, le maire de Rio de Janeiro.

S’adressant aux délégués présents à une réception, le président Bach a déclaré: “L'histoire retiendra qu'il y avait une Rio de Janeiro avant les Jeux Olympiques et une Rio de Janeiro en bien meilleure condition après les Jeux Olympiques. Rio de Janeiro nous montre le pouvoir transformateur des Jeux Olympiques pour une ville. Il y a quelques jours à peine, une étude d'une éminente fondation de recherche indépendante a révélé que depuis que Rio de Janeiro a été choisie comme ville hôte, le revenu par habitant dans la ville a augmenté de plus de 30 %. Cette étude indique également que c'est la frange la plus pauvre de la population qui a bénéficié le plus de cette croissance.”

Et celui-ci de poursuivre : “Je suis sûr que le maire Eduardo Paes vous le dira lui-même : il a toujours tenu à mettre les Jeux Olympiques au service de sa ville et de ses habitants. Grâce à sa vision et à sa détermination, les Jeux Olympiques sont un catalyseur de développement urbain qui encourage les investissements dans Rio de Janeiro, investissements qui n’auraient pas eu lieu autrement. Comme l’a dit Monsieur Paes : “Il s’agit du premier gros investissement dans [notre] ville depuis des décennies. Et il n’a été possible que parce que les Jeux Olympiques doivent être prêts en sept ans.””

Le président de la BID, Luis Alberto Moreno, a lui aussi parlé des bienfaits que ces Jeux apportent à la ville hôte : “Prenez l’exemple des investissements publics massifs dans l’infrastructure de transport : près de 200 kilomètres de lignes de métro, de train léger et de voies rapides réservées aux bus ont été construits rien qu’à Rio de Janeiro. Grâce à ces améliorations, le trajet en bus qui prenait auparavant 90 minutes pour traverser Rio a été réduit à 20 minutes. C’est un progrès dont les habitants de la banlieue de Rio continueront de bénéficier longtemps après la fin des Jeux. Regardez aussi les énormes investissements réalisés dans les télécommunications. Ces Jeux seront les plus hyperconnectés de l’histoire, en reliant tous les sites en temps réel. Cette infrastructure restera après les Jeux et profitera aux entreprises, écoles, foyers et agences gouvernementales de Rio.” 

La BID joue aussi son rôle pour s’assurer que le sport est capable d’améliorer la vie des gens en apportant son soutien à des initiatives comme le programme "Transforma". Le programme éducatif de Rio 2016 est déjà dispensé dans plus de 5 000 écoles publiques du Brésil. Il propose aux professeurs d’éducation physique une formation en ligne gratuite en anglais, portugais et espagnol, et vise trois objectifs spécifiques : diffuser les valeurs olympiques, promouvoir la pratique de nouveaux sports ainsi qu’une vie plus saine, et se familiariser avec les Jeux. 

Mais l’héritage des Jeux Olympiques de Rio 2016 ira encore plus loin, notamment sur le plan social et environnemental, avec une zone portuaire réaménagée dans le centre de Rio de Janeiro, un espace de loisir public à Deodoro, quatre nouvelles écoles construites à la place de la "Future Arena" qui accueillera les compétitions de handball durant les Jeux, une nouvelle école “olympique” dans le parc olympique de Barra, une meilleure gestion des déchets dans la ville, 70 nouveaux hôtels et cinq milliards de réaux brésiliens investis dans l’industrie du tourisme.

L’Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique, renforcera encore ce concept lors des futures éditions des Jeux. Ses 40 recommandations comprennent, entre autres, des changements en ce qui concerne la procédure de candidature, la nouvelle philosophie étant d’inviter les villes candidates potentielles à présenter un projet qui réponde à leurs besoins à long terme sur les plans sportif, économique, social et environnemental. Cela devrait contribuer à s’assurer que les futures éditions des Jeux Olympiques continuent de laisser de solides héritages.
back to top En